samedi 21 mai 2022
AccueilPolitiqueMenton : trois gardes à vue avant les élections

Menton : trois gardes à vue avant les élections

Publié le

Alors que le nouveau maire de Menton, Yves Juhel, doit remettre en jeu son fauteuil de premier magistrat de la commune dès le 30 janvier 2022, suite à la démission de plus d’un tiers du conseil municipal celui-ci a déposé plainte pour suspicions de «vol et destruction de 570 kg de documents administratifs». Cette plainte, si elle n’est pas nominative, vise néanmoins directement ses principaux opposants, dont Sandra Paire, l’ex première adjointe, qui le défiera lors du premier tour, et peut-être au second tour, s’il a lieu, le 6 février 2022. Rémy Passeron, ancien responsable du cabinet de Jean-Claude Guibal, décédé le 25 octobre 2021 d’un malaise cardiaque, a également été soupçonné pour ces faits de vol et destruction de documents, ainsi que Ndeye Fatou Senghor, directeur général des services (DGS) par intérim. Suite à la plainte d’Yves Juhel, ils ont tous les trois été placés en garde à vue, puis auditionnés en mairie le mercredi 15 décembre 2021, dans le cadre d’une enquête préliminaire. À l’issue de cette garde à vue, levée dès le mercredi après-midi, chacun a nié les accusations d’Yves Juhel, estimant, entre autre, que les documents concernés étaient des affaires personnelles de Jean-Claude Guibal, et non pas des documents administratifs liés à la mairie de Menton. Alors que deux blocs s’affrontent, la justice devra finalement trancher. Sandra Paire a, quant à elle, déposé plainte le 15 novembre 2021 contre Yves Juhel pour diffamation.

Publié le

Monaco Hebdo