lundi 15 août 2022
AccueilActualitésLa F2SM lance deux nouveaux syndicats à Monaco

La F2SM lance deux nouveaux syndicats à Monaco

Publié le

La fédération des syndicats de salariés de Monaco (F2SM) vient d’accueillir deux nouveaux syndicats dans ses rangs : le syndicat des employés et cadres des activités touristiques (SECAT), et le syndicat des agents et fonctionnaires de l’État (SAFE).

Monaco compte deux nouveaux syndicats. La fédération des syndicats de salariés de Monaco (F2SM) a en effet officialisé ses deux dernières affiliations. Il s’agit du syndicat des employés et cadres des activités touristiques (SECAT), dirigé par Clarisse Guillon, et le syndicat des agents et fonctionnaires de l’État (SAFE), dirigé par Karim Faouzy. Pourquoi maintenant ? « Parce que l’épidémie de Covid-19 a déclenché beaucoup de choses. Et il faut du temps pour qu’un nouveau syndicat se structure, estime Cédrick Lanari, président de la F2SM. Nous ne courrons après personne. Nous accueillons au contraire des gens constructifs, avec du recul sur la vie, qui partagent notre philosophie, et qui ne seront pas vent debout à la moindre déclaration. On ne dit pas que tout va bien à Monaco, mais on ne veut pas non plus casser l’outil. On sait la chance qu’on a de travailler en principauté. »

« Nous ne courrons après personne. Nous accueillons au contraire des gens constructifs, avec du recul sur la vie, qui partagent notre philosophie, et qui ne seront pas vent debout à la moindre déclaration »

Cédrick Lanari. Président de la F2SM

Travailler sur la convention collective hôtelière

Concernant le SECAT, la quinzaine de membres de ce nouveau syndicat aura du pain sur la planche, alors que la grogne sociale sévit chez une partie des salariés de la Société des bains de mer (SBM) et de l’hôtel Fairmont, sur la question des salaires. Tout cela dans un contexte où les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration peinent à recruter des forces vives [à ce sujet, lire notre article Emploi à Monaco : des postes à pourvoir dans la restauration et la sécurité, publié dans Monaco Hebdo n° 1238 — NDLR]. Et, même si la restauration est un « métier passion », comme l’estime la présidente du syndicat Clarisse Guillon, il faut veiller à « garder la spécificité monégasque, et travailler sur la qualité ». Pour cela, plusieurs chantiers l’attendent : « Il n’y a pas grand-chose aujourd’hui sur la convention collective hôtelière. Il y a un vrai travail à faire là-dessus. Nous avons aussi pour mission de trouver de nouveaux adhérents, faire un état des lieux du secteur, et travailler sur les sujets d’améliorations des conditions de travail. »

« Il faut désormais trouver un équilibre vie privée-vie professionnelle, et travailler sur le salaire, mais pas seulement »

Cédrick Lanari. Président de la F2SM

Créer un dialogue social

Constat partagé par Cédrick Lanari : « La profession est désertée par les salariés, car il n’y a pas eu de réelles avancées pendant des années. Il faut désormais trouver un équilibre vie privée – vie professionnelle, et travailler sur le salaire, mais pas seulement. Car ce n’est pas suffisant comme argument ». Quant au SAFE, l’idée est de « créer un dialogue social, une synergie avec le pouvoir en place, pour une catégorie de salariés qui travaille dans l’ombre, et dont on sait peu de choses », comme l’explique Karim Faouzy, qui prône un « syndicalisme intelligent et bienveillant ». En ce qui concerne les revendications de ce nouveau syndicat, Karim Faouzy estime qu’il « n’y a pas d’énormes écarts entre ce que nous demandons et ce que le gouvernement ambitionne. Nous allons travailler sur les formations, et sur comment remplacer les agents qui partiront à la retraite, tout en garantissant notre niveau d’excellence. »

Publié le

Monaco Hebdo