dimanche 25 septembre 2022
AccueilPolitiqueCovid-19 : le port du masque en intérieur n’est plus obligatoire

Covid-19 : le port du masque en intérieur n’est plus obligatoire

Publié le

Face à l’épidémie de Covid-19, la situation semble se détendre. Le prince Albert II a donc décidé de lever l’obligation du port du masque en intérieur. Mais la vigilance reste de mise, alors que deux nouveaux sous-variants d’Omicron ont fait leur apparition en Afrique du Sud.

Sur le front de la pandémie de Covid-19, la tendance est à l’amélioration. Depuis plusieurs semaines, les contaminations et les hospitalisations liées au Covid-19 diminuent. La situation a été jugée suffisamment encourageante par le prince Albert II pour que, sur proposition de son gouvernement, il décide de lever l’obligation du port du masque en intérieur. Depuis le 13 mai 2022, le masque n’est donc plus la règle dans les commerces et les différents lieux qui accueillent du public en principauté. En revanche, le port du masque reste obligatoire, à partir de 5 ans, lorsqu’on se rend dans un établissement de santé, dans une structure d’hébergement pour les personnes âgées, dans les transports publics, ou que l’on emprunte un taxi ou un véhicule de grande remise. Le gouvernement rappelle que le masque reste conseillé pour les personnes à risques dans les lieux clos, ou à l’occasion de grands rassemblements. De leur côté, les élus du Conseil national se sont félicités de ce relâchement : « Le Covid-19 est désormais passé à un stade qui n’exige plus le même niveau de mesures sanitaires contraignantes. Bien entendu, chacun devra continuer de faire preuve de responsabilité individuelle et de bon sens. L’ensemble des familles de Monégasques et de résidents, les commerçants, les salariés, et l’ensemble des acteurs économiques, vont enfin pouvoir retrouver une vie normale et contribuer, sans décalage par rapport aux mesures des pays voisins, à la pleine relance de notre économie. »

L’Afrique du Sud est actuellement touchée par une cinquième vague, portée par BA.4 et BA.5, deux nouveaux sous-variants d’Omicron

BA.4 et BA.5

Le ton du gouvernement monégasque reste néanmoins prudent, puisqu’il rappelle que, selon l’évolution de la situation sanitaire, le dispositif pourrait à nouveau se durcir. Le 13 mai 2022, Santé publique France a rappelé que « les indicateurs virologiques restent toutefois élevés ». En France, depuis le 16 mai 2022, le port du masque n’est plus obligatoire dans les transports collectifs. L’Italie reste plus stricte, puisqu’elle impose le port du masque dans les établissements de santé, les maisons de retraite et les transports, les cinémas, les théâtres, les salles de concert, et les établissements scolaires. Le personnel des commerces et les agents de l’administration italienne en contact avec le public doivent aussi continuer à porter un masque. Certains experts scientifiques ont souligné que si l’épidémie de Covid-19 est sous contrôle, elle n’est pas terminée. L’arrivée d’un nouveau variant pourrait en effet considérablement changer la donne. L’Afrique du Sud est actuellement touchée par une cinquième vague, portée par BA.4 et BA.5, deux nouveaux sous-variants d’Omicron. Pour le moment, leur dangerosité ne semble pas comparable à la souche d’origine ou au variant Delta. Mais ils sont beaucoup plus contagieux que BA.2, et davantage susceptibles d’échapper à l’immunité, estiment certains experts. De plus, BA.4 et 5 seraient capables de réinfecter plusieurs fois une même personne qui aurait déjà été contaminée par BA.1. Une étude rendue publique le 1er mai 2022 indique que les personnes qui ne sont pas vaccinées pourraient être davantage concernées par le risque de réinfection.

Publié le

Monaco Hebdo