samedi 3 décembre 2022
AccueilActualitésSociétéWokisme, décroissance et « malbouffe » : le diocèse va en débattre, cette saison

Wokisme, décroissance et « malbouffe » : le diocèse va en débattre, cette saison

Publié le

Le diocèse de Monaco a révélé le programme de sa saison culturelle 2022-2023. Il en ressort des sujets de société dans l’air du temps, parmi les conférences, rencontres et temps d’échanges qui seront organisés en principauté. Cette année sera aussi marquée par le retour des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), auxquelles 150 jeunes de Monaco pourront participer. Ça sera à Lisbonne, en juillet 2023.

« Un besoin d’espérance ». Après une saison marquée par de bien tristes secousses, provoquées par des conflits armés et des drames climatiques, monseigneur Dominique-Marie David et l’ensemble du diocèse de Monaco espèrent transmettre quelques lueurs « de sens, de cohérence et de paix » depuis la principauté. C’est du moins l’esprit véhiculé à travers le programme de la saison 2022-2023 du diocèse (1), qui a été révélé publiquement jeudi 15 septembre 2022. Les conférences, débats, parcours et autres ateliers organisés tout au long de l’année auront pour ligne directrice la Mission et « l’annonce de la bonne nouvelle ». Un thème qui va dans la continuité de celui de la saison dernière, articulée autour de la réflexion entre « foi et raison ». Cet accent, mis sur la dimension du témoignage, fait également écho au Synode 2023 lancé par le pape François, qui invite les évêques à ouvrir davantage l’Église au monde. « L’Église n’est pas là pour se regarder et être fière d’elle-même, mais pour témoigner la bonne nouvelle du Christ. C’est ce qui nous brûle le cœur, et ce que nous avons envie de partager : comment témoigner, dans le monde d’aujourd’hui, ce trésor de l’Évangile », a rappelé Monseigneur David.

Les conférences, débats, parcours et autres ateliers organisés tout au long de l’année auront pour ligne directrice la Mission et « l’annonce de la bonne nouvelle »

Des débats de société

Après le coup d’envoi de la saison, lancé mercredi 20 septembre 2022 sur le thème de « l’esprit missionnaire », orchestré par l’essayiste, auteur et musicien, Fabrice Hadjadj, d’autres conférences et débats suivront tout au long de l’année, sur des thèmes actuels, qui ont parfois fait couler beaucoup d’encre. « Tempête dans nos assiettes », le 17 novembre 2022, questionnera le public sur la « malbouffe » autour de Paul Ariès, politologue et rédacteur en chef de la revue Les Zindigné(e)s, et Laure Verdeau, directrice de l’Agence Bio, et spécialiste du secteur alimentaire. Il sera également question de la décroissance comme potentielle « solution d’avenir », le jeudi 2 mars 2023. Sous un angle politique, éthique, anthropologique, et bien sûr économique, les intervenants mettront leurs arguments sur la table, pour ou contre. Parmi eux, Philippe Conte, ingénieur et auteur de Pour sortir de l’impasse écologique (2). Jean-François Mouhot, membre d’ARocha, une organisation chrétienne de préservation de la nature, et directeur du centre des Courmettes pendant six ans. Et Yves Ursoy-Roslin, partisan de la décroissance, engagé dans l’association Vivre installés au Val d’argent (VIVA). Autre débat chaud : le wokisme. Illustration du progrès ou vecteur de censure, le sujet, comme son appellation, ne fait pas l’unanimité. Bérénice Levet, l’une des plumes de La Revue des Deux Mondes, traitera la question, aux côtés de l’avocat Geoffroy de Vries. Quelques grands noms nourriront également les conférences de cette saison, comme l’historien des sciences et ingénieur agronome Jacques Arnould, chargé des questions éthiques au Centre national d’études spatiales, qui confiera ses réflexions sur le créationnisme, mardi 6 décembre 2022. Ou encore le médiatique Éric Emmanuel Schmitt, auteur traduit en 45 langues, et membre de l’académie Goncourt. Sur une date et un lieu encore à définir [Monaco Hebdo bouclait ce numéro le mardi 27 septembre 2022 — NDLR], l’écrivain français reviendra sur le bouleversement spirituel qu’il a connu un soir, à l’âge de 28 ans, dans le grand sud algérien.

150 places pour les JMJ

Cette saison sera également marquée par le grand retour des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ). Cet événement, qui a lieu en moyenne tous les deux ou trois ans aux côtés du pape, se tiendra cette fois à Lisbonne, au Portugal, du 27 juillet au 6 août 2023. Compte tenu de la pandémie de Covid-19, il n’y avait pas eu de JMJ depuis l’édition de janvier 2019, au Panama. Cette année, Monaco tient donc à faire partie de l’aventure, et met à disposition 150 places pour les jeunes âgés entre 16 et 35 ans, désireux de faire le voyage : « C’est une expérience humaine incroyable, car il y a des millions de jeunes qui se rassemblent à l’invitation du pape. C’est le plus grand rassemblement de jeunes au monde. D’un point de vue spirituel, c’est également unique. J’avais été marquée par ma participation en Pologne, où nous étions des millions à nous retrouver le soir, en silence, pour prier avec le pape », témoigne Clotilde Bresson, coordinatrice du diocèse, en charge de la jeunesse. Les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes à l’ensemble des jeunes qui ont un lien avec Monaco, même ceux qui résident dans les communes voisines. Pour y participer, deux formules sont au choix. Une première permet d’assister aux dix jours des JMJ, pour 1 390 euros. Une seconde propose de vivre l’essentiel de l’événement, du vendredi au dimanche, pour 390 euros.

Bonnes ondes

En prévision de ces JMJ, un concert de louanges du groupe pop-rock chrétien Be Witness aura lieu samedi 12 novembre 2022, à 20 h 30, en la cathédrale de Monaco, dont les bancs seront spécialement enlevés pour l’occasion, afin de mieux « se connecter à Dieu », et transmettre de bonnes ondes au public, alors que l’entrée sera libre. Et, à propos de bonnes ondes, le diocèse rappelle que son « émission religieuse », diffusée tous les samedis soir à minuit sur RMC, après le football, va bientôt être retravaillée avec cette radio française, dont elle est partenaire depuis les années 1950. Cette émission, véritable « ovni » radiophonique pour RMC, totalise tout de même près de 30 000 téléchargements podcasts chaque semaine.

1) Plus d’informations sur le site Internet https://diocese.mc/.

2) Pour sortir de l’impasse écologique de Philippe Conte (Artèges, 2008), 144 pages, 10,99 euros (format numérique), 15,50 euros (format papier).

Publié le

Monaco Hebdo