mercredi 18 mai 2022
AccueilPolitiqueLes premiers pas de Laurent Anselmi

Les premiers pas de Laurent Anselmi

Publié le

Sur le plateau de Monaco Info, le nouveau chef de cabinet du prince Albert II, Laurent Anselmi, s’est exprimé sur sa vision du poste, alors qu’il est entré en fonction le 17 janvier 2022.

« Le cabinet princier a vocation à assister le prince dans l’exercice de ses prérogatives constitutionnelles qui se concentrent dans la notion de haute autorité. Cette notion représente la clé de voûte du système monégasque. Le cabinet princier est au cœur de ce dispositif. Il doit faire en sorte que la chaîne de commandement, qui part du prince vers le terrain, soit toujours efficace et performante. Il a aussi vocation à porter des idées avec de la distance, car il n’est pas absorbé par l’administration au quotidien. » Sur le plateau de Monaco Info, le 17 janvier 2022, Laurent Anselmi a décrit le cabinet du prince comme « un cercle de réflexion, un “think tank” interne. Mais aussi un exécutant de la chaîne de commandement. Nous sommes aussi un canal d’informations remontantes des administrations dont nous sommes issues, mais aussi de la société civile dans laquelle nous sommes immergés, à des titres divers ». En ce qui concerne la question des valeurs, le nouveau chef de cabinet du prince Albert II a rappelé que l’ensemble de son équipe vient du service public : « Nous avons tous une éthique du service public, dans l’intérêt général, de l’État, au service d’un État impartial, d’un État vertueux, et de l’État de droit. »

Laurent Anselmi Monaco
© Photo Michael Alesi / Direction de la Communication

« Il y a notamment tout ce qui relève de l’attractivité, de la transition énergétique, de la transition numérique, le contrôle de la dépense publique, et le développement de nouvelles recettes budgétaires. Tout ça forme les grandes lignes des nouvelles politiques publiques, ou des politiques publiques revisitées »

Laurent Anselmi. Chef de cabinet du prince Albert II

Feuille de route

Au sein de ce cabinet, chacun a désormais une tâche spécifique, avec des domaines de compétence et d’intervention identifiés. Très logiquement, la compétence budgétaire et financière revient à Sophie Vatrican, les questions européennes et de négociation européenne à Isabelle Costa, les sujets internes au gouvernement à Guillaume Pastor. « Enfin, Julie Donati vient du département des relations extérieures, et elle sera en couverture, avec moi, sur les dossiers internationaux. Chaque membre du cabinet va aussi se “challenger”, pour aborder des sujets qui ne sont pas forcément de sa spécialité. Ainsi, Sophie Vatrican suivra aussi les thématiques de l’éducation et de la culture. Guillaume Pastor s’intéressera également à l’équipement, Isabelle Costa suivra également le domaine social et la santé. Julie Donati et moi-même suivrons les questions de sécurité intérieure, notamment », a complété Laurent Anselmi. En ce qui concerne sa feuille de route, le chef de cabinet du prince a indiqué que le souverain lui avait communiqué une série de thèmes, destinés à impulser une nouvelle dynamique pour Monaco : « Il y a notamment tout ce qui relève de l’attractivité, de la transition énergétique, de la transition numérique, le contrôle de la dépense publique, et le développement de nouvelles recettes budgétaires. Tout ça forme les grandes lignes des nouvelles politiques publiques, ou des politiques publiques revisitées. » Enfin, la question de l’image de la principauté reste un élément central de la politique de l’État monégasque, comme l’a confirmé Laurent Anselmi : « L’image de Monaco, sa visibilité à l’international ou même régional français, c’est un défi continu. Il s’agit de connaître et de faire connaître. Cela nécessite une adaptation constante, compte tenu des nouvelles technologies, des nouveaux moyens d’information, et des réseaux sociaux. »

Publié le

Monaco Hebdo