jeudi 2 février 2023
AccueilPolitiqueCoupures d’électricité : que se passera-t-il en cas de délestage ?

Coupures d’électricité : que se passera-t-il en cas de délestage ?

Publié le

L’hypothèse de coupures électriques sur des créneaux de deux heures pendant cet hiver reste d’actualité en cas de surcharges sur le réseau électrique français, qui dessert Monaco à hauteur de 98 %. Un tel scénario aurait nécessairement un impact sur le quotidien des habitants de la principauté. Monaco Hebdo fait le point, avec la Société Monégasque de l’Electricité et du Gaz (SMEG) et le département de l’équipement, de l’environnement, et de l’urbanisme du gouvernement monégasque.

Comment Monaco est-il alimenté en électricité ?

La principauté est très majoritairement alimentée par des lignes très haute tension venant de France, et par une production locale pour quelques pourcents.

A quelle hauteur Monaco dépend de la France pour son approvisionnement en électricité ?

Monaco dépend à 98 % de la France pour son approvisionnement électrique.

Monaco peut-il négocier avec la France, afin de ne subir aucune coupure électrique ?

Le réseau de distribution électrique monégasque est intégré au système électrique européen. Les coupures sont les gestes de dernier recours pour permettre le maintien en condition opérationnelle du système électrique. Avant d’arriver à la coupure, ce sont des efforts de baisse de consommation pendant les heures de plus forte tension qui sont demandés aux Européens, et surtout aux Français. Ils doivent également être faits par les usagers monégasques. Quant aux coupures, si elles sont nécessaires, elles seront réalisées à Monaco par la SMEG, suivant un plan qui a été arrêté par le gouvernement princier pour protéger les établissements les plus sensibles.

« Avant d’arriver à la coupure, ce sont des efforts de baisse de consommation pendant les heures de plus forte tension qui sont demandés aux européens, et surtout aux français. Ils doivent également être faits par les usagers monégasques »

Un même foyer monégasque pourrait-il être touché plusieurs fois par un délestage ?

Si plusieurs coupures sont nécessaires, effectivement, un même foyer pourrait être concerné. Toutefois, les prévisions laissent penser que quelques jours seraient tendus en janvier 2023 et début février 2023. Monaco est rattaché électriquement aux Alpes-Maritimes. Comme en France, les coupures seront organisées sur une région, puis l’autre. Il est donc assez peu probable que Monaco soit concerné plusieurs jours de suite. En cas de coupure, celle-ci concernerait un territoire très limité de 10 % d’une zone ou d’un quartier de la principauté.

Pour être alerté, il est possible en France de s’inscrire sur le site Ecowatt, géré par Réseau de transport d’électricité (RTE), qui indique la « météo de l’électricité » du pays grâce à des voyants vert, orange ou rouge : qu’est-ce qui prévu en principauté ?

Les clients, s’ils ne l’ont pas déjà fait, peuvent laisser leurs coordonnées, e-mail et numéro de téléphone mobile, à la SMEG, afin d’être alertés directement. Il leur est également conseillé de suivre les pages de la météo de l’électricité qui ont été mises en place sur le site Internet de la SMEG www.smeg.mc depuis plusieurs semaines.

SMEG Météo électricité
« Les clients peuvent laisser leurs coordonnées, e-mail et numéro de téléphone mobile, à la SMEG, afin d’être alertés directement. Il leur est également conseillé de suivre les pages de la météo de l’électricité qui ont été mises en place sur le site Internet de la SMEG www.smeg.mc depuis plusieurs semaines. » La SMEG et le département de l’équipement, de l’environnement, et de l’urbanisme du gouvernement monégasque.

Quelles seront les conséquences pour les autres structures de la principauté, comme les entreprises, les bus électriques, l’éclairage de la voie publique, les ports, etc. ?

L’impact est celui d’une coupure d’alimentation de deux heures pour les sites qui seront concernés, soit 10 % des consommateurs lors des épisodes. Une panne de cette durée est susceptible d’arriver à tout moment, avec les mêmes conséquences. Comme le plan de délestage prévoit que les clients et consommateurs sont prévenus trois jours à l’avance, et que les créneaux et la durée des coupures sont connus, cela laisse une marge de préparation importante.

Des pannes d’ascenseurs sont-elles à craindre ?

Certains ascenseurs pourront être coupés, certains sont secourus par des groupes électrogènes. En tout cas, ce ne sont pas des pannes. Et le plus simple est que les riverains ne prennent pas les ascenseurs dans les créneaux de coupure. Les créneaux étant connus à l’avance, c’est tout à fait possible.

En cas de coupures électriques, redoutez-vous des incendies causés par l’utilisation de bougies ?

Nous conseillons aux clients de s’équiper avec des éclairages électriques sur batterie, et surtout pas avec des bougies.

Si des délestages ont lieu pendant cet hiver, ils viendraient s’ajouter à une hausse des factures d’électricité et de gaz d’environ 15 % : cela ne risque-t-il pas de créer une forte exaspération de l’opinion publique à Monaco ?

Les efforts demandés aux consommateurs sont importants. Pour ce qui est des coupures, les gisements de baisse de consommation sont très importants et ils permettent très largement d’éviter d’y avoir recours. Ce sont les consommateurs, dans leur ensemble, qui ont les clés de cette situation. Il est important de noter également que les efforts sont à faire par tous les consommateurs dans ces périodes, qu’ils soient concernés, ou pas, par des alertes rouges. Et pour ce qui est des tarifs, l’Etat a mis en place un bouclier tarifaire permettant de limiter à 15 % les hausses pour les résidents. Dans d’autres pays, les consommateurs sont totalement exposés aux aléas du marché, et ils peuvent subir des hausses beaucoup plus importantes. Les consommateurs peuvent baisser leur consommation par des mesures de modération et, de ce fait, ne pas voir augmenter leur facture, et cette action sera aussi bénéfique pour passer les moments de tension du système électrique. Jusqu’à présent, les ressources que nécessitent le bon fonctionnement du système électrique n’étaient pas visibles, maintenant elles le sont davantage. Il faut faire confiance aux consommateurs qui comprennent la situation.

Craignez-vous un “black-out” massif, comme l’a connu la France en 1978 ?

Le plan de délestage dans son ensemble, qui débute par une information importante visant à faire consommer moins, et qui peut arriver jusqu’à des coupures ciblées, localisées, maîtrisées et de courte durée si les consommateurs n’ont pas suffisamment modifié leur façon de consommer, est justement fait pour éviter des “black-out” liés au manque de production. Les mesures vont graduellement d’une incitation, à la modération jusqu’aux coupures, qui sont des actes directifs. Nous avons tous vécu ces situations où, mettant en route beaucoup d’équipements électriques simultanément, notre tableau électrique disjoncte. Le “black-out” par manque de production est exactement la même chose. On se retrouve subitement dans le noir. Le plan de délestage, quant à lui, consiste à réfléchir et à mesurer ce qui peut être fait pour ne pas tout mettre en route en même temps, comme si, dans la même situation, nous n’avions mis en route que le four et les plaques électriques, et que, lorsque le repas est terminé, nous mettions en route la machine à laver. Pour autant, il y a plein d’autres raisons qui peuvent générer un “black-out”, principalement des pannes.

Publié le

Les plus lus

Culture Sélection de janvier 2023

Dans Culture Sélection, Monaco Hebdo sélectionne pour vous le meilleur de la culture du moment. Retrouvez nos coups de cœur Blu-rays, livres, bandes-dessinées, et musique.
Monaco Hebdo