vendredi 12 août 2022
AccueilCultureUn remède tout simple

Un remède tout simple

Publié le

L’écrivain Angelo Rinaldi nous tombe des mains. Le critique Angelo Rinaldi nous enchante. Monsieur Rinaldi publie Dans un état critique (éditions de La Découverte), recueil de cent vingt critiques parues dans Le Nouvel Observateur entre 1998 et 2003. Christine Ockrent eut la mauvaise idée, aux yeux de notre ami, de consacrer une biographie à Françoise Giroud peu de temps après le décès de celle-ci. Or il se trouve que Madame Giroud fut jadis la patronne vénérée de Monsieur Rinaldi à L’Express. Sa critique fut donc à l’aune de cette vénération. Extrait?: « On se souvient que Christine Ockrent eut une heure de gloire naguère pour avoir pénétré, micro au poing, dans la cellule d’un condamné à mort. Ne semble-t-elle pas récidiver aujourd’hui, par une sorte de cambriolage dans la chambre d’une défunte, alors que les draps sont encore tièdes?? En marchande avisée, elle met en vente une biographie de Françoise Giroud quelques semaines après la disparition de son modèle, les doigts devenus serres déjà plongés dans le tiroir-caisse… Entreprendre une réfutation serait aisé, mais elle nous maintiendrait dans le marécage où l’auteur s’enfonce. Quand on voit les choses d’un peu plus haut, on localise mieux la source du mal et de l’échec. Elle jaillit, à gros bouillons, de l’incapacité, chez une bourgeoise, de comprendre que, dans une ascension sociale, ce n’est pas la même chose de partir du dernier échelon que de s’élever quand il n’en reste qu’un seul à franchir… La réussite du pauvre qui a, par exception, échappé au maillage de l’ordre éternel déconcertera toujours les nantis, et toujours ils préfèrent se l’expliquer par le recours aux trucs, aux artifices. » Sinon?? Isabelle Adjani prépare un recueil de deux cents photos d’elle-même, qu’elle nous fait l’honneur de commenter. Joie.

Publié le

Article précédentFêtons la Dys(lexiques) Pride
Article suivantHigelin au Canton
Monaco Hebdo