vendredi 27 mai 2022
AccueilCultureFêtons la Dys(lexiques) Pride

Fêtons la Dys(lexiques) Pride

Publié le

Placido Domingo
Placido Domingo incarne Pablo Neruda, feu le poète chilien, exilé sur une île italienne. © Photo Sheila Rock.

King Kong et Nicole Kidman arrivent à Broadway. Le premier fera l’objet d’une comédie musicale en 2013, et la seconde, dès l’an prochain, jouera dans Doux Oiseau de jeunesse, œuvre de Tennessee Williams, qui met en scène un gigolo revenant dans son sud (américain) natal, accompagné d’une star alcoolique et droguée. A l’autre bout de l’Amérique, Placido Domingo incarne Pablo Neruda, feu le poète chilien, exilé sur une île italienne. C’est l’adaptation pour l’opéra d’Il Postino, le film à succès de 1994, avec Philippe Noiret, et cela se joue depuis le 23 septembre au Dorothy Chandler Pavilion de Los Angeles. Espérons que Monsieur Domingo aura toute la concentration nécessaire au rôle car il mène parallèlement de rudes négociations pour le renouvellement de son contrat de directeur général de l’opéra de Los Angeles, qui lui a versé 814?000 dollars (624?000 euros) l’an passé. Manque de chance pour l’artiste, un second contrat de directeur général, à la tête du Washington National Opera cette fois, arrive à échéance à la même date, juin 2011. Toujours la saison dernière, Monsieur Domingo a gagné 780?000 dollars (600?000 euros) à Washington.
A Paris, le théâtre Silvia Monfort annonce pour le 10 octobre une Dys Pride?: conférence-spectacle qui mettra en avant « non pas le handicap des dyslexiques et des dysorthographiques mais leurs capacités neurologiques particulières, leurs qualités étonnantes, comme leur intuition légendaire et leur créativité. » On ne sait pas si Monsieur Domingo a prévu d’y participer.

Publié le

Article précédentEncore un Mitterrand
Article suivantUn remède tout simple
Monaco Hebdo