jeudi 19 mai 2022
AccueilCultureCulture Sélection de janvier 2022

Culture Sélection de janvier 2022

Publié le

Monaco Hebdo sélectionne pour vous le meilleur de la culture du moment. Retrouvez nos coups de cœur Blu-rays, livres, bandes-dessinées et musique.

Le Dernier Duel

de Ridley Scott

Version. À 83 ans, Ridley Scott s’attaque à l’adaptation du livre éponyme d’Eric Jager. Il met donc en scène ce qui est l’un des derniers duels autorisés par Charles VI (1368-1422), en 1386. L’écuyer Jacques Le Gris (Adam Driver) est accusé par Marguerite de Thibouville (Jodie Comer), la femme du chevalier Jean de Carrouges (Matt Damon), de viol, pendant que celui-ci était parti à la guerre. Ridley Scott s’intéresse finalement davantage à Marguerite de Thibouville, victime de deux hommes et d’un patriarcat qui la chosifie. Ce récit est vu à travers le ressenti de plusieurs personnages, chacun donnant sa version. Mais, au final, Le Dernier Duel se distingue par la composition d’Adam Driver et de Matt Damon, laissant Jodie Comer en retrait. Comme un rendez-vous un peu manqué.

Le Dernier Duel de Ridley Scott, avec Matt Damon, Adam Driver, Jodie Comer (USA, 2021, 2h33), 19,99 euros (DVD), 24,99 euros (Blu-ray), 34,99 euros (Blu-ray 4K, édition spéciale steelbook Fnac). Sortie le 18 février 2022.

Riders of Justice

de Anders Thomas Jensen

Coen. À 49 ans, Anders Thomas Jensen signe avec Riders of Justice son cinquième film depuis 2000. Fait notable, tous ont été réalisés en compagnie de l’excellent Mads Mikkelsen. Dans Riders of Justice, Mads Mikkelsen ne déçoit pas. Très efficace, il est à son aise dans ce film qui oscille constamment entre thriller et humour noir, tout en lorgnant vers les frères Coen. Markus (Mads Mikkelsen) perd sa femme dans un accident de train. Persuadé qu’il s’agit en fait d’un attentat, cet ancien militaire décide de mener l’enquête avec son équipe. Les personnages sont savoureux, les dialogues aussi. Et, comme à son habitude, Mads Mikkelsen excelle, que ce soit dans les moments drôles ou dramatiques, faisant de Riders of Justice la bonne surprise de ce début d’année 2022.

Riders of Justice, de Anders Thomas Jensen, avec Mads Mikkelsen, Nikolaj Lie Kaas, Andrea Heick Gadeberg (DAN, 2021, 1h51), 14,99 euros (DVD), 19,99 euros (Blu-ray). Sortie le 2 février 2022.

A Good Man

de Marie-Castille Mention-Schaar

Transidentité. L’objectif porté par A Good Man est clair : informer le grand public sur la question de la transidentité. Pour cela, ce film évoque l’envie d’enfant d’un homme trans. Benjamin (Noémie Merlant) décide d’arrêter son traitement hormonal, afin d’avoir l’enfant que ne peut pas avoir sa compagne, Aude (Soko). Très prévisible, trop démonstratif, A Good Man est construit autour du parcours difficile de ce couple. Sur le même sujet, le documentaire Coby (2017) de Christian Sonderegger apportait une distance, et même un humour, bienvenu. Cependant, la qualité du jeu de Noémie Merlant permet à ce film, inspiré de faits réels, d’être émouvant, et de constamment évoluer avec pudeur et délicatesse.

A Good Man, de Marie-Castille Mention-Schaar, avec Noémie Merlant, Soko, Vincent Dedienne (FRA, 2021, 1h48), 19,99 euros (DVD seulement, pas de sortie blu-ray). Sortie le 15 février 2022.

Le Peuple Loup

de Tomm Moore et Ross Stewart

Celtique. Le Peuple Loup met en scène Robyn, 11 ans, qui chasse des loups en compagnie de son père. Un jour, elle rencontre Mebh, une petite fille qui a la particularité de se transformer en louve, une fois la nuit venue. Après Brendan et le secret de Kells (2009), Le Chant de la mer (2014), et Parvana, une enfance en Afghanistan (2017), le studio d’animation irlandais Cartoon Saloon confirme, une fois encore, tout le bien que l’on pense de son travail. Aussi beau qu’inventif, ce conte s’appuie sur des graphismes magnifiques. La mythologie celtique est à nouveau au cœur de cette création de Tomm Moore, qui se teinte aussi d’écologie, séduisant ainsi autant le jeune public que les adultes. Le Peuple Loup offre un spectacle à couper le souffle, qu’il faut absolument préférer dans sa version Blu-ray.

Le Peuple Loup, de Tomm Moore et Ross Stewart, avec Lévanah Solomon, Lana Ropion, Serge Biavan (IRL-LUX-FRA, 2021, 1h43), 14,99 euros (DVD), 19,99 euros (Blu-ray). Sortie le 23 février 2022.

Le Retournement

de Manuel Carcassonne

Identité. Premier livre pour le patron des éditions Stock, Manuel Carcassonne, qui se raconte sans détour dans cette autobiographie. Après avoir passé trente ans chez Grasset, il a pris la direction de Stock en 2013. Âgé aujourd’hui de 56 ans, il évoque dans ce livre un voyage à Beyrouth, pendant lequel il s’est interrogé sur ce qu’être juif peut signifier. C’est donc le Liban qui lui a permis de renouer avec son identité. C’est surtout sa compagne libanaise, Nour, la romancière franco-libanaise Diane Mazloum, issue d’une famille de la communauté grecque-catholique melkite, qui l’a aidé dans cette réflexion autour de son identité juive. Dans Le Retournement, il est aussi question de l’adolescence de Manuel Carcassonne, de sa famille avec ses quatre enfants, tout comme de l’antisémitisme, qu’il a parfois dû affronter. L’attente en valait la peine.

Le Retournement, de Manuel Carcassonne (Grasset), 320 pages, 20,90 euros.

Faute de preuves, enquête sur la justice face aux révélations #MeToo

de Marine Turchi

Manques. Des dizaines et des dizaines d’entretiens. C’est le travail réalisé par Marine Turchi. Journaliste à Mediapart, elle a interrogé victimes, policiers et magistrats, afin de mieux cerner les manques de la justice dans les affaires d’agressions sexuelles. Quatre victimes sur cinq ne vont pas jusqu’à un dépôt de plainte, et 73 % des plaintes pour violences sexuelles sont classées sans suite. La faute à des « infractions insuffisamment caractérisées ». Quant aux procédures ouvertes, seulement « 10 à 15 % » débouchent sur une condamnation. Manque d’écoute, mise en doute de la parole des victimes… Les témoignages recueillis par Marine Turchi permettent à certains de se remettre en question. Dans le chapitre « Le monde judiciaire en introspection », beaucoup d’acteurs reconnaissent qu’il faut faire plus et mieux. Seules les personnes accusées ou condamnées n’ont pas souhaité répondre aux questions de Marine Turchi.

Faute de preuves, enquête sur la justice face aux révélations #MeToo de Marine Turchi (Le Seuil), 416 pages, 22 euros.

La Mort entre ses mains

d’Ottessa Moshfegh

Magda. Après la série de nouvelles Nostalgie d’un autre monde (2017), ou son dernier roman Mon année de repos et de détente (2018), Ottessa Moshfegh est de retour avec ce que l’on pourrait considérer comme étant une sorte de polar. « Une sorte » seulement, car les codes du roman policier traditionnel sont assez vite malmenés. Vesta Gul, une veuve âgée et déprimée, découvre lors d’une balade en forêt un message énigmatique : « Elle s’appelait Magda. Personne ne saura jamais qui l’a tuée. Ce n’est pas moi. Voici son cadavre. » Mais aucune trace du corps, ni même d’une Magda dans les parages. Peu importe. Vesta Gul décide de mener l’enquête. Et ses recherches l’amèneront à en découvrir finalement plus sur elle-même qu’elle ne pouvait l’imaginer. Comme ces récits que l’on imagine parfois, pour tenter de donner du sens et de la profondeur à sa propre existence.

La Mort entre ses mains d’Ottessa Moshfegh (Fayard), traduit de l’anglais (États-Unis) par Clément Baude, 260 pages, 19 euros.

1984

de Xavier Coste

Résonance. Xavier Coste vient de remporter le prix de la BD Fnac France Inter 2022, avec ce magnifique ouvrage, inspiré par 1984 de George Orwell (1903-1950). Cette adaptation a été saluée par un jury littéralement conquis, qui a estimé qu’il s’agissait d’une « adaptation à la puissance évocatrice terrifiante, dans laquelle Xavier Coste parvient à donner à un monument de la littérature des images aussi fortes que les mots d’Orwell ». À seulement 32 ans, Xavier Coste nourrissait ce projet depuis ses 15 ans. Son coup de force est sans doute d’être parvenu à transmettre les émotions qu’il a ressenties à la lecture de cette œuvre majeure qu’est 1984, mais avec sa propre sensibilité. Format carré, volonté affichée de coller au texte d’origine, utilisation de couleurs qui renforcent le sentiment d’enfermement, 1984 est une BD extrêmement travaillée qui prend une résonance nouvelle, depuis mars 2020 et le début de la pandémie de Covid-19.

1984 de Xavier Coste, d’après George Orwell (Sarbacane), 240 pages, 28 euros.

Cauchemars Ex Machina

de Thierry Smolderen et Jorge González

Fictif. Un « combat à distance ». C’est ainsi que l’éditeur Dargaud présente la trame de cette passionnante BD, signée par le scénariste belge Thierry Smolderen, et par le dessinateur argentin Jorge González : « Margery Allingham (1904-1966), star du polar anglais, fait équipe avec le génial Ernst Bornemann (1915-1995), réfugié allemand, pour piéger le Français Corneille Richelin. » Si Corneille Richelin est un personnage totalement fictif, il est chargé dans cette BD d’imaginer le script d’un film commandé par l’occupant allemand. Mais, au moment de désigner le vainqueur de la Seconde Guerre mondiale, les manipulations de Margery Allingham pourraient peser plus lourd qu’on ne le pense. À la fois retors et subtil, le récit imaginé par Thierry Smolderen ne permet de lâcher cette BD avant la dernière page.

Cauchemars Ex Machina de Thierry Smolderen et Jorge González (Dargaud), 128 pages, 25 euros.

Fragments

Bonobo

Lumineux. On était presque sans nouvelles du producteur, compositeur et DJ anglais Bonobo (Simon Green). Son dernier album, Migration (2017), est sorti il y a cinq ans déjà. Entouré de Jamila Woods, Joji, Kadhja Bonet, et Jordan Rakei, Bonobo fait un retour fracassant. Le titre Shadows qui ouvre Fragments plante joliment le décor, aidé par la voix de Jordan Rakei. Très mélodiques, les douze morceaux de ce disque invitent au voyage. À commencer par le très doux Tides, épaulé par Jamila Woods. Fidèle au label Ninja Tune, Bonobo n’oublie pas non plus le son des clubs, notamment avec le très dansant Rosewood. Sur From You, Joji parvient à faire entrer un peu de mélancolie dans un disque résolument lumineux, parfait pour commencer 2022 sur de bonnes bases.

Fragments, Bonobo (Ninja Tune/PIAS), 14,99 euros (CD), 25,99 euros (vinyle), 37,99 euros (vinyle transparent, exclusivité Fnac, édition Deluxe).

Covers

Cat Power

Reprises. À 49 ans, Cat Power (Charlyn Marie Marshall) n’en finit pas d’enchaîner les disques de reprises. Après The Covers Record (2000) et Jukebox (2008), Cat Power livre en ce début d’année 2022 un album précieux, dans lequel elle réinterprète avec talent Lana Del Rey, Frank Ocean, The Pogues, ou Nick Cave, entre autres. L’éventail est large, et en treize titres, elle enchante, incarnant avec grâce des titres pourtant pas toujours faciles à se réapproprier. On a particulièrement aimé la reprise de Bad Religion (2012) de Frank Ocean, qui est absolument somptueuse et d’une rare élégance. Même constat sur Pa Pa Power de Dead Man’s Bones, le groupe de Ryan Gosling et de Zac Shields, un titre qui séduit dès la première écoute. Insaisissable, Covers couvre différents univers, et Cat Power passe de l’un à l’autre avec une aisance déconcertante.

Covers, Cat Power (Domino/Sony Music), 28,99 euros (vinyle, édition limitée), 14,99 euros (CD).

Dawn FM

The Weeknd

Efficace. Après Kiss Land (2013), Beauty Behind the Madness (2015), Starboy (2016) et After Hours (2020), The Weeknd (Abel Makkonen Tesfaye) est de retour avec un nouveau disque. Baptisé Dawn FM, il a la lourde tâche de succéder au succès mondial du précédent album, et ses titres 80’s irrésistibles, comme le parfait Blinding Lights, par exemple. Mais pas de quoi effrayer ce Canadien d’origine éthiopienne, né le 16 février 1990, qui s’en est remis aux mêmes recettes, tout en continuant de s’inscrire dans l’héritage de Michael Jackson (1958-2009). Les titres de ce nouveau disque sont une fois encore portés par une très efficace synth-pop, dopée à la new wave, coupée avec de la soul-funk, et appuyée par la présence des rappeurs Lil Wayne ou Tyler, the Creator. Si Dawn FM ne comporte pas de tube potentiel aussi évident que l’était Blinding Lights, le morceau Sacrifice affiche tout de même un joli potentiel.

Dawn FM, The Weeknd (XO/Island/Def Jam Recordings/Universal), 15,99 euros (CD), 31,99 euros (vinyle). Sortie le 28 janvier 2022.

Publié le

Monaco Hebdo