samedi 21 mai 2022
AccueilActualitésSportPierre-Ambroise Bosse retour en demi-teinte

Pierre-Ambroise Bosse
retour en demi-teinte

Publié le

Le 12  juillet, au stade Louis II, Pierre-Ambroise Bosse a signé son retour à la compétition, après une blessure au printemps. Mais le Français a terminé seulement 9ème du 800 mètres, en 1’45’’43. 

Pendant la course, Pierre-Ambroise Bosse a tenu la cadence, avec un temps de 48’’70 au 400 mètres. Mais sa fin de course a été plus difficile. « En mars dernier, j’ai été blessé à l’orteil. Là, pour mon retour j’ai eu l’impression de m’être fait piétiner. Mais je reste debout et je vais continuer de travailler à l’entraînement. Je ne vois que des points positifs. J’essaye toujours de faire de mon mieux », souligne-t-il. Sur le 800 mètres, les chronos se sont affolés. Nijel Amos a remporté la course dans un temps exceptionnel de 1’41’’89. Le vice-champion olympique de Londres en 2012 a battu son propre record du meeting (1’42’’14). En revanche, le Botswanais n’a pas amélioré son record personnel (1’41’’73). À Monaco, Pierre-Ambroise Bosse se savait attendu. « Les années ne se ressemblent pas. Je fais parti des derniers de la course. Mais tout ça ne veut rien dire. Ce qui est important c’est de rester moi-même. Je dois courir comme je sais le faire. Aujourd’hui, c’est plus un échec qu’une victoire », analyse-t-il. Sa dernière course sur sa distance de prédilection remontait au 22 août 2018 à Chorzow, en Pologne.

« Agression »

En août 2017, l’athlète avait été impliqué dans une violente bagarre à la sortie du casino de Gujan-Mestras, en Gironde. « On va dire que j’ai un brin de notoriété. Alors à la moindre affaire, tout prend des proportions énormes. Cette histoire d’agression aurait dû rester privée. Il y a eu trop de médiatisation, un effet boule de neige. Cette histoire aurait pu arriver à n’importe qui. Je ne suis absolument pas aigri. Cette histoire est définitivement derrière moi », relate Pierre-Ambroise Bosse. En principauté, le Français n’a pas pu réitérer sa performance de 2014. Il avait établi son record de France du 800 mètres en 1’42’’53. D’ores et déjà, le licencié du Lille Métropole Athlétisme est tourné vers l’avenir et les défis à relever. « Maintenant, je sais le travail à accomplir. Il est plus important que ce que j’envisageais. Je me prépare pour les championnats de France. Je ne suis pas blessé, donc je reste confiant », souligne Pierre-Ambroise Bosse.

Chemin

Le rendez-vous hexagonal aura lieu fin juillet, à Saint-Étienne. « Oui. Mais il ne faut pas se reposer sur ses lauriers. À Monaco, j’ai pris une belle leçon, donc à moi d’en tirer le positif. Il faut aussi que je me concentre sur le meeting de Paris, fin août », confie-t-il. Champion du monde, le Français est à ce titre qualifié d’office pour les mondiaux de Doha (27 septembre — 6 octobre). « Je ne vais pas me cacher. Mais je vais essayer d’aller chercher une médaille aux mondiaux. Et pourquoi pas, je peux tenter de réaliser les minima 1’44’’10 pour les Jeux olympiques », annonce-t-il. À 27 ans, Pierre-Ambroise Bosse mesure le chemin restant à parcourir pour atteindre de nouveau les sommets. Mais ses ambitions restent intactes. « En 2024, j’aurai 32 ans pour les Jeux olympiques de Paris. Le titre olympique reste un de mes objectifs principaux. Ce seront peut-être mes derniers jeux. Je ne souhaite pas faire des années de trop. Après, il faudra laisser la place aux jeunes », confie-t-il.

Video : Meeting Herculis. Pierre-Ambroise Bosse répond à nos questions

Publié le

Monaco Hebdo