dimanche 29 janvier 2023
AccueilDossierGrand Prix de Monaco : Charles Leclerc peut-il le faire?

Grand Prix de Monaco : Charles Leclerc peut-il le faire?

Publié le

C’est la question que tout le monde se pose en principauté. À l’occasion du 79ème Grand Prix de Monaco, Charles Leclerc peut-il devenir le deuxième Monégasque à s’imposer en principauté, au volant de sa Ferrari, après Louis Chiron en 1931 ?

À Barcelone, le week-end dernier, Charles Leclerc a dû abandonner, trahi par le moteur de sa Ferrari. Malgré une pole position, la 13ème de sa carrière, et une course sans faute, le pilote monégasque a été obligé de renoncer au 27ème tour. « Sans cette casse, les Red Bull ne m’auraient pas revu », a assuré Charles Leclerc dans les colonnes de L’Équipe. Avant d’ajouter : « Pourquoi devrais-je en vouloir à quelqu’un ? Je me sens mieux que lors des précédentes courses, et j’ai le sentiment que tout est en place, que ce soit en qualif’, en rythme de course, et surtout, en dégradation des pneus. Les gars ont fait un super boulot. » En Espagne, les F1-75 de Ferrari ont encore montré de belles choses, et Carlos Sainz Jr., le coéquipier de Charles Leclerc, a terminé à la quatrième place, au pied du podium. Désormais, avec 110 points, le Hollandais Max Verstappen devance de 6 points le Monégasque, Charles Leclerc. Après seulement six Grands Prix rien n’est évidemment joué, et bien malin qui pourra deviner le nom du champion du monde 2022 qui sera proclamé le 20 novembre prochain, à Abu Dhabi.

classement pilotes constructeurs F1

Avec 110 points, le Hollandais Max Verstappen devance de 6 points le Monégasque, Charles Leclerc. Après seulement six Grands Prix rien n’est évidemment joué

@ Michael Alesi / Direction de la Communication

Quatorzième pole position à Monaco pour Leclerc ?

Désormais, tous les regards sont tournés vers Monaco et son circuit urbain. Or, depuis 2000, Ferrari ne s’est imposé que deux fois en principauté [voir notre encadré, par ailleurs — NDLR]. En 2001 avec Michael Schumacher, et en 2017 avec Sebastian Vettel. C’est bien peu, notamment au regard de Mercedes, qui affiche à Monaco 12 victoires sur la même période. Mais Charles Leclerc sait que, cette année,  il a enfin les moyens de s’imposer chez lui. Il entrerait alors dans l’histoire et deviendrait le deuxième Monégasque à remporter le Grand Prix de Monaco, après Louis Chiron (1899-1979) en 1931 sur sa Bugatti Type 51. Il deviendrait même le premier Monégasque à gagner en principauté dans le cadre du championnat de Formule (F1). En effet, la F1 a été créée en 1946, et le championnat a été officiellement lancé en 1950. En attendant, Charles Leclerc s’installe peu à peu dans le club, très sélect, des grands pilotes de F1. Il n’en est qu’à sa cinquième saison, et il a permis à Ferrari d’aller chercher à Barcelone une pole position qui échappait à la Scuderia sur ce circuit depuis 2008, soit 14 ans. Leclerc a ainsi mis fin à la domination sans partage de Mercedes, champion à neuf reprises des pole positions en Espagne entre 2013 et 2021. S’il est difficile de doubler à Barcelone, c’est aussi le cas à Monaco. C’est encore plus vrai cette saison, avec des voitures plus imposantes. D’où l’importance pour Charles Leclerc de viser une quatorzième pole position dans les rues de la principauté. Non seulement, ça lui permettrait d’égaler le nombre de pole positions de Max Verstappen, mais ça le placerait aussi dans une position très favorable pour s’imposer devant sa famille, ses amis, et les milliers de tifosis de la Scuderia Ferrari. Car, bien évidemment, tout Monaco attend une victoire de Charles Leclerc. Et cette année, les conditions semblent réunies pour que cette attente soit enfin comblée. Quoi qu’il en soit, à seulement 24 ans, Charles Leclerc impressionne. Avant lui, ils ne sont en effet que trois pilotes monégasques à avoir couru en F1. Entre 1950 et 1955, Louis Chiron a participé à 15 Grands Prix en F1, et il a marqué 4 points. André Testut a été aligné sur trois courses, de 1958 à 1959. Enfin, Olivier Beretta a réalisé dix courses lors de la saison 1994. Charles Leclerc a donc dépassé tout le monde. Aux côtés du pilote monégasque chez Ferrari, l’Espagnol Carlos Sainz Jr., sera aussi à surveiller, même si, malgré 145 Grands Prix, il n’affiche aucune victoire, ni pole position. Le patron de Ferrari, Mattia Binotto, sait que Sainz est numéro deux, et que cette hiérarchie ne sera pas bousculée cette saison. Il faut dire que, depuis le début de cette saison, le Madrilène enchaîne les erreurs, que ce soit en Australie, à Imola, ou à Miami. Entre abandons et sorties de route, Carlos Sainz Jr. est à la peine. Mais sa quatrième place à Barcelone pourrait l’avoir remis en selle, et lui avoir donné suffisamment de confiance pour oublier cette série de déboires.

S’il est difficile de doubler à Barcelone, c’est aussi le cas à Monaco. C’est encore plus vrai cette saison, avec des voitures plus imposantes. D’où l’importance pour Charles Leclerc de viser une quatorzième pole position dans les rues de la principauté

ferrari gp monaco
@ Photo ACM – Jo Lillini

Pour ce Grand Prix de Monaco 2022, il faudra aussi sans doute compter avec le possible début de retour en grâce de Mercedes. À Barcelone, George Russell est monté sur le podium

Verstappen, vainqueur à Monaco en 2021

Face à Ferrari, Red Bull aura aussi de solides prétentions à Monaco. Pour la quatrième fois en six courses, Max Verstappen a franchi la ligne d’arrivée le premier, et il compte bien récidiver en principauté. Le pilote néerlandais reste sur trois victoires consécutives : Emilie-Romagne (Italie), Miami, et Barcelone. En Espagne, la chance a été de son côté, et sa victoire n’avait rien d’évident. En effet, le pilote de 24 ans a d’abord perdu l’arrière de sa voiture. Relégué derrière George Russell (Mercedes) et son coéquipier, Sergio Pérez (Red Bull), il a pu remonter à la troisième place grâce aux directives données par le patron de Red Bull, Christian Horner. Mais ce n’était pas pour autant la fin des soucis pour Verstappen. Des problèmes de DRS, un aileron placé à l’arrière de la voiture qui peut s’ouvrir afin de rendre les dépassements plus faciles, sont venus contrarier ses plans. Il aura fallu attendre le 27ème tour, et l’abandon suite à un problème mécanique de Charles Leclerc, pour voir Max Verstappen revenir deuxième, derrière Russell. Un passage dans les stands plus tard, et le pilote hollandais reprenait la première place pour ne plus la lâcher. Il s’est imposé à Barcelone pour la deuxième fois, après sa première victoire en 2016, cette fois juste devant Pérez (2ème) et Russell (3ème). Bref, des débuts chaotiques et une fin heureuse en Espagne, pourrait-on résumer. Verstappen arrive donc à Monaco avec la volonté de s’imposer, et, si possible, de façon plus sereine qu’en Espagne. Pour cela, il peut s’inspirer de sa victoire en principauté l’an dernier.

victoires grand prix monaco

Depuis 2000, Ferrari ne s’est imposé que deux fois en principauté. En 2001 avec Michael Schumacher, et en 2017 avec Sebastian Vettel

Charles Leclerc scuderia ferrari
@ Scuderia Ferrari Press Office

Tout Monaco attend une victoire de Charles Leclerc. Et cette année, les conditions semblent réunies pour que cette attente soit enfin comblée

Charles Leclerc, motivé

Pour ce Grand Prix de Monaco 2022, il faudrait aussi sans doute compter avec le possible début de retour en grâce de Mercedes. À Barcelone, George Russell est monté sur le podium, pendant que son coéquipier, Lewis Hamilton, a signé une impressionnante remontée. Après une crevaison au premier tour, Hamilton a terminé en cinquième position. S’appuyant sur ces résultats encourageants, le patron de l’écurie Mercedes, Toto Wolff, a assuré que, désormais, ils avaient une F1 qui pouvait prétendre au titre de champion du monde. Pour lui, l’écart avec Red Bull et Ferrari s’est réduit. Est-ce que l’écurie de Toto Wolff a lancé sa saison à Barcelone ? On devrait en savoir plus sur le niveau de compétitivité de Mercedes ce week-end. Ce qui n’enlèvera rien à la motivation de Charles Leclerc, qui peut se nourrir de ses expériences passées en principauté. L’an dernier, alors qu’il devait s’élancer en pole position du Grand Prix de Monaco, il avait été contraint de déclarer forfait, victime d’un problème mécanique sur sa Ferrari. Le 15 mai 2022, à l’occasion du Grand Prix historique, au volant de la Ferrari de 1974 conduite à l’époque par Niki Lauda (1949-2019), le pilote monégasque a heurté le rail de sécurité dans le virage de la Rascasse. Sur Twitter, entre fatalisme et ironie, il a commenté ce nouveau déboire en principauté avec ces mots : « Quand tu pensais avoir déjà eu toute la malchance du monde à Monaco et que tu perds les freins dans la Rascasse avec l’une des Ferrari de Formule 1 les plus emblématiques de l’histoire. » Dans l’après-midi du 29 mai, le 79ème Grand Prix de Monaco donnera l’occasion à Charles Leclerc de conjurer le mauvais sort. Et de définitivement marquer l’Histoire du sport automobile monégasque.

calendrier f1 2022

79ème Grand Prix de Monaco : le programme

Jeudi 26 mai 2022

10h : fermeture du circuit

14h à 14h50 : Formula Regional by Alpine, séance d’essai

15h35 à 16h20 : Porsche Mobil 1 Supercupp, séance d’essais

17h05 à 17h50 : Formule 2, séance d’essais

19h30 : ouverture du circuit

Vendredi 27 mai 2022

6h30 : fermeture du circuit

9h05 à 9h35 : Formula Regional by Alpine (série A), essais qualificatifs

9h45 à 10h15 : Formula Regional by Alpine (série B), essais qualificatifs

11h40 à 11h56 : Formule 2 (groupe A), essais qualificatifs

12h04 à 12h20 : Formule 2 (groupe B), essais qualificatifs

14h à 15h : Formule 1, essais libres

15h30 à 16h : Porsche Mobil 1 Supercup, essais qualificatifs

17h à 18h : Formule 1, essais libres 2

19h30 : ouverture du circuit

Samedi 28 mai 2022

7h : fermeture du circuit

11h40 à 12h15 : Formula Regional by Alpine, course 1 (30 minutes + 1 tour)

13h à 14h : Formule 1, essais libres 3

16h à 17h : Formule 1, essais qualificatifs (Q1, Q2, et Q3)

17h40 à 18h30 : Formule 2, course 1 (30 tours ou 45 minutes maximum)

20h : ouverture du circuit

Dimanche 29 mai 2022

6h : fermeture du circuit

8h35 à 9h10 : Formula Regional by Alpine, course 2 (30 minutes + 1 tour)

9h50 à 10h55 : Formule 2, course 2 (42 tours ou 60 minutes maximum)

12h05 à 12h40 : Porsche Mobil 1 Supercup, course (17 tours ou 30 minutes maximum)

13h à 13h30 : Formule 1, parade des pilotes

14h20 à 14h30 : Formule 1, mise en place sur la grille de départ

14h44 : Formule 1, hymne national

15h : Formule 1, départ du 79ème Grand Prix de Monaco (78 tours ou 120 minutes maximum)

20h30 : ouverture du circuit

Pour lire la suite de notre dossier « Grand Prix de Monaco », cliquez ici.

Publié le

Les plus lus

Anti-blanchiment : Monaco sous le contrôle de Moneyval

Moneyval, le comité d’experts sur l’évaluation des mesures de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme du Conseil de l’Europe, vient de publier un rapport au terme duquel il a décidé de placer Monaco en procédure de « suivi renforcé ». Le gouvernement monégasque a réagi, en rappelant que depuis, une série de mesures ont été lancées.
Monaco Hebdo