lundi 23 mai 2022
AccueilActualitésSociétéCoronavirus : après le rush, le calme est revenu dans les supermarchés

Coronavirus : après le rush,
le calme est revenu dans
les supermarchés

Publié le

Des caddies bondés, des rayons vides, des files d’attente impressionnantes aux entrées et aux caisses des supermarchés… Ces images ont largement été diffusées et partagées sur les réseaux sociaux en début de semaine dernière. Si depuis, le calme est revenu, les supermarchés monégasques ont pris des mesures pour prévenir tout nouveau rush. Ils assurent aussi qu’aucune pénurie alimentaire ne guette en principauté.

«Aujourd’hui, on est revenu à la normale. Voire même un peu plus calme. Ce n’est pas du tout ce que l’on a connu la semaine dernière ». Après plusieurs jours de rush, le directeur du Marché U de Monaco, Felipe Villalobos, peut enfin souffler. À la suite du renforcement des mesures pour lutter contre la propagation du coronavirus, et craignant un confinement total qui sera finalement décrété mercredi 18 mars, beaucoup se sont rués dans les supermarchés de la principauté pour stocker des denrées alimentaires et autres produits de première nécessité. Et ce, malgré les messages rassurants du gouvernement.

Cohue et hystérie collective

« Au début, on a été un peu pris au dépourvu, surtout vendredi (13 mars), samedi (14 mars), où ça a été la cohue. Les gens étaient un peu hystériques », témoigne Felipe Villalobos qui n’a pas attendu longtemps pour prendre des mesures. « Dès lundi (16 mars), on a mis en place des files d’attente pour essayer de canaliser un peu le flux et éviter d’avoir trop de monde en magasin », explique le directeur du Marché U qui a aussi décidé de faire rentrer ses clients au compte-gouttes afin de faire respecter les distances sociales [un mètre de distance minimum entre chaque personne – N.D.L.R.]. « On a fait en sorte que le magasin ne soit pas saturé, qu’on n’ait pas les gens les uns sur les autres et surtout que l’attente en caisses ne soit pas longue. Car c’est à ce moment-là que c’est le plus délicat », confie Felipe Villalobos. Dans les rayons, ce sont les denrées non périssables qui ont fait l’objet de toutes les convoitises. Pâtes, riz, huile mais aussi papier hygiénique et essuie-tout… ont garni les caddies des clients au point de provoquer des « ruptures ponctuelles ». « Mais aujourd’hui, c’est revenu à la normale. On a de tout », rassure le directeur du Marché U. « Aucune pénurie alimentaire n’est à craindre » selon lui.

Aucune crainte sur l’approvisionnement

Si le supermarché n’a pas mis en place de rationnement sur les pâtes et le riz par exemple, il a toutefois imposé à ses clients une restriction sur le papier hygiénique et l’essuie-tout : « Si on commence à rationner, les gens vont se dire qu’il y a des pénuries. Ça va être pire donc on ne rationne pas […] On l’a fait uniquement sur le papier hygiénique et l’essuie-tout parce que notre capacité de stockage en rayon est très faible. On a donc demandé de prendre maximum deux paquets de chaque », explique Felipe Villalobos. Concernant la fermeture annoncée de certaines frontières qui pourrait menacer l’approvisionnement en biens essentiels comme la nourriture, le directeur du Marché U se veut là aussi rassurant : « Je n’ai aucune crainte concernant l’approvisionnement. Même s’ils ferment les frontières, la marchandise va circuler ». Des doutes subsistent toutefois pour le poisson : « Comme tous les restaurants sont fermés, les pêcheurs ne sont pas certains d’écouler tous leurs stocks. Donc ils ne sortent plus ».

Des mesures drastiques pour protéger le personnel et les clients

Soucieux de préserver la santé de ses 80 employés ainsi que celle de ses clients, le supermarché a mis en place toute une série de mesures pour lutter contre la propagation du virus. Si des gels hydroalcooliques et des masques ont été mis à disposition des hôtesses de caisse, le directeur du supermarché regrette de ne pas avoir pu installer de vitres plexiglas pour protéger ses collaborateurs d’éventuelles projections : « Je n’ai trouvé aucune entreprise qui travaille dans ce domaine. Aucune entreprise ne peut me fournir un plexiglas pour mettre devant les caisses ». Pour les clients, le respect des distances sociales est bien évidemment de rigueur. Le supermarché a aussi aménagé des créneaux horaires pour les personnes âgées : de 8h30 à 9h30. Et si aujourd’hui, le calme est revenu dans les rayons, c’est aussi parce que la livraison à domicile a explosé depuis le début du confinement. Marché U propose en effet à ses clients un système livraison sortie de caisse, « c’est-à-dire que le client fait ses courses, il les dépose en caisse et ensuite on lui livre » et un service de livraison à domicile via son site Internet. Et alors que l’épidémie de Covid-19 poursuit sa progression, le directeur du supermarché se réjouit de pouvoir compter sur la totalité de ses employés. « Toutes les équipes sont là. Pas d’absentéisme. Personne n’a fait valoir de droit de retrait », se félicite Felipe Villalobos. Avant de conclure : « Bien sûr, il y a des craintes. C’est humain. Mais on fait des réunions exceptionnelles avec l’encadrement et les délégués du personnel pour expliquer les circonstances et ce qu’on fait pour leur sécurité ».

Publié le

Monaco Hebdo