mercredi 18 mai 2022
AccueilPolitiqueFormation musicale : pour Grinda, « tout cela est absolument incohérent »

Formation musicale : pour Grinda, « tout cela est absolument incohérent »

Publié le

Au cours de la soirée budgétaire du 9 décembre 2021, l’élu Union Monégasque (UM), Jean-Louis Grinda, s’est lancé dans ce qu’il a estimé être une « intervention récurrente depuis plusieurs années ». Le sujet : l’accompagnement autour de la formation musicale pour celles et ceux qui veulent en faire leur métier. « Je ne comprends toujours pas les raisons pour lesquelles dans ce pays, on fait une formation musicale de premier ordre, a lancé Jean-Louis Grinda. On détecte les enfants dans le primaire. Tout ça est remarquablement bien organisé par vous-même, M. le ministre. Mais tout ça s’arrête au collège, alors que c’est le moment où on rentre dans une pratique plus professionnelle. Le sport, je veux bien qu’on le fasse pour des médailles qui sont utiles, voire même devenir professionnel. Mais en principauté, il y a un peu plus de musiciens que de footballeurs. Donc, alors qu’il y a des offres d’emplois à Monaco, je ne comprends pas pourquoi on ne permet pas à de jeunes monégasques d’accéder chez eux à ces postes. Car ceux qui veulent continuer, sont obligés d’aller à Nice, alors qu’on a tout pour bien faire ici. Je ne comprends pas pourquoi on fait autant d’efforts avant, pour finalement laisser tomber ces jeunes au milieu du gué. » En guise de réponse, le conseiller-ministre pour l’intérieur, Patrice Cellario, a alors proposé de « ressortir l’étude faite sur ce sujet » qui avait amenée à ne pas mettre en œuvre cette proposition de Jean-Louis Grinda. L’élu UM, a immédiatement repris la parole, en s’adressant une nouvelle fois à Patrice Cellario : « Si l’étude en question affiche la même qualité que celle qu’on nous a sorti pour l’usine d’incinération, il est évident que la conclusion est celle qu’on veut qu’elle soit. Donc, si on ne veut pas, on fait une étude, et on fait la fin en disant « ce n’est pas possible ». Je vous assure que tout cela est absolument incohérent avec votre propre politique. Ce n’est pas la mienne. C’est la vôtre. Ça ne tient pas debout. Il y a des jeunes formidables que l’on va perdre en route… Dans ce cas-là, pourquoi déployer toute cette énergie jusqu’au collège ? Franchement, ça ne vaut pas le coup. » Le conseiller-ministre pour l’intérieur a rétorqué : « En général, je ne fais pas mener des études avec un résultat pré-établi. Mais je ressortirai l’étude pour pouvoir vous l’exposer. Je ne l’ai pas en tête. Je ne peux pas vous répondre de manière plus précise. »

Publié le

Monaco Hebdo