jeudi 6 octobre 2022
AccueilEconomieLa SBM sort la tête de l'eau

La SBM sort la tête de l’eau

Publié le

Lourdement touchée par la pandémie de Covid-19, la Société des bains de mer avait annoncé des résultats 2020-2021 dans le rouge, avec un déficit qui approchait les 80 millions d’euros (1). Un an plus tard, la situation s’est améliorée.

I l y a un an, la Société des bains de mer (SBM) annonçait des résultats catastrophiques. Un déficit qui flirtait avec les 80 millions d’euros et un chiffre d’affaires en chute libre, en baisse de près de 283 millions d’euros par rapport à l’exercice 2019-2020. Cet épisode sous Covid a laissé de lourdes traces et aujourd’hui la convalescence semble s’amorcer. Devant la presse, le président-délégué de la SBM, Jean-Luc Biamonti, a annoncé un chiffre d’affaires 2021-2022 à 530,5 millions d’euros, contre 336,9 millions l’an dernier. Cette hausse de 57 % a permis de générer un résultat net de 76,4 millions d’euros. La SBM a dégagé un bénéfice à peu près équivalent à la perte enregistrée lors de l’exercice 2020-2021.

Reprise

Pour expliquer ces résultats, l’amélioration du contexte sanitaire est à mettre en évidence. D’ailleurs, les recettes ont progressé pour tous les secteurs d’activité de la SBM. La cinquième vague de Covid-19 a ralenti l’activité en décembre 2021 et janvier 2022, mais la reprise s’est confirmée en février et en mars 2022. Dans le détail, le secteur des jeux affiche un chiffre d’affaires à 200,8 millions d’euros, contre 124,3 millions lors de l’exercice précédent. En 2020-2021, les établissements avaient été fermés pendant deux mois, ce qui n’a pas été le cas sur cet exercice. Malgré cela, et même si la fréquentation a été à la hausse, l’activité des jeux reste 16 % en dessous de ce qui avait été réalisé en 2019-2020. Du côté du secteur hôtelier, le chiffre d’affaires est de 213,3 millions et il a presque doublé (109 millions en 2020-2021). Pendant l’exercice précédent, l’hôtel de Paris et le Monte-Carlo Bay étaient les seuls à être restés en partie ouverts en avril et mai 2020, ce qui a notamment permis de loger les résidents permanents de ces établissements. Depuis le 2 juin 2020, la partie restauration a rouvert, mais avec des capacités d’accueil moindres, afin de respecter la distanciation sociale imposée par le Covid-19.

Sur les deux premiers mois de l’exercice 2022-2023, la tendance à l’embellie se poursuit, a annoncé Jean-Luc Biamonti. Mais la SBM manque d’assurance, dans la mesure où ses résultats dépendent de l’évolution de la pandémie de Covid-19, mais aussi de la guerre en Ukraine

Locations

Le secteur locatif de la SBM, c’est-à-dire les activités de locations de bureaux, de boutiques, les résidences hôtelières du Monte-Carlo Bay, du Balmoral, des villas du Sporting et du One Monte-Carlo, ont dégagé un chiffre d’affaires de 117,6 millions d’euros. La progression est de 11 % par rapport à l’exercice précédent (106,2 millions). Cette hausse s’explique en partie par la mise en location progressive des appartements du One Monte-Carlo, qui permettent d’augmenter l’offre et donc le chiffre d’affaires. Au final, le résultat opérationnel est de 35,4 millions d’euros, alors qu’en 2020-2021 une perte de 103,3 millions d’euros avait été réalisée. En ce qui concerne les jeux en ligne, BetClic a une nouvelle fois généré un résultat positif, à 46,2 millions en 2021-2022 (30,9 millions en 2020-2021). Sur les deux premiers mois de l’exercice 2022-2023, la tendance à l’embellie se poursuit, a annoncé Jean-Luc Biamonti. Mais la SBM manque d’assurance, dans la mesure où ses résultats dépendent de l’évolution de la pandémie de Covid-19, mais aussi de la guerre en Ukraine.

FL Entertainment

Autre dossier à suivre de près : BetClic. D’ici le 30 juin 2022, la filiale de la SBM, Monte-Carlo SBM International, va céder sa participation de 47,30 % dans BetClic à une nouvelle entité, à FL Entertainment, un leader mondial du divertissement. FL Entertainment sera structuré autour de deux filiales : la société de production Banijay et BetClic. Cet ensemble sera coté à Amsterdam. En échange, la SBM va percevoir de l’argent, ainsi que des actions de cette nouvelle entité. « Cette participation de SBM International à l’opération va permettre la poursuite d’un partenariat réussi, mené avec Stéphane Courbit [futur président du conseil d’administration de FL Entertainment — NDLR] depuis mai 2009, à l’occasion de la prise de participation de SBM International dans BetClic Everest Group (BEG). L’opération valorise la quote-part du capital de BEG détenue par SBM International à 850 millions d’euros, à comparer avec son investissement financier initial de 140 millions d’euros en 2009 », a commenté la SBM. « On a porté notre participation à 850 millions : on a pris 425 millions en cash, et 425 millions en actions, soit un peu plus de 10 % de la nouvelle entité. On sera libre de vendre ces actions dans un délai de 18 mois », a précisé Jean-Luc Biamonti. La capitalisation de FL Entertainment est estimée à 4,1 milliards d’euros.

SBM : 10 ans de chiffre d’affaires et de résultat net

@ Documents boursiers SBM

La SBM peine à recruter des saisonniers

« On ne trouve personne. On a beaucoup de difficultés à recruter des saisonniers, pour la période de mai à septembre. C’est général, tout le monde a les mêmes difficultés, en France et en Europe. L’hôtellerie et la restauration sont touchées, mais d’autres secteurs sont concernés aussi. Cela va nous obliger à moduler l’offre de restauration. Certains de nos restaurants ne pourront pas rester ouverts midi et soir, sept jours sur sept », a expliqué en conférence de presse le président-délégué de la SBM, Jean-Luc Biamonti, le 31 mai 2022. En moyenne, la SBM emploie environ 700 saisonniers, et « 30 à 40 » manquent aujourd’hui à l’appel. « C’est vrai que le rythme de travail est difficile. Les week-ends, les soirs, la nuit… Ça décourage les gens. Pendant la période Covid, les gens ont pris l’habitude d’avoir une vie familiale un peu plus « normale ». Ils apprécient ça, et ils essaient donc de le maintenir. Mais, à un moment donné, il faut manger. Je ne sais pas où ils trouvent les revenus. Mais, manifestement, ce n’est plus dans l’hôtellerie », a ajouté Jean-Luc Biamonti. Conséquence directe, à partir du 23 juin 2022, Em Sherif, le restaurant libanais de l’hôtel de Paris, va ainsi passer à une ouverture toute la semaine, mais seulement à partir de 16 heures. Les déjeuners seront supprimés. Pour faire face à ce problème, la SBM va baisser d’une façon générale son niveau de réservations. « Il ne faut pas prendre les trois tables de plus qui vont déséquilibrer tout le restaurant, et mécontenter tout le monde », a estimé Biamonti. Quitte à gagner un peu moins d’argent.

1) À ce sujet, lire notre article Covid-19 : près de 80 millions de déficit pour la SBM, publié dans Monaco Hebdo n° 1199.

Publié le

Monaco Hebdo