jeudi 8 juin 2023
AccueilActualitésSportMonaco participera aux Jeux des petits États d’Europe à Malte, du 29...

Monaco participera aux Jeux des petits États d’Europe à Malte, du 29 mai au 3 juin

Publié le

C’est le retour des Jeux des petits États d’Europe (JPEE), après l’annulation de 2021 à cause de la pandémie de Covid-19. Cette manifestation omnisports réservée aux athlètes des neuf États européens de moins d’un million d’habitants se déroule généralement tous les deux ans, sous l’égide du Comité international olympique (CIO). Cette année 2023, pour leur 19ème édition, les Jeux s’organisent à Malte, du 29 mai au 3 juin, avec pas moins de 98 athlètes de la principauté — 60 hommes et 38 femmes — issus du comité olympique monégasque, pour une délégation de 135 personnes parmi les entraîneurs, dirigeants, staff médical et officiels. Les sportifs « rouge et blanc » seront en lice dans dix sports : athlétisme, basket-ball 3×3, judo, natation, rugby à 7, squash, tennis, tennis de table, tir et voile. Deux nouvelles disciplines font leur apparition aux Jeux (basket-ball 3×3 et rugby à 7) tandis que le squash fait son retour (dernière fois en 2011).

Après avoir décroché 47 médailles en 2019 au Monténégro, le record historique à l’extérieur, les représentants de Monaco vont tenter de faire aussi bien, si ce n’est mieux. Les principales têtes d’affiche seront Téo Andant (athlétisme), Loïc Noudogbessi (basket-ball 3×3), Cédric Bessi (judo), Théo Druenne (natation), Lucas Catarina (tennis), Xiaoxin Yang (tennis de table), Boris Jeremenko (tir) et Jérémy Moutout (voile). L’équipe de rugby à 7 et le squash auront aussi une belle carte à jouer. Membre du CIO et président du COM, le prince Albert II sera présent à Malte pour encourager les athlètes : « Les Jeux des petits États d’Europe, c’est le déplacement d’une vraie équipe et tous ses membres sont fiers d’y faire partie. Il y a une solidarité très forte entre tous et un soutien total. La première médaille stimule l’ensemble de nos athlètes à se transcender pour aller chercher des performances, à se battre jusqu’au bout et à représenter Monaco, même s’ils ne sont pas Monégasques. Ces jeunes vivent ici, ils y ont fait ou font leur scolarité, ils sont issus des clubs locaux : c’est tout cela notre vraie réalité sportive. » conclut Yvette Lambin Berti, secrétaire générale du COM. Les non nationaux doivent en effet avoir trois ans d’antériorité au sein des associations et résider dans les communes limitrophes pour participer.

Publié le

Monaco Hebdo