dimanche 14 août 2022
AccueilActualitésSportLigue des Champions : Monaco entre regrets et espoir après son nul face...

Ligue des Champions : Monaco entre regrets et espoir après son nul face au PSV

Publié le

L’AS Monaco et le PSV Eindhoven se sont quittés dos à dos (1-1), mardi 2 août 2022, lors du match aller du troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions. Les Monégasques joueront leur qualification pour la plus belle des coupes d’Europe dans une semaine aux Pays-Bas.

Dans un stade Louis II bien garni, l’AS Monaco a concédé, ce mardi soir, le match nul (1-1) contre le PSV Eindhoven dans le cadre du match aller du troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions. Un résultat qui laisse un léger goût amer tant les Monégasques ont dominé l’équipe néerlandaise. 

Veerman surprend l’ASM

Pour ce choc européen, l’entraîneur de l’ASM Philippe Clement avait opté pour un 4-2-3-1 dans lequel figuraient notamment la doublette Ben Yedder-Volland, mais aussi la nouvelle recrue Takumi Minamino et Ismail Jakobs, qui remplaçait sur le flanc gauche de la défense l’habituel titulaire Caio Henrique, forfait pour cette rencontre. Dans le camp d’en face, Ruud van Nistelrooy présentait une équipe organisée en 4-3-3 avec quelques visages bien connus en Ligue 1 (L1) comme l’ancien Niçois Walter Benitez dans les buts ou Ibrahim Sangaré. L’ancien Toulousain aura été très précieux dans le milieu de terrain du PSV jusqu’à sa sortie à la 77ème minute. En première mi-temps, les Monégasques ont rapidement pris le jeu à leur compte mais sans véritablement se montrer dangereux face à des Néerlandais plutôt attentistes. Il faudra attendre la 32ème minute pour que les premiers frissons ne traversent les tribunes. Sur une frappe tendue de Youssouf Fofana, le défenseur néerlandais Jordan Teze se rendait coupable d’une main dans la surface de réparation. Certes involontaire, le geste nécessitait l’intervention de l’assistance vidéo (VAR). Mais après quelques instants d’incertitude, l’arbitre de la rencontre l’Italien Davide Massa décidait finalement de ne pas accorder de penalty devant les ralentis sélectionnés par le VAR. Une décision qui déclenchera la colère des supporteurs monégasques et du coach Philippe Clement, qui estimera à l’issue de la rencontre : « Le bras n’était pas collé au corps et je pense que s’il ne touche pas le ballon, c’est but. Mais l’arbitre m’a dit à la pause que c’était clair que ce n’était pas un penalty. Je pense qu’à l’UEFA, on doit être clair pour toutes les compétitions. Mais pour moi, comme entraîneur de Monaco, il y avait penalty ». Conséquence ou pas de cette séquence litigieuse, les joueurs de la principauté, sans doute un peu décontenancés par cette décision arbitrale, se feront surprendre quelques minutes plus tard par un but de Joey Veerman bien servi par l’attaquant Luuk De Jong (0-1, 37ème minute). Cette ouverture du score juste avant le repos mettra un sérieux coup derrière la tête des locaux, qui n’avaient jusqu’alors pratiquement concédé aucune occasion à leurs adversaires. Punie, l’ASM regagnait donc les vestiaires avec un léger retard au tableau d’affichage. 

As Monaco PSV
© Photo AS Monaco FC

Disasi sauve les meubles

Sûrement galvanisés par leur coach à la mi-temps, les Monégasques mettaient la pression sur la défense néerlandaise dès le retour des vestiaires. Bien trouvé dans la surface par Maripan, Minamino, pourtant idéalement placé, croisait trop sa frappe (49ème). La réplique néerlandaise ne se faisait pas attendre. Deux minutes plus tard, Guus Til avait l’occasion du break pour le PSV au bout du pied mais lui aussi ratera le cadre de quelques centimètres (51ème). Malgré cette chaude alerte, l’ASM repartait à l’attaque et se procurait de nouvelles occasions notamment par Volland qui voyait sa tête passer de peu à côté des buts de Benitez après un centre millimétré de Ben Yedder (58ème ). Le salut viendra finalement d’Axel Disasi. À la réception d’un coup franc de Jakobs, dévié par Fofana, le défenseur monégasque trompait de près l’ancien gardien niçois (1-1, 80ème) pour remettre logiquement les compteurs à égalité. Sans doute émoussés physiquement, les Néerlandais ne parvenaient alors plus à s’approcher des buts monégasques et subissaient les assauts des partenaires de Ben Yedder. Entrés en cours de jeu pour redynamiser le jeu de l’ASM, Gelson Martins, Breel Embolo et Sofiane Diop tentaient par tous les moyens de faire sauter le verrou du PSV, en vain. Youssouf Fofana aura bien une balle de match dans les ultimes instants du match mais le milieu de l’ASM trouvait de la tête le poteau droit de Benitez (89ème). Rageant. Les équipes se quittaient finalement sur un match nul (1-1). 

As Monaco PSV
© Photo AS Monaco FC

Tout reste à faire

Tout reste à faire pour les Monégasques qui devront donc aller chercher leur qualification pour les barrages de la Ligue des Champions au Philips Stadion d’Eindhoven, mardi 9 août 2022 (coup d’envoi à 20h30). « On ne peut pas avoir de regrets parce que les joueurs ont tout donné. Ils ont fait preuve d’une mentalité exemplaire. Le PSV a marqué sur sa première vraie occasion, forcément ça met un coup mais l’équipe a extrêmement bien réagi. On a largement dominé en deuxième période. On a aussi joué de malchance avec ce poteau de Youssouf, mais si une équipe devait gagner ce soir c’était bien nous », a commenté Philippe Clement en conférence de presse d’après-match. Avant de se projeter déjà sur le match retour : « Je m’attends à un PSV encore plus offensif qu’aujourd’hui. En plus, le stade sera plein, ça va les galvaniser. Je suis sûr que ce sera une grande soirée, parce que nous aussi on va jouer le tout pour le tout ! Tout reste à faire, contre une équipe avec beaucoup de qualités. Ils peuvent marquer n’importe quand grâce à l’expérience de leurs joueurs. Nous sommes une équipe plus jeune qui doit continuer de grandir. Mais aujourd’hui, j’ai vu beaucoup de bonnes choses, notamment avec Takumi Minamino qui est de mieux en mieux intégré. Les remplaçants ont aussi beaucoup donné, c’est de bon augure. Il y aura également une part de chance dans notre potentielle qualification, mais il faut aller la chercher ! », a insisté le coach de Monaco. En cas de qualification, l’ASM affrontera en barrages le vainqueur de la confrontation entre les Belges de l’Union Saint-Gilloise et les Écossais des Glasgow Rangers. En attendant ce rendez-vous capital pour la suite de la saison du club, les joueurs de la principauté se déplaceront à Strasbourg, samedi 6 août 2022 (17 heures), pour le compte de la première journée de championnat. Une bonne répétition avant le PSV.

Publié le

Monaco Hebdo