mercredi 18 mai 2022
AccueilActualitésSociétéLes vins de Provence honorés

Les vins de Provence honorés

Publié le

Faire connaître davantage les vins de la région PACA aux sommeliers du monde entier. Tel était l’objectif affiché par l’association des sommeliers de Monaco, organisatrice du 13ème concours de meilleur sommelier d’Europe*, qui s’est déroulé le week-end dernier. Une dégustation de vins provençaux a été programmée le 28 septembre au Méridien Beach Plaza. Une quarantaine de grands domaines ont ainsi été conviés à faire découvrir leurs cuvées. Patrice Frank, président de l’association des sommeliers de Monaco, s’est dit « très heureux » d’organiser l’événement. « Il y a une forte influence au niveau des rosés. Ils représentent environ 70 % des ventes dans la région. Les blancs et rouges de PACA ont également d’extraordinaires qualités. L’idée de cette dégustation, c’était aussi de pouvoir instaurer des liens commerciaux entre les domaines présents et les participants de 45 pays différents. Il y avait entre autres les 8 derniers meilleurs sommeliers du monde », indique Patrice Frank, également chef sommelier de l’Hôtel de Paris. Quid de l’image du rosé, toujours un peu moins bien considéré que le rouge et le blanc ? « L’aspect qualitatif du rosé a considérablement augmenté. C’est une question de temps. Il faut que le rosé se détache de cette image selon laquelle on le consomme sur la plage avec des glaçons », assure le président de l’ASM.
Même son de cloche pour Bruno Mailliard, directeur des opérations et du développement des domaines Listel et représentant du Château La Gordonne (Pierrefeu du Var) lors de la dégustation. « Le rosé arrive petit à petit au même niveau que le rouge et le blanc. Ce sera une victoire quand ce sera le cas. Le rosé peut accompagner un menu. Les Français l’ont compris, les Américains commencent à le comprendre », soutient Bruno Mailliard pour qui si le rosé paraît « mal-aimé », c’est que beaucoup de domaines l’ont produit « par défaut » et non « par nature ». Selon lui, le rosé français gardera sa « longueur d’avance » à l’avenir. « Il faut trois facteurs : le sol, le climat ainsi que les personnels et techniques qui font 50 % du travail. En Californie, ils n’auront jamais la fraîcheur du Piémont et la proximité de la Méditerranée », développe Bruno Mailliard. Quant aux fortunes qui investissent dans les vins de la région, elles demeurent peu nombreuses. « La notoriété du rosé à l’international n’est pas encore assez élevée pour les inciter à investir. Il faut avoir un certain goût pour arriver à l’apprécier », souligne Patrice Frank. En mars dernier, la cuvée rosée du couple d’acteurs Brad Pitt et Angelina Jolie a néanmoins donné un sacré coup de projecteur sur la production.
* Dominique Milardi a représenté Monaco.

Publié le

Article précédentMaillot fête ses 20 ans
Article suivantL’ASM a eu chaud
Monaco Hebdo