mardi 17 mai 2022
AccueilEconomieÀ Monaco, Robert Ophele appelle à réguler la digitalisation

À Monaco, Robert Ophele appelle à réguler la digitalisation

Publié le

Le président de l’autorité des marchés financiers, Robert Ophele, était invité en principauté le 5 novembre 2021 par l’association monégasque des activités financières, dans le cadre du forum des cellules de renseignements francophones (CRF). Et, alors qu’il participait à un déjeuner-débat sur les enjeux des crypto monnaies et de l’actualité du système financier, celui-ci a exprimé son appel à réguler la digitalisation des actifs financiers, bien qu’ils soient « une source majeure d’innovation ». Cette régulation, selon Robert Ophele, devrait d’abord s’organiser au niveau national, avant de légiférer au niveau européen. Ainsi, la loi PACTE 2019, dans cet esprit, donne le cadre de levées de fonds par émission de jetons (Initial Coin Offering ou ICO) et de la surveillance des prestataires de services sur actifs numériques (PSAN). « Aujourd’hui, 25 porteurs de projets (ICO ayant reçu leur visa) sont enregistrés, 30 à la fin de l’année », a d’ailleurs souligné le président de l’autorité des marchés. Toujours selon lui, l’analyse des cas de cyber-manquements d’initié ou de cyber diffusion de fausses informations montre que toute la chaîne des acteurs du monde financier peut être touchée : émetteur, banque, diffuseur d’information, régulateur boursier, bourse, etc. De leur côté, les cas de cyber manipulation de cours analysés découleraient principalement de l’intrusion de comptes de trading de particuliers. Une coopération internationale renforcée des régulateurs est donc nécessaire pour Robert Ophele. Elle reste cependant difficile et le cadre juridique international encore peu adapté. La participation active aux différents groupes de travail internationaux dédiés à la cyber sécurité financière et l’implication des institutions européennes apparaissent donc primordiales afin d’enrayer la cybercriminalité boursière.

Publié le

Monaco Hebdo