lundi 23 mai 2022
AccueilPolitiquePriorité au logement pour Stéphane Valeri

Priorité au logement
pour Stéphane Valeri

Publié le

Entourés de 13 référents, le candidat aux élections nationales de février 2018, Stéphane Valeri, a égrené des propositions concernant le logement des Monégasques. Du 23 octobre au 16 novembre, il ira à la rencontre des adhérents de son mouvement, Priorité Monaco.

Le logement sera le premier thème abordé le lundi 23 octobre à 18h au Méridien Beach Plaza lors des pôles d’écoute et de proposition (Pep’s) voulu par Stéphane Valeri. Le leader de Priorité Monaco (Primo !), avait convoqué la presse vendredi 13 octobre pour détailler le calendrier de ces rencontres publiques, qui débuteront le 23 octobre pour s’achever le 16 novembre. Douze réunions où, accompagné de ses référents, Stéphane Valeri discutera avec les adhérents ou futurs membres de son mouvement politique. Jeunesse, qualité de vie, Europe, droit des femmes, économie font partie, entre autres, des focus discutés. Viendra ensuite le temps de la présentation d’un programme électoral et surtout de la divulgation d’une liste de candidats. « A ce jour, on ne connaît pas les autres listes concurrentes. C’est le bon tempo », avance-t-il. Un comité d’investiture avec cinq membres de Primo ! sera chargé d’évaluer toutes les candidatures soumises — « elles seront toutes examinées » — pour constituer la liste finale.

100

En attendant, Stéphane Valeri a martelé trois idées fortes pour le logement des Monégasques. « Si nous sommes élus, nous demanderons au gouvernement un plan d’urgence pour le logement des Monégasques. » Objectif : résorber le déficit actuel. « Nous devons refaire du logement la priorité nationale absolue », défend le leader de Primo !. Pour appuyer ses dires, il met en avant les 500 demandes à venir lors de la prochaine commission d’attribution qui ne pourront pas toutes aboutir : « On va assister à plus de 300 refus, alors que beaucoup de demandes sont pleinement justifiées. » Pour combler ce déficit, Stéphane Valeri propose la construction de 100 logements neufs par an. « C’est le bon chiffre, assure-t-il. Depuis que je suis parti, on est tombés très en dessous. »

Mobilité

Autre proposition : la modification de la législation dans le secteur protégé. Le Conseil national pourrait soumettre une proposition de loi en ce sens. « Nous n’avons rien contre l’installation de riches étrangers. Mais nous ne voulons pas que le secteur protégé disparaisse. Chaque année, 50 à 100 appartements sont détruits, sans être remplacés. Qu’on continue à louer et que la reconstruction profite aux Monégasques et aux enfants du pays. » Selon ses calculs, la construction d’un appartement domanial coûterait en moyenne un million d’euros. D’où sa troisième « idée forte qui ne coûte rien » : l’aide nationale à la mobilité. Ou comment mieux occuper le parc domanial existant.

Europe

Fort d’une cinquantaine de référents, le mouvement de Stéphane Valeri peut notamment compter sur le soutien de José Badia, ancien conseiller-ministre de gouvernement aux Relations extérieures, qui viendra apporter son éclairage dans le Pep Europe et International, le 2 novembre. Sur ce sujet d’avenir pour le pays, Stéphane Valeri se montre intransigeant : « On ne mettra pas en danger la souveraineté monégasque, simplement pour que des médicaments obtiennent une sécurité juridique. » Le candidat rappelle que la ratification d’un potentiel accord est une compétence constitutionnelle du Conseil national. « Il ne serait pas raisonnable de refuser le rapprochement et le dialogue. Mais il serait déraisonnable d’accepter sans réflexion tout ce qui a été proposé », renchérit José Badia. Avec Laurence Aubert, directrice adjoint de la Compagnie monégasque de banque (CMB) et récent soutien, ils espèrent définir des lignes rouges, encore « trop floues » à leurs yeux.

Jeunesse

Avant cette échéance, les Pep’s aborderont la question de la qualité de vie le 26 octobre. « On ne peut pas abandonner Monaco à l’asphyxie et la paralysie routière », a lancé Franck Julien. Avec Roland Mouflard, en charge de cette question pour Primo !, ils craignent un « Monaco dégradé ». Du coup, ils proposent un « plan global et ambitieux au niveau de la mobilité ». Pour parler jeunesse, Stéphane Valeri a opté pour Marine Grisoul, 29 ans, secrétaire générale de Primo !, et Marc Mourou, 31 ans, entrepreneur dans le secteur du e-commerce. De la commission d’insertion des jeunes diplômés monégasques au manque de formation, en passant par les animations pour les jeunes en Principauté, ils veulent « libérer les énergies de la jeunesse monégasque ». La discussion se déroulera le 23 octobre, au Méridien Beach Plaza.

Programme

A travers toutes ces réunions, Stéphane Valeri veut imposer sa méthode. « Je ne manque pas d’énergie, met-il en avant. Nous ne voulons pas élaborer un programme entre nous, à trois, depuis un avion en provenance de Hong Kong. » Une critique non masquée à l’attention de son rival, Jean-Louis Grinda, tête de liste pour Union Monégasque (UM). Stéphane Valeri lui reproche de « ressasser le même programme depuis cinq ans », dans le but de « le faire adopter sans amendement ». Le candidat de Primo ! souligne une « profonde divergence de fond. Nous, c’est le contraire. On veut élaborer notre programme avec et pour les Monégasques. »

 

Les Pep’s d’octobre et novembre

• Lundi 23 octobre, 18h, Méridien Beach Plaza : Logement

• Mercredi 25 octobre, 18h, Novotel : Jeunesse et insertion professionnelle

• Jeudi 26 octobre, 18h, Méridien Beach Plaza : Qualité de vie, environnement et vie quotidienne des Monégasques

• Lundi 30 octobre, 18h, Novotel : Fonction publique

• Mardi 31 octobre, 18h, Novotel : Conseil national et vie des institutions

• Jeudi 2 novembre, 18h, lieu à confirmer : Europe et international

• Lundi 6 novembre, 18h, lieu à confirmer : Société des Bains de Mer (SBM)

• Mardi 7 novembre, 18h, lieu à confirmer : Social et santé

• Jeudi 9 novembre, 18h, lieu à confirmer : Droit des femmes, questions de société et famille

• Lundi 13 novembre, 18h30, lieu à confirmer : Economie et commerce

• Mardi 14 novembre, 18h, lieu à confirmer : Education

• Jeudi 16 novembre, 18h, lieu à confirmer : Culture et patrimoine

Attention : les réunions ne sont pas publiques, mais réservées aux adhérents de Priorité Monaco.

 

Publié le

Monaco Hebdo