dimanche 25 septembre 2022
AccueilPolitiqueJacques Pastor : « Nous n’envisageons pas de fermeture de nos piscines »

Jacques Pastor : « Nous n’envisageons pas de fermeture de nos piscines »

Publié le

Équipement coûteux particulièrement concerné par l’augmentation des prix de l’énergie, les piscines publiques sont l’objet de beaucoup de débats en France. Quelle est la situation à Monaco ? Jacques Pastor, adjoint au maire de Monaco, délégué au service municipal des sports et des associations, a répondu aux questions de Monaco Hebdo.

La mairie gère combien de piscines ?

La mairie de Monaco gère deux piscines. Le stade nautique Rainier III, une piscine de plein air située sur le port de Monaco, pourvue d’un très grand bassin d’eau de mer filtrée et traitée au chlore par des filtres avec chauffage. Elle est ouverte uniquement en saison, de mai à octobre. Et la piscine Saint-Charles, une piscine située en plein cœur du quartier de Monte-Carlo, dans les étages d’un immeuble regroupant des commerces, une crèche municipale, et des parkings. Son bassin d’eau douce de 18 mètres sur 12 mètres est également chauffé. Habituellement ouverte toute l’année, à l’exception du mois d’août, Noël et jours fériés, elle est fermée depuis juillet 2022, et jusqu’en janvier 2023, en raison de travaux.

En moyenne, ces piscines accueillent combien de personnes par an ?

Au total, nous accueillons, en moyenne, 100 000 personnes par an sur les deux sites. La fréquentation est néanmoins à pondérer ces deux dernières années en raison du Covid qui a supposé l’application de jauges réduites et des fermetures ponctuelles en lien avec la situation sanitaire. Le stade nautique Rainier III a enregistré environ 42 000 entrées en 2020, environ 49 000 entrées en 2021, et environ 44 600 en 2022 à ce jour, puisque la fermeture aura lieu le 9 octobre 2022 [cette interview a été réalisée le 12 septembre 2022 — NDLR]. De son côté, la piscine Saint-Charles affichait environ 13 000 entrées en 2020, environ 7 700 entrées en 2021, et environ 12 500 entrées en 2022. Elle est fermée depuis le 29 juin 2022.

Quel est le coût de fonctionnement annuel de ces piscines ?

Les coûts de fonctionnement pour chacune des deux piscines sont calculés ainsi : pour le stade nautique Rainier III, le fonctionnement général (chlore, produits d’entretien…), le renouvellement du matériel de plage (transats, parasols…), et du petit matériel pédagogique (planches, lignes d’eau, palmes…) est de 50 000 euros, hors énergie et personnel. Pour la piscine Saint-Charles, le fonctionnement général (chlore, produits d’entretien…), le renouvellement du petit matériel pédagogique (planches, lignes d’eau, palmes…) revient à 15 000 euros, hors énergie et personnel.

Comment expliquer cette différence de coût ?

Cette différence s’explique essentiellement par la taille du bassin : 1 000 m2 pour le stade nautique Rainier III, contre 216 m2 pour Saint-Charles. Mais aussi par le fait que la première est en plein air, ce qui crée davantage d’évaporation. Alors que la seconde piscine est en milieu clos.

Habituellement, à combien se monte la facture énergétique pour ces piscines, en moyenne ?

En moyenne, la facture énergétique du stade nautique Rainier III est d’environ 68 000 euros pour 6 mois, ce qui représente la durée d’ouverture annuelle de la piscine. Celle de la piscine Saint-Charles s’élève à environ 80 000 euros par an, pour une année normale.

Comment sont chauffées ces piscines ?

Ces piscines sont chauffées au moyen de pompes à chaleur en période hivernale. L’eau de mer remplissant le bassin du stade nautique Rainier III est renouvelée chaque semaine : dès que la température de la mer est suffisante, il n’est plus nécessaire de chauffer chaque jour.

Et pour la piscine Saint-Charles ?

En ce qui concerne la piscine Saint-Charles, en raison des activités « bébés nageurs » du samedi, elle doit être chauffée chaque vendredi pour atteindre une température de 32°C le jour suivant, puis le chauffage est coupé pour laisser la température de l’eau redescendre la semaine entre 27 et 28 degrés.

« la facture énergétique du stade nautique Rainier III est d’environ 68 000 euros pour 6 mois, ce qui représente la durée d’ouverture annuelle de la piscine. Celle de la piscine Saint-Charles s’élève à environ 80 000 euros par an »

Quel impact a eu l’augmentation des prix de l’énergie sur les coûts d’exploitation de ces piscines ?

Le coût de l’énergie augmente tous les ans, entre 3 et 7 % environ. En principauté, cette augmentation est contenue, car la Société Monégasque de l’Électricité et du Gaz (SMEG) applique un tarif règlementé par l’État, un tarif réévalué deux fois par an. Cette année, l’augmentation de début d’année a été plus forte que les années précédentes : 8 % pour le stade nautique et « seulement » 4 % pour la piscine Saint-Charles. Nous sommes actuellement en attente d’un retour de la SMEG pour les prochains tarifs.

Du coup, la facture énergétique de ces piscines a augmenté de combien ?

Pour le stade nautique Rainier III, la facture énergétique était de 67 830,27 euros en 2019, correspondant à une consommation de 650 508 kWh. En 2021, sur la même période, la facture s’élevait à 68 414,41 euros, pour 601 378 kWh consommés. Pour la piscine Saint-Charles, la consommation annuelle en 2019 était de 516 422 kWh, pour une facture de 80 764,32 euros. En 2021, la facture s’élevait à 61 148,25 euros pour 331 634 kWh, 2021 n’étant pas une année ordinaire, en raison de fermetures ponctuelles.

Au vu du contexte international, envisagez-vous des fermetures de piscines cet hiver ?

Nous n’envisageons pas de fermeture de nos piscines en lien avec le contexte international. La fermeture actuelle de la piscine Saint-Charles avait été anticipée, en raison des travaux à réaliser.

Quelles mesures prendre pour réduire la consommation énergétique, tout en préservant l’activité sportive et économique ?

Des travaux de modernisation des installations techniques sont en cours à la piscine Saint-Charles jusqu’à l’année prochaine [2023 — NDLR], afin de faire baisser les consommations énergétiques. Par ailleurs, la mairie a signé un contrat de performance énergétique avec un bureau d’études, afin d’analyser plus finement les consommations de nos deux piscines. Un premier point est prévu d’ici la fin d’année 2022. En conclusion, je tiens à confirmer la volonté du conseil communal de maintenir nos piscines ouvertes, malgré la conjoncture, tant que cela sera possible, et en accord, bien sûr, avec les décisions du gouvernement princier.

Pour quelles raisons ?

Les piscines municipales sont des lieux de vie et elles remplissent différentes missions. Notamment, celle d’apprendre à nager à de nombreux enfants, et même à des adultes, chaque année, puisque plus de 1 000 leçons sont dispensées par nos maîtres-nageurs au stade nautique Rainier III pendant la saison. Par ailleurs, ce sont des lieux qui créent du lien social. Les habitués aiment se retrouver quotidiennement pour se baigner et discuter. Nos travailleurs sportifs viennent chaque jour faire des longueurs, en fonction de leurs plannings, en complément des cours qui y sont dispensés, notamment des cours d’aquagym et d’aqua bike. Ces cours sont fréquentés par une large population d’actifs et de retraités, et le succès ne se dément pas. La piscine du stade nautique Rainier III et la piscine Saint-Charles sont de vrais bols d’air et de fraîcheur en plein cœur de Monaco et du quartier de Monte-Carlo. Ce qui, dans le contexte morose que nous subissons, ne peut que faire du bien.

Publié le

Monaco Hebdo