vendredi 2 décembre 2022
AccueilAutoNouvelle Polo Cure de jouvence technologique

Nouvelle Polo
Cure de jouvence technologique

Publié le

La Volkswagen Polo bénéficie d’un profond rajeunissement et intègre un système de conduite partiellement autonome. Suffisant pour renouveler sa fidèle clientèle et conquérir de nouveaux fans ? Cette Polo revue démarre à 18 015 euros. Monaco Hebdo a pu l’essayer pour vous.

De l’eau a coulé depuis le lancement de la toute première Polo en 1976. En six générations, ce sont 18 millions d’exemplaires qui ont été produits. Pas autant que la reine Golf, mais un vrai succès pour une Polo qui a souvent imposé de nouvelles normes dans la catégorie. Une vraie mini-Golf, et c’est ce qu’apprécie sa fidèle clientèle. L’actuelle Polo, sixième du nom, est apparue en 2017, et c’est en France, pays des petites voitures, que ce modèle Volkswagen est le plus vendu. Il était donc temps pour le constructeur allemand de « l’updater » avec les dernières technologies. Et la concurrence est très active, Peugeot 208 et Renault Clio en tête, mais aussi les Citroën C3, Ford Fiesta, Toyota Yaris, Seat Ibiza, Skoda Fabia, Nissan Micra ou Opel Corsa.

Volkswagen Polo
© Photo Volkswagen

Nouveaux attraits stylistiques

La mise à jour esthétique, sans être profonde, est ici bien visible. La Polo adopte de nouveaux boucliers et une signature lumineuse inédite. En effet, une grille très aérée structure le bouclier, soulignée par un bandeau lumineux de LED ; un petit clin d’œil à la grande sœur Golf. À l’arrière, les optiques sont plus imposants et débordent sur les flancs, ce qui change complètement la vue de plein arrière. Mais ce rafraîchissement est-il suffisant ? Volkswagen va plus loin et apporte à la nouvelle Polo les dernières avancées technologiques déjà apparues sur les modèles plus imposants. Ainsi peut-elle recevoir un éclairage 100 % LED, des clignotants arrière à défilement et des projecteurs Matrix LED qui optimisent le champ de vision sans éblouir les autres usagers. Il faut avoir essayé la technologie Matrix pour en comprendre les bienfaits en termes de visibilité nocturne. La Polo progresse aussi grâce à son système Travel Assist qui permet de rouler en partie en mode autonome. Une fois enclenché, le système prend en charge le régulateur de vitesse adaptatif et le maintien dans la voie. Le Travel Assist permet une conduite autonome de niveau deux. Le conducteur doit cependant garder une main au moins sur le volant et, bien sûr, veiller aux feux de circulation et autres usagers… Pour compléter cette panoplie « intelligente », la Polo dispose d’un cockpit entièrement digital. Les commandes de la climatisation obéissent également à des touches sensitives. Est-ce un vrai progrès ? Nous trouvions le réglage à l’aide des molettes plus intuitif. Côté sécurité, la Polo est livrée en série avec un freinage d’urgence autonome et avec un troisième airbag à l’avant placé entre les deux occupants pour éviter les chocs entre têtes.

Volkswagen Polo
© Photo Volkswagen

Moteur silencieux

Derrière le volant de la Polo 1.0 TSI R-Line que nous avons essayée, on retrouve vite nos marques, grâce notamment à une bonne assise, et un niveau de finition très satisfaisant. Le châssis reste le même que précédemment, et aucune modification n’a pas été apportée à la direction ou aux trains roulants. Le petit bloc silencieux trois cylindres 1 litre de 110 chevaux est le même que sur la Golf. La boîte DSG7, d’habitude réactive, est ici pénalisée par un étagement long et des réglages favorisant la consommation, au détriment du dynamisme sur les premiers rapports. Il faut passer e mode Sport pour retrouver une conduite plus tonique. Toutes ces améliorations ont un coût, et comme les autres constructeurs, Volkswagen répercute fortement l’inflation et la hausse des matières premières, sans même parler des pénalités que nos dirigeants bruxellois ont loisir à imaginer pour pénaliser l’automobile. Face à une concurrence bien en place, la Polo fait jeu égal avec la Peugeot 208 PureTech 100 EATS8 dont le tarif est encore plus élevé que celui de la Polo : comptez 26 500 euros pour la Française contre 25 915 euros pour notre Polo. Contrairement à plusieurs de ses concurrentes, la Polo n’existe qu’en motorisation essence. Ni diesel ni hybridation même légère ne sont proposés. Chic, élégante, toujours efficace et bien modernisée, la nouvelle Polo reste une valeur sûre homogène et sans vrai défaut.

Note Globale : 2,5/5

Les plus

  • Douceur de fonctionnement
  • Confort et habitabilité
  • Qualité de fabrication
  • Travel Assist intéressant

Les moins

  • Boite réglée pour l’économie
  • Prix élevé

Publié le

Monaco Hebdo