dimanche 2 avril 2023
AccueilAutoNouvelle Mazda 2 : Un copié-collé Toyota

Nouvelle Mazda 2 : Un copié-collé Toyota

Publié le

La Mazda 2, dont le lancement est prévu en avril 2022, profite de l’hybridation de sa sœur la Toyota Yaris, et de son design. Le tarif débuterait aux alentours de 21 500 euros. Monaco Hebdo a pu la tester pour vous.

La Mazda 2 sera assemblée sur les chaînes de montage de Valenciennes, là où sont fabriquées les Yaris de Toyota. Comment cela est-il possible ? C’est très facile, car cette quatrième génération de Mazda 2 a été conçue en partenariat avec Toyota qui maîtrise depuis de nombreuses années la technologie hybride. Commercialisée en 2003, la Mazda 2 ressemble bien plus à un petit SUV qu’à une citadine. C’est à partir de la deuxième génération que le style « citadine compacte » s’affirme. Il faut attendre la troisième génération pour voir les dimensions s’étirer. Avec cette quatrième génération, la Mazda 2 est la sœur jumelle de la Yaris. Il faut les distinguer par un logo différent sur la calandre. Ce tour de passe-passe n’est pas sans rappeler celui des triplées au milieu des années 2000 : Citroën C1, Toyota Aygo et Peugeot 107. Un partenariat sans précédent qui avait débouché sur la fabrication de trois autos presque identiques. La Aygo avait un air un peu différent mais sans remettre en cause la silhouette. Toyota nous refait le coup avec la Mazda 2, mais dans quel but exactement ?

© Photo Mazda

Mazda 2 assemblée à Valenciennes

Outre le fait de réduire les frais de conception et de réalisation, ce partenariat permet à Mazda de réduire à moindre coût les émissions polluantes de cette citadine sans enflammer les investissements sur l’hybridation. Toyota est une référence dans le domaine de l’hybridation ce qui lui donne cet avantage de proposer à d’autres constructeurs son savoir-faire. Par ailleurs, cette citadine sera construite dans les usines de Valenciennes, là où, précisément la Yaris est assemblée. Il n’y a pas de coïncidences, mais des économies d’échelle à la clé. Bien évidemment, on va retrouver la même motorisation que celle de la Yaris, à savoir un bloc essence 1,5 litre de 93 chevaux associé à un moteur électrique de 59 kW pour une puissance totale de 116 chevaux. Le constructeur nippon annonce une consommation de 3,8 à 4 litres au 100 kilomètres, autrement dit un à deux litres de moins que la version 100 % thermique. Lors des démarrages, c’est l’électrique qui prédomine et puis un savant équilibre est maintenu entre les deux énergies pour un rendement optimal. Pour garder ce duo en forme, l’énergie électrique sera récupérée lors des phases de décélération et de freinage. Cette compacte propose un intérieur également basé sur celui de la Yaris. Les équipements sont raffinés, à l’instar de la vision tête haute ou la commutation automatique des codes/ pleins phares ou encore les projecteurs « full Led ». Le freinage automatique en ville et l’alerte d’angle mort font partie des équipements. La Mazda sera disponible à partir de ce printemps en trois finitions différentes : Pure, Agile et Hybrid Select.

Note globale : 3/5

Les plus

  • Style 
  • Moteur 
  • Comportement

Les moins

  • Amortissement 
  • Insonorisation

 

Publié le

Les plus lus

Statut des fonctionnaires : le tribunal suprême rejette le recours des syndicats

Dans une décision rendue le 10 mars 2023, le tribunal suprême a rejeté un recours lancé par l’Union des syndicats de Monaco (USM) et le syndicat des agents de l’Etat et de la commune (SAEC).
Monaco Hebdo