samedi 21 mai 2022
AccueilPolitique« Le beau est aussi utile que l’utile »

« Le beau est aussi utile que l’utile »

Publié le

Extension en mer, Villa Engelin, musée des Grimaldi et musée de l’homme et de la mer… Le Conseil communal a voté trois gros dossiers urbanistiques le 3 juillet. Explications.

 

Il n’y avait pas foule vendredi 3 juillet, à 18 heures pour assister au Conseil communal. Seulement quatre journalistes. Au menu pourtant, quatre dossiers d’urbanisme, dont trois concernent des projets importants pour la Principauté : l’extension en mer, la Villa Engelin et l’esplanade des Pêcheurs. Un dossier qui comprend la construction de deux musées, l’un consacré à la famille Grimaldi et l’autre à l’homme et à la mer. On se souvient que le 16 juin, ce même Conseil communal avait dit non à deux dossiers : l’extension sur la mer de 6 hectares et la villa Engelin (voir Monaco Hebdo n° 930).

En ce qui concerne l’extension en mer, le vote négatif des élus avait été justifié par un manque d’informations sur ce que sera vraiment cette construction de 6 hectares sur la mer, prévue au Portier. Du coup, le maire Georges Marsan et ses élus réclamaient « la présentation d’une maquette en volume et de tout autre document faisant apparaître la volumétrie, autre qu’un plan côté dans les trois dimensions, avant de prendre toute décision. » Depuis, les élus communaux ont donc obtenu satisfaction. Le 2 juillet, le ministre d’Etat, Michel Roger, le conseiller pour l’équipement, Marie-Pierre Gramaglia et un représentant du groupe Bouygues sont venus en mairie faire une présentation concrète, et en volume, de cet énorme chantier. « J’ai apprécié la parfaite intégration de ce projet dans le paysage monégasque. Comme il est rattaché à l’existant, cela assure une continuité urbaine et évite un effet de pièce rapportée, a jugé le maire, Georges Marsan. De plus, sur un total de 6 hectares, ce projet comporte 3 hectares de promenades et d’espaces publics verts. » Environ 700 arbres devraient être plantés ont indiqué ces élus, tout en se félicitant : « Il y a enfin de la verdure ailleurs que sur les toits. C’est agréable… » Les modifications nécessaires à la réalisation de ce projet ont donc été votées à l’unanimité.

 

« Modifié »

Pour la Villa Engelin, c’est l’esthétique des façades qui n’avait pas convaincu les élus. Ce programme immobilier qui prévoit la construction de 135 appartements domaniaux, de locaux pour les Archives Audiovisuelles de Monaco (AAM) et de 287 places de parking, n’était pas remis en cause sur le fond, mais sur la forme. « Il me semble qu’un aspect général de l’immeuble plus allégé et moins compact permettrait d’améliorer non seulement la première impression visuelle de l’entrée en Principauté, mais aussi la qualité de vie des futurs résidents », a expliqué l’élu communal Jacques Pastor le 16 juin. Georges Marsan a lu une lettre datée du 18 juin, signée du ministre d’Etat, Michel Roger. Un courrier dans lequel le ministre a confirmé que le traitement des façades devra être « entièrement modifié » pour que cet immeuble « s’intègre mieux dans le tissu urbain environnant. » Les élus ont semblé rassurés sur cet engagement pris par chef du gouvernement monégasque. « Comme l’écrivait Victor Hugo (1802-1885), le beau est aussi utile que l’utile. Cette citation va très bien avec ce bâtiment… », a lancé Françoise Gamerdinger. « J’espère que les modifications amélioreront l’esthétique de cet immeuble. Malheureusement, ces changements ne nous ont pas été révélés. Du coup, je m’abstiendrai », a indiqué Camille Svara. « Puisque le ministre d’Etat s’est engagé à nous proposer un projet avec des façades modifiées, j’espère qu’on aura quelque chose de mieux. De notre côté, il n’est pas question de bloquer un projet qui touche au logement des Monégasques. On est conscient qu’il existe beaucoup de contraintes pour les architectes et pour le maître d’ouvrage », a estimé Georges Marsan. Le Conseil communal a voté ce texte. Henri Doria, Camille Svara et André Campana se sont abstenus.

 

« Musées »

Dernier gros dossier soumis au vote du Conseil communal : deux modifications réglementaires concernant deux ordonnances souveraines nécessaires à la réalisation d’un musée des Grimaldi, d’un musée de l’homme et de la mer, d’un immeuble avec 52 appartements de grand luxe et d’un parking de 255 places. Plus de 50 000 m2 seront construits d’ici 2020 sur l’esplanade des Pêcheurs, en dessous du fort Antoine, dont 26 700 m2 de surfaces utiles et 4 500 m2 d’esplanade. « J’ai apprécié la recherche architecturale pour l’ensemble des bâtiments qui seront construits sur cette esplanade. A savoir deux musées, un immeuble privé et des locaux pour les professionnels de la mer. La présentation qui a été faite m’a rassuré sur l’impact visuel de ces constructions », a lancé Georges Marsan. Globalement, les élus ont été convaincus par ce qui leur a été présenté : « C’est vraiment un superbe projet. » Seuls trois élus se sont abstenus. « L’immeuble privé prévu dans ce dossier est très proche du fort Antoine, qui est quand même un emblème de notre histoire. C’est vrai qu’il y a aussi deux musées très intéressants », a expliqué Françoise Gamerdinger. Un avis partagé par Henri Doria et André Campana. Mais la confiance dans ce projet l’a emporté. « Il n’y a pas d’immeuble devant le fort Antoine. Et les deux musées sont décalés sur la mer », a répondu le maire. Ce texte a été adopté à la majorité.

Publié le

Monaco Hebdo