vendredi 20 mai 2022
AccueilPolitique5ème réunion comité mixte de suivi Covid-19 : le déconfinement progressif en vue

5ème réunion comité mixte de suivi Covid-19 : le déconfinement progressif en vue

Publié le

Chaque semaine, les réunions s’enchaînent pour le comité mixte de suivi Covid-19 qui réunit gouvernement et Conseil national. Face au ministre d’Etat, Serge Telle, et à son gouvernement, la délégation du Conseil national était composée du président du Conseil national, Stéphane Valeri, des élus Priorité Monaco (Primo !) Christophe Robino et Balthazar Seydoux, mais aussi des élus minoritaires Horizon Monaco (HM), Béatrice Fresko-Rolfo, et Union Monégasque (UM), Jean-Louis Grinda.

C’est bien sûr la question du déconfinement progressif de la principauté qui a monopolisé les débats le 24 avril en fin d’après-midi, avant que le prince Albert II ne communique par le biais d’une allocution télévisée le 27 avril à 19h. Le challenge est de taille, puisque l’objectif est de préserver la santé de tous, tout en relançant l’économie monégasque. En ce qui concerne le volet sanitaire, les élus ont une nouvelle fois indiqué qu’ils souhaiteraient que le gouvernement se lance dans une politique de dépistage massif « qui seul permet d’identifier les porteurs du virus et de les isoler le cas échéant, tant que n’existe pas de vaccin », estiment les élus. Autre sujet d’importance : la réouverture des écoles. Pour l’occasion, la délégation du Conseil national comptait sur la présence exceptionnelle du président de la commission de l’éducation de la jeunesse et des sports, Marc Mourou. Les élus ont relayé les inquiétudes des parents, mais aussi leurs attentes. Ils ont demandé à ce que chacun puisse librement décider de confier ou non ses enfants aux différents établissements d’enseignement de la principauté. Pour ceux qui décideront de garder leurs enfants à la maison, les conseillers nationaux ont indiqué qu’il faudrait qu’ils puissent « bénéficier de tout moyen technologique possible pour suivre les cours et assurer le bon déroulement du programme scolaire ». A l’inverse, les parents qui feront le choix de remettre leurs enfants à l’école devront pouvoir être assurés que cette scolarisation se fera sur des journées pleines et entières, de façon à pouvoir reprendre le travail de façon normale. « Après les premiers jours, le nombre probablement limité d’élèves concernés devrait permettre de les gérer en suivant un emploi du temps normal, tout en respectant les mesures sanitaires indispensables, avec des classes réduites », espèrent les élus.

La situation économique et budgétaire de la principauté a aussi été évoquée, alors qu’un budget rectificatif avec un déficit de 477,3 millions d’euros a été voté dans la soirée du 21 avril 2020 (lire notre article dans ce numéro). Sur ce plan-là, les conseillers nationaux ont à nouveau milité pour que l’effort soit « collectif » et « équitable » en termes de solidarité de la part des propriétaires de locaux commerciaux et de bureaux, pour les locataires touchés par cette crise sanitaire. A ce sujet, les élus ont rappelé qu’ils attendaient un retour sur la proposition de loi votée à l’unanimité le 6 avril 2020. Dès la première réunion de ce comité mixte de suivi Covid-19, le 30 mars 2020, les élus avaient demandé que ces propriétaires acceptent une baisse des loyers commerciaux et de bureaux de 20 % : « Ils devraient recevoir le paiement de 50 % du loyer et accorder un report de loyer pour le solde de 30 %, sur 3 mois renouvelables », avaient-ils alors indiqué. Gouvernement et Conseil national ont, en tout cas, parlé d’une seule voix pour que personne ne se retrouve seul face à cette crise « du point de vue économique et financier ». « Le plan de lutte de l’Etat contre les effets de la crise Covid-19, pour les salariés, les travailleurs indépendants et les entreprises de la principauté, est à la hauteur des enjeux et de la solidité de notre modèle économique et social, estiment les conseillers nationaux. Il a été ajusté régulièrement, grâce à la concertation avec les élus du Conseil national dans le cadre des réunions du comité mixte de suivi. Il devra être, bien sûr, optimisé constamment en fonction de l’évolution de la crise, et prendre en compte les situations particulières avérées, qui n’auraient pas encore été prévues par les dispositifs ». La prochaine réunion du comité mixte Covid-19 se déroulera le 30 avril 2020.

Publié le

Monaco Hebdo