jeudi 19 mai 2022
AccueilPolitiqueChristophe Robino : du Conseil national au gouvernement

Christophe Robino : du Conseil national au gouvernement

Publié le

Depuis le 20 avril 2022, le nouveau conseiller-ministre pour les affaires sociales et la santé s’appelle Christophe Robino. Ce docteur et conseiller national succède à Didier Gamerdinger, dont les nouvelles fonctions n’ont pas encore été dévoilées.

L’ordonnance souveraine a été publiée le 13 avril 2022. Elle est venue confirmer ce que beaucoup d’observateurs pressentaient en principauté : le passage de l’élu Christophe Robino Priorité Monaco (Primo !) du Conseil national au gouvernement. Il remplace Didier Gamerdinger au poste de conseiller-ministre pour les affaires sociales et la santé. En fonction depuis le 20 avril 2022, Christophe Robino n’a pas répondu, à ce jour, aux questions de la presse [Monaco Hebdo bouclait ce numéro le 26 avril 2022 — NDLR], mais il a détaillé quelques-unes de ses premières intentions dans un communiqué de presse publié le 21 avril 2022. Ses « axes majeurs » vont consister à « continuer à garantir l’excellence du système de santé monégasque, à maintenir un modèle efficace de protection, notamment pour les plus fragiles, et à promouvoir de nouvelles avancées sociales ». Dans un communiqué publié le 14 avril 2022, le prince Albert II a remercié « chaleureusement » Didier Gamerdinger pour « son travail et son dévouement » à la tête du département des affaires sociales et de la santé, dont « la mobilisation est particulièrement exemplaire depuis plus de deux ans, pour répondre à la crise sanitaire sans précédent qui a touché la principauté et le monde ». Reste désormais à connaître la prochaine affectation de Didier Gamerdinger qui occupait ce poste de conseiller-ministre depuis le 1er juin 2017. Dans ce même communiqué, le palais princier indique seulement qu’il sera « prochainement » appelé « à d’autres fonctions ».

Ses « axes majeurs » vont consister à « continuer à garantir l’excellence du système de santé monégasque, à maintenir un modèle efficace de protection, notamment pour les plus fragiles, et à promouvoir de nouvelles avancées sociales »

Casquettes

Christophe Robino multiplie les casquettes. Ce docteur en médecine, spécialiste en néphrologie et en réanimation médicale, est chef du service des spécialités médicales-hémodialyse du Centre hospitalier princesse Grace (CHPG). Il est aussi directeur médical du centre d’hémodialyse privé de Monaco, président du syndicat des praticiens hospitaliers, et membre du conseil d’administration du CHPG. Enfin, il occupe aussi les fonctions de vice-président du conseil de l’ordre des médecins, tout en étant membre du comité de perfectionnement du Centre scientifique de Monaco (CSM). En 2013, Christophe Robino s’est lancé en politique. Il a été élu au Conseil national sur la liste Priorité Monaco (Primo !) conduite par Stéphane Valeri. Il a pris de la hauteur en commençant par assurer la présidence de la commission de l’éducation, de la jeunesse et des sports de 2016 à 2018. Depuis 2018, il présidait la commission des intérêts sociaux et des affaires diverses. Alors que la pandémie de Covid-19 a éclaté en mars 2020, Christophe Robino s’est particulièrement investi, notamment à l’occasion des nombreuses réunions du comité mixte de suivi du Covid-19, qui réunissent le gouvernement monégasque et les élus du Conseil national. Dans un communiqué de presse publié par le Conseil national le 14 avril 2022, le président Stéphane Valeri et les élus ont félicité « chaleureusement Christophe Robino pour sa nomination à la tête du département des affaires sociales et de la santé, et le remercient pour son investissement depuis près de 10 ans au Conseil national. »

Lois

Les conseillers nationaux ont également salué Christophe Robino pour son implication autour de plusieurs textes de loi « d’envergure », notamment la loi n° 1441 concernant « l’accessibilité du cadre bâti », dont l’un des objectifs était de « renforcer l’autonomie, les droits et les libertés des personnes handicapées », ou encore la loi n° 1471 sur le « repos hebdomadaire » qui traite de la question de l’ouverture des commerces le dimanche. Mais aussi la loi n° 1505 sur l’aménagement concerté du temps de travail en fonction de l’activité de l’entreprise, « avec l’accord des employés et comprenant pour ces derniers de justes contreparties », ajoutent les conseillers nationaux. Et enfin le projet de loi 895 sur la réforme du statut des fonctionnaires. Concernant ce dernier texte, le Conseil national s’est engagé à le voter « au cours de l’année 2022 », afin de « moderniser l’administration et d’améliorer le statut des fonctionnaires. La commission des intérêts sociaux vient d’achever l’étude de ce texte, et a adressé ses amendements au gouvernement », précisent les élus.

Publié le

Monaco Hebdo