mercredi 18 mai 2022
AccueilPolitiqueConseil communal : les élus donnent leur accord sur les modifications du Grand...

Conseil communal :
les élus donnent leur accord sur les modifications du Grand Ida

Publié le

Le chantier de trois immeubles du Grand Ida, au quartier de La Colle, accueillera plus d’appartements pour les résidents de Monaco, et plus d’emplacements pour véhicules qu’à l’origine.

Il y a du nouveau sur le projet Grand Ida. Ce chantier immobilier, situé au quartier de La Colle, va finalement accueillir davantage d’appartements et de places de stationnements qu’à l’initié. C’est l’information qui est ressortie du dernier conseil communal à la mi-décembre, et confirmée depuis. Les élus ont en effet voté à l’unanimité les modifications prévues par le promoteur et constructeur. Pour rappel, le projet immobilier Grand Ida, entre le boulevard Rainier III et la rue Plati, prévoit la création d’appartements, de commerces, de bureaux, et d’appartements destinés à l’Association monégasque pour l’aide et la protection de l’enfance inadaptée (AMAPEI), et des places de stationnement souterrain. Il sera livré d’ici juillet 2024. Ce projet s’articule autour de la construction de trois blocs d’immeubles sur une surface de 4 700 m2. En ce qui concerne les nouveautés, il devrait y avoir 218 appartements bâtis, contre 159 prévus à l’origine. On trouve aussi 404 emplacements pour véhicules, dont 30 places publiques, contre les 290 prévus au départ. Les usages commerciaux passeront de deux à cinq unités, et les locaux à usage tertiaire passeront de un à dix.

Mise au vert

Autre nouveauté, le futur local de l’AMAPEI gagnera une pièce supplémentaire, alors que la nouvelle crèche ajoutera 150 m2 à sa surface programmée, pour mieux accueillir ses 35 berceaux. À ce sujet, le maire de Monaco, Georges Marsan, considère que cette nouvelle crèche est une « nécessité ». Lors du conseil communal le 15 décembre 2021, il en a profité pour confirmer son souhait de voir le gouvernement mettre la main à la poche pour financer ce projet, « contrairement à la situation à laquelle nous devons faire face pour la crèche du Testimonio, qui n’a pas été comprise dans le budget 2022 » [à ce sujet, lire notre encadré par ailleurs — NDLR]. Enfin, dans le but d’obtenir le label de bronze de la certification environnementale « bâtiment durable méditerranéen de Monaco » (BD2M), des panneaux voltaïques seront positionnés sur une ossature au dessus des toitures-terrasses. À noter que ce projet comprendra aussi 2 200 m2 de surface plantée, sur une surface totale de 4 700 m2. Une volonté de préserver la vue, entre autre, notamment depuis le parc princesse Antoinette : « Les espaces verts ont été mis à l’honneur dans ce projet. C’est un aspect très positif pour l’équilibre de ce quartier, qui me tient à cœur », a expliqué Françoise Gamerdinger, troisième adjoint en mairie, en plus de sa casquette de directrice des affaires culturelles.

« Cette dépense sera faite au détriment d’autres projets »

Le maire de Monaco, Georges Marsan, lors du dernier conseil communal qui s’est déroulé le 15 décembre 2021, a regretté que le gouvernement princier ne participe pas directement cette année aux frais de la prochaine crèche Testimonio, qui devrait être livrée en septembre 2022, avec 50 berceaux. Selon le maire, le gouvernement n’a pas souhaité compenser le déficit engendré par l’ouverture prochaine de la crèche, qui se situe aux alentours de 450 000 euros : « En effet, l’État nous a indiqué qu’aucune somme n’avait été retenue au budget primitif 2022 concernant l’ouverture de la crèche Testimonio, dont le besoin de financement sera intégré dans le budget primitif 2023. Cette décision met une pression inutile sur les finances de la commune, dans un contexte particulièrement difficile. Cette dépense supplémentaire sera faite au détriment d’autres projets communaux. »

Publié le

Monaco Hebdo