vendredi 2 décembre 2022
AccueilEconomiePort de Cala del Forte : les travaux de construction de l’ouvrage de...

Port de Cala del Forte : les travaux de construction de l’ouvrage de protection côtière ont débuté

Publié le

Comme l’avait indiqué le président de la société monégasque internationale portuaire, Aleco Keusseoglou, dans les colonnes de Monaco Hebdo, les travaux de construction d’un ouvrage de protection côtière ont commencé au port de Cala del Forte, à Vintimille. Ils sont assurés par l’entreprise italienne Ador.mare SrL, qui a remporté l’appel d’offres. Objectif : corriger un phénomène de ressac, qui impacte une partie du port et les bateaux qui s’y trouvent. La SMIP a racheté en 2016 la société détentrice de la concession portuaire, grâce à une concession de 85 ans. Monaco a engagé 50 millions d’euros de travaux, pour un rachat estimé à 80 millions d’euros, afin de disposer d’un port qui offre 178 anneaux. Le 19 octobre 2022, un premier remorqueur de 45 mètres de long, avec une barge d’une longueur de 90 mètres, est arrivé sur place. À son bord, environ 8 000 tonnes de blocs d’enrochements et de matériaux en pierre calcaire. C’est la toute première livraison qui permettra la création du soubassement de cet ouvrage de défense côtière de Punta della Rocca, appelé « banane » en raison de sa forme. « Le port de Cala del Forte bénéficiera de la protection offerte par la « banane », puisqu’elle permettra de remédier à des agitations d’inconfort constatées en cas de rafales de vent de sud-ouest », assure Aleco Keusseoglou, dans un communiqué de presse.

Cala del Forte
© SEPM

Au total, environ 120 000 tonnes de blocs et de pierres seront nécessaires. « Deux tiers des matériaux proviendront de carrières de la région de Trapani (Sicile), et le tiers restant, qui constituera la partie émergée du récif, sera composé de blocs provenant de carrières locales (Bevera), comme l’exige la réglementation paysagère », précise ce même communiqué. Ce récif de protection côtière affichera une longueur d’environ 120 mètres, pour une profondeur de 7 à 8 mètres. Sur le fond marin, la base de cette construction atteindra plus de 40 mètres de large, et elle présentera une « forme pyramidale, dont la largeur au niveau de la surface de l’eau, sera d’environ 26 mètres. La partie émergée, qui aura une hauteur d’environ 4 mètres, sera composée d’un talus passant de 9 mètres à sa base, à 5 mètres en partie haute ». Enfin, l’aspect environnemental a été aussi pris en compte, assure la SMIP : « Il n’y aura pas d’impact négatif sur l’environnement, car l’utilisation de tout autre élément que les blocs prévus en matériau de pierre inerte d’origine naturelle, est exclue. »

Publié le

Monaco Hebdo