jeudi 1 décembre 2022
AccueilDossierDaniel Boeri : « Le premier enjeu est symbolique»

Daniel Boeri : « Le premier enjeu est symbolique»

Publié le

Daniel Boeri, doyen du Conseil national, s’est rendu plusieurs fois en Chine. L’élu monégasque s’est passionné pour ce pays au point d’en écrire un livre (1). Il confie à Monaco Hebdo son analyse sur la venue du président chinois en principauté.

Pourquoi avez-vous écrit un livre sur la Chine ?

Mon histoire avec la Chine débute en 1969. Je revenais de Tokyo et je faisais escale à Hong-Kong. Avec un local, nous avons pris un taxi clandestin pour aller à la frontière entre cette région administrative spéciale et la Chine continentale. Là, j’ai vu les paysans chinois dans les champs, vêtus de noir. Il s’agit de ma première vision de la Chine. Par la suite, j’y suis retourné en touriste, et le contact avec les Chinois était extraordinaire. Aujourd’hui, je trouve ce pays fascinant, car il croît à une vitesse folle. D’où le sous-titre de mon livre : « La Chine fait en 10 ans ce que l’Occident a fait en 50 ans ». D’ici, nous ne voyons pas la transformation chinoise. Nous ne voyons pas apparaitre un géant à l’Est, un géant qui bouscule le monde. D’ici la fin du siècle, la Chine prendra le leadership mondial.

« Côté monégasque, cela apporte une visibilité énorme sur la scène internationale. Sur le plan économique, des accords sont évidemment souhaitables, mais il est trop tôt pour dire si des marchés seront conclus »

Il n’y a pas beaucoup de Chinois à Monaco : comment expliquez-vous cela ?

C’est bête, mais, par exemple, le fait que les Chinois aient la réputation de cracher par terre a freiné leur venue en principauté. Ce qui est vraiment dommage, car ce sont de grands joueurs de casino. La venue du président Xi Jinping est l’occasion de changer notre vision de la Chine et de sa population. Nous devons apprendre à côtoyer leur culture, et surtout, à ne pas rire de nos différences, même si certaines de leurs pratiques peuvent paraitre choquantes pour un occidental. De plus, le gouvernement chinois a très largement diffusé un guide de bonne conduite pour les touristes chinois qui voyagent à l’étranger. Les choses ne peuvent qu’aller dans le bon sens. 

Quels sont les enjeux de la venue de Xi Jinping à Monaco ?

Selon moi, le premier enjeu est symbolique. En effet, que Xi Jinping vienne à Monaco est un signe fort, un symbole fantastique. Côté chinois, cela montre que le président fait sa tournée en Europe sans présupposés de taille par rapport aux pays. Il ne fait pas de distinction entre un grand et un petit pays. Il ratisse large, avant de labourer profond. Tous les observateurs de de la Chine, l’un des pays les plus puissants du monde, vont s’apercevoir que le président chinois vient à Monaco. Donc, côté monégasque, cela apporte une visibilité énorme sur la scène internationale. Sur le plan économique, des accords sont évidemment souhaitables, mais il est trop tôt pour dire si des marchés seront conclus. En tout cas, je trouve cela formidable que le prince Albert II ait réussi à faire venir Xi Jinping à Monaco. C’est exceptionnel.

1) Chine, une stratégie 10/50, de Daniel Boeri (L’Entrepot éditions), 186 pages, 11,50 euros. 

Pour revenir au début de notre dossier sur la visite de Xi Jinping à Monaco, cliquez ici.

Publié le

Monaco Hebdo