jeudi 2 février 2023
AccueilAutoVolvo XC40 : Recharge Start, en mode éco

Volvo XC40 : Recharge Start, en mode éco

Publié le

La variante deux roues motrices du XC40 Recharge, permet un tarif attractif. Proposé à 45 800 euros hors bonus, ce SUV suédois a rogné sur sa transmission et sur quelques équipements. Monaco Hebdo l’a testé pour vous.

Comme beaucoup de constructeurs automobiles, Volvo est face à un dilemme. D’un côté, proposer des véhicules 100 % électriques confortables, bien équipés et dotés d’une bonne autonomie et, de l’autre, il doit faire face à un tarif qui s’envole, dépassant les 57 000 euros. C’est le casse-tête des constructeurs qui s’efforcent de faire baisser les prix. Chacun a sa méthode, les uns rognent sur les équipements ou la qualité et les autres sur les capacités des batteries. Volvo a choisi une toute autre voie comme a pu le faire Tesla. Le constructeur suédois a tout simplement supprimé les quatre roues motrices et propose à la place un XC40 en mode traction. Volvo s’inspire donc du Model Y de Tesla proposé en mode propulsion et qui passe sous la barre des 50 000 euros. Mais pour diminuer le prix de ce SUV suédois, Volvo a dû faire des concessions supplémentaires. Enlever un moteur n’a pas suffi à faire baisser suffisamment le prix. Alors pour y arriver, un certain nombre d’équipements a dû être supprimé. C’est le cas du hayon motorisé, de l’accès mains-libres sans oublier la recharge du smartphone par induction. D’autres ont survécu à la purge comme la caméra de recul, le système d’infodivertissement Google, les sièges et le volant chauffants ou encore les radars de stationnements avant et arrière. Le SUV conserve ses pneus quatre saisons permettant un accès aux zones concernées par la loi montagne.

Volvo XC40
© Photo Volvo

Moins d’appétit mais moins d’autonomie

Si ces quelques petits changements jouent sur le tarif, reste à savoir si le XC40 a les mêmes capacités routières que son frère quatre roues motrices, le XC40 Recharge Twin. À vrai dire, pas tout à fait. L’autonomie, selon les chiffres du constructeur, oscille entre 416 et 425 kilomètres. Autrement dit, c’est une quinzaine de kilomètres en moins. Une petite baisse de régime qui est due à la capacité de la batterie. Cette dernière passe de 75 kWh à 67 kWh. Il faut tout de même de la puissance pour mouvoir les deux mille trente kilos du véhicule même si le XC40 Recharge a fait une petite cure d’amaigrissement et a perdu cent soixante kilos en passant aux deux roues motrices. La puissance totale est de 231 chevaux. Mais ce n’est pas dans le domaine de la performance que ce SUV souhaite briller. Il laisse volontiers ce secteur au XC40 Recharge Twin. Il se veut surtout plus polyvalent, plus agile et destiné à une utilisation urbaine plus que routière. Il a d’ailleurs été amputé de la conduite semi-autonome, du régulateur adaptatif et du recentrage actif dans la voie. Mais il se rattrape en ayant un appétit plus frugal en énergie. Sur l’autoroute, le XC 40 sort son épingle du jeu. Cependant, il faudra surveiller son allure, car rouler à 130 km/h épuise rapidement les batteries. Il faut dire que le profil cubique du véhicule, issu d’un modèle thermique n’est pas réellement un avantage.

Volvo XC40
© Photo Volvo

Système On Pedal

Lors de la recharge sur une borne Ionity, il faudra compter un peu plus de trente minutes pour remplir les batteries à 80 %. Sur une prise domestique, les chiffres ne sont plus du tout les mêmes, vous devrez être patient et attendre trente cinq heures pour une charge complète et sept heures sur une borne triphasée 11 kW. Derrière le volant, son utilisation est aisée. Il faudra un petit temps d’adaptation pour bien maîtriser le système « One Pedal ». Le freinage qui recharge les batteries procure une réelle sensation de frein moteur qui s’enclenche une fois la pédale d’accélération soulagée. Avec un peu d’habitude, le conducteur n’aura plus besoin de toucher la pédale de frein. Lors des accélérations, l’auto est véloce. Les suspensions en revanche ne sont pas très confortables. Et la direction a du mal à absorber le couple. Les pneus quatre saisons n’arrangent pas la situation. Face à la concurrence, le XC40 Recharge Start est handicapé par sa consommation plus importante et donc d’une autonomie en baisse. Le Kia Niro et la Megane E-Tech parcourent plus de 400 kilomètres alors que le XC40 n’atteint même pas les 330 kilomètres. Le tarif attractif garde tout son intérêt sur ce modèle même si on regrette une autonomie un peu juste pour ce genre de véhicule.

Note globale : 3,5/5
À conduire :
3/5
À financer :
4/5
Valeur CO2 :
4/5
Technologie :
3/5
Les Plus : 
Agilité et performances, tarif alléchant, interface Google
Les Moins : Faible autonomie sur autoroute, pneus quatre saisons, amortissement perfectible

Publié le

Les plus lus

Darius au théâtre des Muses, début février

Du 2 au 5 février 2023, Catherine Aymerie et François Cognard seront au théâtre des Muses pour interpréter Darius.

Culture Sélection de janvier 2023

Alexandre Boin nouveau directeur du CREM

Monaco Hebdo