jeudi 19 mai 2022
AccueilAutoRenault Arkana : l’autre SUV version coupé

Renault Arkana : l’autre SUV version coupé

Publié le

Renault semble à la conquête d’une clientèle avide de nouveautés, sans pour autant la déstabiliser. Le Renault Arkana fait partie de cette catégorie de véhicules qui coche les bonnes cases, dans tous les domaines. Ses tarifs débutent à partir de 29 700 euros. Le test de Monaco Hebdo, c’est par ici.

Sous ses faux airs de Koleos, Renault lance un nouveau véhicule dans la niche de plus en plus importante des SUV coupé. Oui, il faut bien le dire l’Arkana est un cousin éloigné du 4×4 Renault qui a eu une carrière en dents de scie. Mais dans ce cas, ce qui le différencie c’est son côté crossover qui suit les tendances du marché. L’Arkana n’échappe donc pas à la mode des SUV coupé initiés par les constructeurs allemands comme BMW. Ce dernier avait lancé dès 2008 un SUV coupé qui semblait très innovant pour l’époque. Ce type de véhicule se glissait bien volontiers dans un trou de souris. Dix ans plus tard, le X6 et les autres SUV coupé allemands ont pris de l’ampleur et ont su se faire désirer à tel point que le segment est devenu une part importante. Avec l’apparition de l’Arkana à la fois hybride et thermique, Renault vient chatouiller les autres marques dans le cercle de plus en plus large de l’hybridation. Le crossover commercialisé en Europe repose sur une plate-forme du Captur. Sous ses airs de SUV généreux avec une garde au sol très appréciable, il a subi quelques modifications. En effet, la base CMF-B a été rallongée pour s’adapter aux dimensions du SUV. L’Arkana est produit en Corée du Sud par Samsung Motors. En Asie, elle porte le nom de Samsung XM3. Elle est commercialisée sur le marché asiatique depuis l’année dernière. En Europe, on la retrouve sous le nom d’Arkana sauf pour certains pays de l’est où l’Arkana est vendue sous le nom de Mégane Conquest. Pour le marché russe les choses sont encore différentes car c’est sur une base de Dacia Duster II que l’Arkana sera vendue. L’Arkana fait partie des nouveaux produits lancés sous l’ère Luca de Meo, le nouvel homme d’orchestre de Renault remplaçant depuis 2020 Carlos Ghosn. En France, l’Arkana est proposé en hybride simple. Un choix assumé qui correspond à la nouvelle définition de l’automobile : plus propre, plus silencieuse et qui doit se plier aux exigences des nouvelles normes européennes. D’ailleurs dès les premières commandes, l’Arkana hybride rafle la mise confortant Renault dans son idée de proposer de l’hybride.

Test auto Renault Arkana
© Renault

Une habitabilité généreuse

La ligne fluide et dynamique n’est pas sans rappeler le style d’une BMW X4. À l’intérieur l’espace est intéressant, car le volume du coffre n’est pas amputé par les batteries. Le choix assumé d’une hybridation simple permet de préserver le volume mais aussi de limiter à la hausse un tarif qui peut très vite s’envoler. La batterie est judicieusement placée sous le train arrière permettant ainsi de préserver de l’espace habitable et notamment à l’arrière. Les passagers assis à l’arrière apprécieront aussi l’espace aux jambes et à la tête même si de l’extérieur le style plongeant de l’Arkana donne l’impression que les grands gabarits seront gênés en hauteur. À l’intérieur, pas de grandes révolutions, l’habitacle reprend celui du Captur Massive. On retrouve la dalle numérique placée au milieu de la planche de bord qui n’a, malheureusement pas reçu les modifications nécessaires pour être plus performantes.

Test auto Renault Arkana
© Renault

Un comportement rassurant

Sous le capot, le quatre cylindres turbo 1,3 Tce, de140 chevaux est secondé par une boîte à double embrayage à sept rapports. Le bloc moteur ne manque pas de volonté mais il est tout de même pénalisé par un couple faible, qui nécessite très souvent de relancer l’auto par un changement de rapport. Cela se ressent sur la consommation qui selon le constructeur doit s’établir autour des 5,8 litres aux 100 kilomètres mais qui grimpe facilement à 8 litres. Vous pouvez compter sur une micro hybridation électrique qui va faire descendre la consommation d’environ 8 %. Avec le SUV coupé Arkana, Renault semble seul sur un créneau porteur et qui attire encore peu de marques. Il aura tout de même en face de lui le CH-R Toyota, un modèle plus compact. L’Audi Q3 Sportback hybride pourrait faire l’affaire, mais il est proposé en hybride rechargeable. Il faut se tourner du côté du Ford Kuga et Hyundai Tucson qui sont plus chers. L’Arkana a donc un boulevard devant lui pour conquérir une clientèle à la recherche de performances, d’un volume satisfaisant et d’un style affirmé.

Note globale : 3 sur 5

A conduire : 3/5

A financer : 4/5

Valeur CO2 : 3/5

Technologie : 2/5

Les Plus :

Tarif intéressant

Habitabilité

Polyvalence

Les Moins :

Une dalle numérique lente 

Direction un peu floue

Consommation élevée

Publié le

Monaco Hebdo