jeudi 2 février 2023
AccueilAutoMazda 3e Skyactiv X : le meilleur des deux mondes

Mazda 3e Skyactiv X : le meilleur des deux mondes

Publié le

Mazda redonne un coup de jeune à sa Skyactiv X et lui ajoute un « e » pour montrer que cette auto a évolué. L’occasion de se mettre au goût du jour, en passant sous le radar du malus en France. Proposée à partir de 31 600 euros, elle ne ressemble à aucune autre berline. Le test de Monaco Hebdo, c’est par ici.

C’est en quelque sorte un gâteau d’anniversaire que s’offre Mazda pour fêter son centenaire. Pour ce faire, la marque nippone redonne un coup de jeune à sa berline cinq portes en lui apportant quelques touches, sans toutefois bouleverser le style de cette auto qui a vu le jour en 2004. A l’époque, elle succède à la petite berline 323 et rencontre très rapidement un vif succès. Depuis 2004, Mazda a vendu cinq millions de ce modèle, dont 700 000 en Europe. Elle est devenue ainsi au fil des années le modèle le plus vendu. C’est à partir de la quatrième génération apparue en 2019 que le moteur SkyActiv X fait son apparition sous le capot. Avec 180 chevaux, il a la particularité d’être doté d’un allumage par compression contrôlé par étincelles. Cette motorisation novatrice permet à l’auto d’avoir les avantages d’un moteur diesel et ceux d’un bloc essence. Ce tour de passe-passe est possible grâce à un taux de compression très élevé, en conservant un allumage effectué par les bougies. Ce système baptisé SPCCI pour Spark Controlled Compression Ignition ou allumage par compression contrôlé par étincelle permet d’avoir un mélange très pauvre et une combustion instantanée. Cette auto bénéficie ainsi d’un bon rendement, à l’image des blocs diesel, d’une souplesse digne des moteurs essence, et d’une baisse des émissions de CO2 sans oublier un couple plus important.

Mazda 3e Skyactiv X
© Photo Mazda

Le rotatif pour plus tard ?

Un moteur novateur et efficace qui fait oublier l’aventure du moteur rotatif. Cette technologie fiable a été définitivement abandonnée par Mazda en 2012 lorsque s’arrête la production de la RX-8. Cependant, l’idée d’utiliser un tel système n’a pas été définitivement enterrée du côté japonais puisque le patron de Mazda promet un retour du moteur rotatif en 2023 sur des modèles électriques et qui sera utilisé pour prolonger l’autonomie de la voiture. Dans le même temps, le bloc de 180 chevaux en prend six supplémentaires avec un couple en progression, une chute de la consommation et surtout un taux de CO2 de 118 g/km. Cette baisse de 8 grammes est importante, car la Mazda e Activ X passe à travers la grille du malus, en France et elle devrait le conserver, car cette dernière fait démarrer le malus à partir de 128 grammes. Le moteur est épaulé par une micro-hybridation déjà présente sur l’ancienne version. Elle est couplée à une batterie lithium-ion de 24 volts. Le bloc moteur est secondé par une boîte à six rapports soit manuelle ou automatique. Dans ce dernier cas de figure, il faudra ajouter 2 000 euros et 1 800 euros pour bénéficier d’une transmission intégrale.

Mazda 3e Skyactiv X
© Photo Mazda

Du digital à petite dose

L’intérieur n’évolue guère. Dans sa finition haut de gamme Exclusive, les passagers profitent d’une sellerie en cuir. Le système multimédia reste minimaliste. L’auto dispose d’un seul écran piloté par une mollette située sur le pont central. Avare d’écrans, l’instrumentation reste analogique tout comme les commandes de climatisation. Ces dernières sont faciles à manipuler. L’application MyMazda s’enrichit de nouvelles fonctions comme le verrouillage à distance, le statut du véhicule, la programmation d’une destination. La finition et la qualité des matériaux sont d’un très bon niveau. A l’arrière, les passagers disposent de places étriquées et l’espace aux jambes est réduit. Heureusement, le volume du coffre est correct, avec une banquette rabattable. La position de conduite est confortable et la boîte manuelle apporte un surplus de douceur. La direction est précise et se révèle un précieux atout en ville. Le châssis rigoureux apporte de la stabilité et permet d’avoir une conduite vigoureuse. On aurait aimé cependant un peu plus de tonus de la part du moteur qui n’est pas aidé dans ses relances par une 6ème vitesse un peu longue. On se contentera du silence et de la souplesse. La consommation est en légère baisse par rapport au modèle essence pour s’établir tout de même à plus de 6 l/100 km en parcours mixte alors que Mazda annonce 5,2 l/100 km. Face à la concurrence, la e-Skyactiv X peut compter sur son équipement riche dès le premier niveau baptisé Sportline et les aides à la conduite sont nombreuses. Discrète sur nos routes, la Mazda e-Skyactiv X reste une option intéressante dans un marché qui fait la part belle aux Européennes.

Note globale : 3/5

A conduire : 3/5
A financer : 
3/5
Valeur CO2 : 
3/5
Technologie : 
3/5

Les plus : finition et qualité des matériaux, comportement routier, souplesse et silence
Les moins : 
boîte trop longue, habitabilité à l’arrière, moteur atone

Publié le

Les plus lus

Vadim Vasilyev de retour à l’ASM : le club dément

Le quotidien sportif L’Equipe a lancé un pavé dans la mare vendredi 20 janvier 2023 en révélant, dans son édition du jour, un possible retour de Vadim Vasilyev sur le Rocher quatre ans après son son limogeage.

Alexandre Boin nouveau directeur du CREM

Monaco Hebdo