jeudi 1 décembre 2022
AccueilAuto765LT Spider : une Supercar qui enlève le haut !

765LT Spider : une Supercar qui enlève le haut !

Publié le

McLaren présente la 765LT Spider, version roadster de la variante sans compromis, la 720S. Ce modèle offre 765 chevaux, pour moins de 1 400 kg. Il est accessible à partir de 372 500 euros, et Monaco Hebdo l’a essayé pour vous.

Avec un ticket d’entrée à 372 500 euros, cette supercar, qui ôte le haut, a déjà conquis une clientèle à la recherche d’un produit rare, luxueux et sportif. Ce cabriolet haut de gamme n’est autre que la 765 LT dont le toit a été allégé et qui peut se rétracter en onze secondes et jusqu’à une vitesse de 50 km/h. Cabriolet, me direz-vous, avec une certaine hésitation. Oui, ce n’est pas exactement une décapotable qui découvre entièrement l’habitacle puisque la lunette arrière et les montants derrière les sièges sont fixes. Il s’agit plutôt d’une version style « targa », sans aller trop loin dans la comparaison. D’une façon ou d’une autre, le résultat est très réussi. La ligne est fluide, fine, et le toit découvrable met en valeur une coupe sculptée et musclée. La poupe est agressive avec ses quatre sorties d’échappement alignées comme un défi pour ceux qui admirent l’arrière de cette auto. Pour en mettre plein la vue, le propriétaire de cette McLaren pourra susciter les convoitises en ouvrant les fameuses portes en élytres. L’effet « Wahou » est garanti. Le mécanisme qui permet de déployer ou de rétracter le toit engendre un léger surpoids de 49 kg, malgré l’emploi du carbone pour alléger au maximum l’auto. On retrouve ce composant dans le toit, la structure en monocoque et les renforts. La 765LT Spider a fait l’objet des mêmes mesures d’allègement que le coupé. Une partie de la carrosserie est donc en fibre de carbone comme les sièges et la console centrale, les jantes sont en alu forgé, l’échappement en titane.

© Photo McLaren

Un équipement poids plume

Pour que l’auto ne prenne pas d’embonpoint, le constructeur a cru bon de ne pas fournir de système audio, de sur-tapis et de climatisation de série, mais en option. Il suffit en effet de rétracter le toit pour profiter de l’air frais. On aurait pu aussi ôter l’autoradio car la mélodie s’écoute en direct grâce au V8 derrière les sièges. Il suffit de baisser la lunette arrière pour en profiter pleinement. Derrière les oreilles, se trouve effectivement un gros moteur de 765 chevaux bi turbo de 4 litres de cylindrées. Il entraîne les roues arrière grâce à une boîte de vitesses à double embrayage à sept rapports. L’ensemble peut propulser ce bolide à 200 kilomètres à l’heure en 7,2 secondes. Pour atteindre les 100 kilomètres à l’heure, il suffit seulement de 2,8 secondes. Cet engin est démoniaque.

© Photo McLaren

Attirail spécifique

La 765LT Spider reprend également la panoplie aérodynamique du coupé et notamment sa partie arrière étirée. Avec 4,60 mètres de long, la nouvelle venue mesure environ 6 centimètres de plus que la 720S Spider. Spoiler avant, boucliers, bas de caisse latéraux et aileron mobile sont ainsi spécifiques à la LT. Les positions adoptées par l’aileron arrière ont été adaptées à la configuration ouverte de la voiture. Sur ce, McLaren annonce un appui aérodynamique supérieur de 25 % à celui de la 720S Spider. À l’avant, la garde au sol a été abaissée et la voie élargie par rapport à cette dernière. La suspension est réglée différemment de celle de la 765LT coupé en raison de la masse supérieure du roadster. Mais avec 765 exemplaires à la clé en tout et pour tout, il faut vite faire mettre de côté son modèle car les exemplaires produits ont déjà tous été réservés pour l’année 2021.

Note globale : 4/5

Les plus

  • Châssis travaillé
  • Performances indiscutables 
  • Electronique performante
  • Elégante et sportive

Les moins

  • Le prix, forcément…

Publié le

Monaco Hebdo