dimanche 26 juin 2022
AccueilAutoSeat Ateca : Sous les feux de la rampe

Seat Ateca : Sous les feux de la rampe

Publié le

Depuis son lancement, l’Ateca, premier SUV de Seat, s’est recentré sur sa gamme essence. Il a subi un « restylage », pour rester dans la course et proposer ainsi une vision dynamique du SUV. Il est commercialisé à partir de 23 900 euros en entrée de gamme. Monaco Hebdo l’a testé pour vous.

Pour ne pas se faire distancer par les SUV des autres constructeurs automobiles et plus particulièrement par le Peugeot 3008, il fallait passer par la case restylage. L’Ateca, apparu en 2016, fut le premier SUV de la marque hispanique. Il a su attirer une clientèle avide de nouveauté. La firme espagnole a décidé de revoir sa copie en mettant en avant les qualités dynamiques de l’auto. Sa nouvelle calandre hexagonale, rappelant au passage celle de la Leon et ses nouveaux blocs optiques lui donnent un air plus robuste et plus moderne. Petite nouveauté stylistique à l’arrière avec l’inscription Ateca placé au centre du hayon en police manuscrite, rappelant un certain Picasso signé sur le Citroën du même nom. La poupe adopte des feux à LED et des clignotants à défilement. À l’avant, l’auto bénéficie d’une nouvelle calandre hexagonale qui englobe de nouveaux blocs optiques. Par certains côtés, son relooking lui confère un style qui se rapproche de celui de son cousin, le Tarraco.

© Photo Seat

De la place à l’arrière

Avec ses 4,38 mètres, le Seat Ateca ne rentre pas dans la catégorie des grands SUV. Il est plus petit que certains de ses concurrents comme le Peugeot 3008, le Citroën C5 Aircross ou encore le Ford Kuga qui, lui, atteint les 4,61 mètres. Faut-il en conclure que l’Ateca est petit voire étriqué ? Pas vraiment car deux adultes ont largement de la place à l’arrière même si la place du milieu n’est pas très confortable. Comme c’est souvent le cas, c’est le coffre qui fait les frais d’une concentration des centimètres. Mais ce n’est pas le cas pour le SUV espagnol qui peut s’enorgueillir de dégager 510 litres, l’un des plus généreux de sa catégorie. On regrettera cependant que la banquette arrière ne coulisse pas et ne se rabat pas de la façon un tiers, deux tiers. Ce SUV ibérique offre un confort d’assise appréciable, grâce à ses sièges au bon maintien latéral en option à partir de 1 145 euros. Ils sont doublés d’appuis-tête confortables.

Un intérieur moderne

L’habitacle a subi quelques modifications et fait le plein côté connectivité. L’auto est dotée de quatre prises USB-C, deux à l’avant et deux à l’arrière. Par ailleurs, l’écran tactile central s’agrandit pour passer à 9,2 pouces. Il reste à 8,25 pouces en entrée de gamme Reference. Le nouveau système d’info-divertissement obéit aux doigts et à l’œil. On regrettera un affichage des informations principales du GPS qui manquent de lisibilité. Equipé d’un moteur 1.5 TSI, 150 chevaux associés à la boîte automatique DSG7, le SUV ibérique rend la route agréable notamment grâce aux passages de rapports qui permettent de garder le couple moteur. Le passage de chaque vitesse se fait avec douceur permettant un agrément de conduite très intéressant. Le châssis et la suspension peaufinent avec brio une tenue de route juste parfaite. Seul petit bémol, une insonorisation qui aurait pu être mieux étudiée. Sur un parcours mixte, la consommation reste raisonnable. Le constructeur annonce une valeur de 6,4 litres aux 100 kilomètres. Cette consommation maîtrisée est due en grande partie à la possibilité pour ce véhicule d’opérer la désactivation de deux des quatre cylindres.

© Photo Seat

Des atouts face à la concurrence

L’Ateca peut être serein pour entamer la seconde moitié de sa carrière. Ses qualités dynamiques et un bon rapport prix/équipement lui donnent un certain avantage. Il faudra cependant faire attention aux différentes gammes, car si l’Ateca démarre à 23 900 euros, sous le capot c’est le 1 litre TSI 110 chevaux qui officie avec une finition d’entrée de gamme dénommée Reference. Pour monter en gamme, il faut opter pour le 1.5 TSI 150 chevaux avec une finition Style et débourser 29 500 euros. Il faudra encore mettre la main à la poche, 1 600 euros, pour bénéficier de la boîte automatique. L’Ateca de notre essai est un 1.5 TSI 150 chevaux boîte DSG7 en finition haute FR dont le tarif grimpe à 37 500 euros. Mais sans aller jusque-là, le nouveau Seat Ateca rebat les cartes dans la cour des SUV,  et c’était l’effet recherché par le constructeur espagnol. Les feux de la rampe brillent toujours pour l’Ateca.

Note globale : 3/5

Les plus : Agrément et sobriété du TSI 150, confort et habitabilité, prestations routières

Les moins : Manque de modularité, équipement en version de base

Publié le

Monaco Hebdo