jeudi 2 février 2023
AccueilActualitésUne nouvelle salle de basket bientôt construite en principauté ?

Une nouvelle salle de basket bientôt construite en principauté ?

Publié le

À l’occasion d’une visite de travail en principauté, mardi 10 janvier 2023, le président de l’EuroLeague Marshall Glickman a réclamé à l’AS Monaco Basket des garanties en matière d’infrastructures. Pour ce dirigeant, le maintien du club de la principauté dans la prestigieuse compétition européenne passera nécessairement par la construction d’une nouvelle salle.

L’AS Monaco Basket a pris goût à l’EuroLeague. Quart de finaliste pour sa première participation la saison dernière, le club de la principauté s’affirme cette saison comme un très sérieux prétendant au titre. À l’heure où Monaco Hebdo bouclait ce numéro, mardi 17 janvier 2023, les partenaires de Mike James occupaient en effet la cinquième place du classement, synonyme de play-offs. Et alors que l’édition 2022-2023 ne livrera son verdict qu’au mois de mai prochain, on s’active déjà en coulisse pour l’exercice 2023-2024.

« Nous souhaitons que Monaco continue à évoluer en EuroLeague »

Présent en principauté pour une visite de travail, mardi 10 janvier 2023, le nouveau président de l’EuroLeague Marshall Glickman a été reçu par le ministre d’État, Pierre Dartout, en sa résidence pour un déjeuner auquel ont également participé les conseillers-ministres Patrice Cellario et Jean Castellini, ainsi que le président de l’AS Monaco Basket Aleksej Fedoriscev. Et si rien n’a filtré sur la teneur de leurs échanges, nul doute que la question de l’avenir du club de la principauté au sein de la prestigieuse compétition européenne a été évoquée au cours de cette rencontre. Le successeur de Jordi Bertomeu à la tête de l’EuroLeague s’est d’ailleurs livré à quelques confidences sur ce sujet dans les colonnes du quotidien L’Équipe. « Soyons clairs : nous voulons Monaco, avoue sans détour Marshall Glickman. Nous souhaitons que Monaco continue à évoluer en EuroLeague. Il y a 18 clubs, 13 licences de membres permanents. L’un de ces actionnaires est suspendu — le CSKA Moscou, en raison de la guerre déclenchée en Ukraine. Cela nous donne un peu de marge de manœuvre ». Sans présager de l’évolution du conflit russo-ukrainien, et donc d’une éventuelle réintégration du club russe, la Roca Team devrait encore évoluer au sein de la prestigieuse ligue de basket la saison prochaine. La porte lui est en tout cas grande ouverte comme l’a réaffirmé le boss de l’EuroLeague au micro de Skweek TV, en marge du match entre Monaco et l’Olympiakos (victoire de l’ASM 64-60) : « Nous adorons le marché, nous adorons le sud de la France. Ça [le basket] marche très bien ici. En plus, personnellement, je suis tout à fait pour cette équipe ».

Président de l’EuroLeague Marshall Glickman
Le président de l’EuroLeague Marshall Glickman (à droite) réclame une salle plus grande au président de l’ASM Basket Aleksej Fedoriscev (à gauche). © Photo Manuel Vitali / Direction de la Communication

« Sur le long terme, nous avons besoin d’une salle plus grande »

Si l’avenir immédiat du club de la principauté semble donc scellé, des garanties devront toutefois être apportées en termes d’infrastructures. Car le maintien de l’ASM Basket ne se fera pas non plus à n’importe quelle condition. « L’AS Monaco sera encore un ou deux ans en EuroLeague, mais, sur le long terme, nous avons besoin d’une salle plus grande », a réclamé Marshall Glickman fixant ainsi un ultimatum au club princier. « Vous n’aurez pas le temps de construire un stade en deux ans. Mais nous avons besoin de voir un processus qui va conduire à la construction d’un stade », a-t-il ajouté. Et en ce sens, ses échanges avec les autorités et le club monégasques l’ont, semble-t-il, convaincu : « Nous sommes très optimistes sur le fait qu’ils parviennent bientôt à construire une nouvelle salle aux dimensions requises. Nous sommes notamment là pour apprendre plus sur tous ces dossiers ». Car si la Roca Team peut aujourd’hui disputer ses rencontres d’EuroLeague dans sa salle Gaston Médecin, elle le doit à une dérogation accordée par l’instance européenne. Avec ses quelque 3 000 places initiales, la salle monégasque ne répond pas en effet au cahier des charges de l’EuroLeague, qui exige des enceintes d’une capacité minimale de 5 000 places. Et malgré d’importants travaux de réaménagement réalisés en 2021 et surtout au cours de l’été 2022, le compte n’y est toujours pas puisque Gaston Médecin ne peut accueillir à ce jour « que » 4 600 personnes. Les murs du stade Louis II n’étant pas extensibles, l’État doit donc désormais trouver une solution s’il veut pérenniser son club dans la plus belle des compétitions continentales.

« L’AS Monaco sera encore un ou deux ans en EuroLeague, mais, sur le long terme, nous avons besoin d’une salle plus grande »

Marshall Glickman. Président de l’EuroLeague

Un projet de nouvelle salle à l’étude ?

Et selon les dires du président Marshall Glickman, on se dirigerait bien vers la construction d’une nouvelle salle. Ce qui pose question quand on connaît la difficulté à trouver du foncier disponible sur le territoire national. Alors, où ce projet peut-il voir le jour ? À Monaco, les pistes ne sont pas légion, même si certaines rumeurs évoquent, comme potentiel point de chute, l’espace occupé actuellement par le chapiteau de Fontvieille. À moins que la principauté ne se tourne vers les communes limitrophes. Cap d’Ail ? Beausoleil ? La Turbie ? Mais là aussi, la rareté du foncier constructible pourrait constituer un obstacle de taille. Sans parler des accords indispensables à une telle opération. Reste alors la possibilité de délocaliser les matches d’EuroLeague à Antibes. D’une capacité de 5 249 places, l’Azur Arena où évoluent habituellement les Sharks répond aux normes imposées par l’EuroLeague et pourrait constituer une solution de repli. Du moins temporairement. Mais se poserait alors la question de l’acheminement des supporteurs vers la commune maralpine distante d’une quarantaine de kilomètres de la principauté. À l’heure où Monaco Hebdo bouclait ce numéro, mardi 17 janvier 2023, ni le gouvernement princier, ni le club de la principauté n’avaient officiellement communiqué sur l’existence d’un projet de construction. Une chose semble toutefois acquise, l’État n’abandonnera pas le basket. Au contraire, Monaco entend bien se donner les moyens de ses ambitions comme l’a indiqué le ministre d’État Pierre Dartout au micro de Monaco Info : « Le basket est l’un des sports les plus attractifs en principauté et nous avons une équipe qui porte haut les couleurs de la principauté, a déclaré le chef du gouvernement. C’est important de marquer tout l’intérêt que le gouvernement monégasque et le souverain accordent au basket en principauté et au championnat qui est l’EuroLeague. Le fait d’accueillir tous les grands clubs européens à Monaco, mais aussi de s’y déplacer, est très important et contribue à l’attractivité de la principauté ».

Publié le

Les plus lus

Renault Austral

Renault Austral : un avenir sous pression

Le nouveau SUV Austral a la double et lourde tâche de faire oublier le Kadjar, et de se hisser au niveau de la concurrence, dominée par le Peugeot 3008. Proposé en hybride, l’Austral a misé sur la qualité et le confort. Il est proposé à partir de 33 400 euros. Monaco Hebdo l’a testé pour vous.

Des pneus pour un terrain de basket

Monaco Hebdo