samedi 21 mai 2022
AccueilActualitésSportAS Monaco : La LFP reçoit le soutien... du Front National

AS Monaco : La LFP reçoit le soutien… du Front National

Publié le

Le dossier du transfert du siège social en France de l’AS Monaco doit être examiné ce jeudi par le comité de la Fédération française de football. Cette semaine, le prince Albert II, dans les colonnes du «Parisien», et le vice-président du club en charge des relations extérieures, Jean-Louis Campora, sur RMC, ont réitéré leurs intentions de faire valoir les droits de Monaco. «On veut mettre Monaco à genou, mais on va faire feu de tout bois en utilisant toutes les voies possibles, y compris celles des préjudices», a notamment déclaré l’emblématique figure de l’ASM, Jean-Louis Campora. Le conseil d’administration de la Ligue de Football Professionnel a entériné, le 21 mars, une nouvelle disposition impliquant qu’à partir du 1er juin 2014, tous les clubs devront avoir leur siège en France. Une mesure votée à la demande des autres présidents de clubs et de l’UCPF (Union des clubs professionnels français), sans que le club monégasque n’ait pu s’expliquer.
Voilà que l’affaire prend un virage politique. La Ligue de Football Professionnel a reçu aujourd’hui un soutien surprenant. Celui du Front National, le parti politique de Marine Le Pen. Eric Domard, le conseiller au sport de Marine Le Pen, a signé un communiqué intitulé «Football : Monaco doit se conformer aux lois sociales françaises». Il évoque des «distorsions et autres exemptions» qui «constituent une rupture manifeste d’égalité entre les clubs disputant une même compétition». «Le Front National dénonce cette dérive financière du football professionnel qui crée un championnat à deux vitesses sans foi ni loi tendant à remettre en cause la glorieuse incertitude du résultat», poursuit le communiqué, qui ajoute également que «les autorités politiques et sportives n’auraient déjà pas dû permettre à l’AS Monaco de participer au championnat de France professionnel de ligue 2 alors qu’il n’était pas en règle avec la législation française.»

Publié le

Monaco Hebdo