vendredi 2 décembre 2022
AccueilActualitésSociétéDes tournois d’e-sport au cinéma : une nouvelle vie pour les salles...

Des tournois d’e-sport au cinéma : une nouvelle vie pour les salles obscures ?

Publié le

En France, plusieurs cinémas commencent à retransmettre, voire même à organiser, des tournois d’e-sport qui n’ont aucun mal à faire salle comble. C’était le cas récemment à Nice, au cinéma Pathé Gaumont, où a été diffusée la finale mondiale très attendue du championnat de League of Legends, dans la nuit du 5 au 6 novembre 2022.

L’e-sport au secours des cinémas : c’est inattendu, mais plus que bienvenu. Des compétitions de cette pratique du jeu vidéo professionnel commencent, petit à petit, à être diffusées dans des cinémas français, et le succès semble au rendez-vous. C’était le cas à Nice, dans la nuit du samedi 5 au dimanche 6 novembre 2022, au cinéma Pathé Gaumont Gare du Sud. Une salle remplie de 300 personnes a assisté à la diffusion en direct de la finale du championnat du monde du jeu League of Legends, l’une des plus importantes compétitions du genre dans le monde, suivie par 5 millions de téléspectateurs cette année. Une semaine avant la retransmission, la billetterie niçoise était déjà presque complète, et il ne restait que trois places disponibles, rapidement écoulées par la suite. Pourtant, le ticket pour cet événement de « niche » coûtait 18 euros, et la rencontre était diffusée tard, entre minuit et cinq heures du matin, depuis le Chase Center de San Fransisco. Même chose pour les neuf autres cinémas Pathé dans l’Hexagone, qui ont misé sur cet événement sportif d’un autre genre. Et l’expérience n’a, visiblement, pas déçu puisque, le lendemain, sur 52 avis laissés sur le site Internet du cinéma Pathé Gaumont de Nice, 47 utilisateurs jugeaient cette retransmission par la meilleure note possible. Un film, quand bien même un “blockbuster”, aurait-il provoqué un tel engouement, à l’heure où l’industrie du cinéma tire sérieusement la langue depuis 2020 et les résultantes de la crise Covid ?

Salles combles

Depuis plusieurs mois, le Centre national du cinéma (CNC) enregistre une très forte baisse de fréquentation des salles obscures françaises. Celle-ci a atteint 14,26 millions d’entrées au mois d’octobre 2022. C’est certes mieux qu’en septembre 2022 (7,38 millions d’entrées), mais c’est catastrophique en comparaison aux chiffres d’avant-crise du Covid-19 : – 24 % par rapport à la moyenne 2017-2019. Globalement, depuis le début de l’année 2022, les salles de cinéma françaises totalisent 118,93 millions d’entrées, soit 30,3 % de moins que sur la même période de 2019. La pandémie de Covid-19 avait déjà fait mal à l’industrie, en forçant la fermeture des salles pendant plusieurs mois, mais le succès des plateformes de streaming de type Netflix et Amazon Prime, toujours plus nombreuses et plus fournies au fur et à mesure qu’elles se développent, semble avoir un impact durable sur la fréquentation en berne des cinémas. Dans ce contexte, les quelques événements d’e-sport retransmis dans les cinémas français cartonnent, malgré tout. Mieux : ces compétitions sont parfois diffusées gratuitement sur la plateforme Twitch, le YouTube des jeux vidéo, rachetée par Amazon pour 970 millions de dollars en 2014, et ne nécessitent pas de payer un ticket de cinéma pour assister à une retransmission. Si la finale du mondial de League of Legends était soumise à des droits de distribution par la société mère Riot Games, et Lexis Partners, pour avoir la possibilité de diffuser la rencontre dans certains cinémas d’Europe, de Corée du Sud, et du Canada, ce n’était pas le cas pour des événements précédents. Le 21 juillet 2022, par exemple, la ligue française de League of Legends (LFL) faisait retransmettre dans 30 cinémas de France, dont Nice, avec CGR Events, les cinq matches de sa LFL Prixtel, qui voit s’affronter les dix meilleures équipes de l’e-sport français. Cette compétition était pourtant diffusée librement sur Twitch. Les fans réunis, en nombre, pouvaient participer à un quizz exclusif pendant les pauses, non retransmis sur la plateforme, et repartaient avec quelques “goodies” et cadeaux à l’issue de la séance. Mais c’est l’ambiance « spectacle » et le côté communautaire du “gaming” qui semblent avoir davantage fait mouche auprès des fans.

Une semaine avant la retransmission, la billetterie niçoise était déjà presque complète et il ne restait que trois places disponibles

Évènements spectacles

L’e-sport séduit beaucoup en France. Un mois avant la soirée retransmise dans 30 cinémas par la LFL, c’est le palais omnisports Accor Arena, ex Paris-Bercy, qui écoulait 12 000 places en à peine dix heures, pour le KCX 2 le 21 juin 2022, l’événement phare de la Karmine Corp Xperience, une importante organisation d’e-sport français. Véritable show à l’américaine, cette deuxième édition du KCX — la première avait réuni 3 500 places au Palais des Congrès en juillet 2021 — réunissait sons et lumière, avec un interlude musical, comme pour un gala de boxe d’envergure. La LFL a également fait sensation à Nice, les 2 et 3 février 2022 au palais Acropolis, pour l’ouverture de son championnat. La capitale des Alpes-Maritimes avait été choisie comme ville hôte pour organiser le premier événement physique de l’année, réunissant ainsi 2 000 spectateurs. L’édition 2021 avait cumulé 40 millions de vues sur Internet, l’événement étant à chaque fois diffusé sur Twitch. Puis la finale s’est déroulée à Monaco, au Grimaldi Forum, le 4 octobre 2021, en partenariat avec les Sportel Awards et la MESF, pour assister au sacre de l’équipe Misfits Premier face à la KCorp, pour le titre de champion de France 2021.

Esports cinéma
Chaque fois qu’une rencontre est organisée “offline”, en format physique, l’événement mise sur le spectaculaire, alliant performances et sens de l’esthétique. Une aubaine pour les salles de cinéma, capables d’assurer ce genre de spectacle. © Photo Pathé Gaumont Nice

Chaque fois qu’une rencontre est organisée “offline”, en format physique, l’événement mise sur le spectaculaire, alliant performances et sens de l’esthétique. Une aubaine pour les salles de cinéma, capables d’assurer ce genre de spectacle. Ainsi, en France, c’est sans grand hasard que le président de la République, Emmanuel Macron, a émis l’idée — certes déjà exploitée — d’utiliser les salles obscures comme outils de développement de l’e-sport : « En parlant de création de stades e-sport ou de salles dédiées : banco ! Mais il y a des tas de synergies à avoir avec le sport et avec la culture. Des stades qui existent, des salles de cinéma que l’on peut réinventer », déclarait-il le 3 juin 2022 à l’Élysée, à l’occasion de la Trackmania Cup, qui a rassemblé plus de 15 000 personnes à l’Accor Arena le lendemain, et attiré plus de 120 000 téléspectateurs. Des initiatives ont suivi, pas seulement pour assister à des retransmissions au cinéma, mais pour pouvoir jouer, aussi. Dans les Hauts de France, à Liévin, le cinéma Pathé a, par exemple, permis à 26 équipes d’e-sport de s’affronter sur le jeu Fortnite, dans une salle, pendant quatre heures en soirée, comme le rapportent nos confrères de La Voix du Nord. Ces équipes jouaient sur des ordinateurs installés au pied de l’écran géant où étaient diffusées les parties, que le public pouvait confortablement visionner depuis les sièges. Une idée à exploiter en principauté ? Contacté, Arthur Tréhet, directeur du cinéma des Beaux-Arts à Monaco, estime que ce n’est pas encore d’actualité au sein de son établissement.

Publié le

Monaco Hebdo