lundi 23 mai 2022
AccueilActualitésSociété« Roumoules,un projet visionnaire »

« Roumoules,
un projet visionnaire »

Publié le

L’émetteur de Roumoules vient de fêter ses 40 ans. L’occasion pour la radio populaire RMC, elle-même septuagénaire, de mettre en lumière une étape-clé de son développement.

 

Cela fait désormais 40 ans que l’émetteur de Roumoules diffuse sur les grandes ondes les émissions de RMC sur tout le territoire français. Pour fêter cet anniversaire qui a marqué l’ascension fulgurante de cette radio populaire dans les années 70 et 80, Alain Weill, le président du groupe NextRadioTV (groupe actionnaire majoritaire de RMC, BFM Business, BFM TV et du Groupe 01), avait fait le déplacement le 5 septembre sur le plateau de Valensole, dans les Alpes de Haute-Provence. Avec dans les bagages, l’animateur vedette Jean-Pierre Foucault mais aussi, côté monégasque, les représentants de MCR (le diffuseur radiophonique de la Principauté), Jean Pastorelli et Pierre Médecin (1).

 

Etape cruciale

Pour la septuagénaire RMC, née en principauté, la création de l’émetteur de Roumoules représenta une étape capitale. Il s’agissait pour la radio locale qui émettait sur les ondes moyennes de devenir nationale, en basculant sur les grandes ondes et de prendre des parts de marché aux autres radios françaises en vogue. « La création de Roumoules, c’est une grande innovation, c’était visionnaire. Les grandes ondes demeurent aujourd’hui », juge aujourd’hui fièrement Jean-Luc Allavena. C’est en effet son père, Lucien Allavena, à l’époque directeur technique de Radio Monte-Carlo, qui a installé les fameuses antennes ondes longues. « A 84 ans, mon père est revenu aujourd’hui voir son bébé créé de toutes pièces il y a 40 ans. C’est émouvant », ajoute l’ancien chef du cabinet du prince Albert, lui-même homme de médias. L’actuel associé du fond d’investissement Apollo Management fut en effet directeur général adjoint groupe Lagardère Média et administrateur délégué de Lagardère Active (ex Europe 1 Communication). « Je me rappelle encore l’époque où enfant, j’accompagnais mon père au plateau de Valensole… »

Décidée en 1972, la construction de ce nouveau centre émetteur, qui succédait à celui de la Madone, fut finalisée deux ans plus tard. A l’époque, il s’agissait tout bonnement du premier émetteur de 1 000 kW… Une prouesse technique à moins de 100 km de Monaco. Il existe désormais quatre pylônes rouge et blanc à Roumoules, de 300 mètres chacun. Et si les liens se sont distendus avec Monaco depuis son départ de la Principauté, pour Jean-Luc Allavena, « RMC fait toujours partie de l’histoire monégasque, et ce depuis 70 ans. Il reste un fil rouge. »

 

(1) Le centre émetteur appartient en effet à la Monte-Carlo Radiodiffusion, dont l’Etat monégasque est actionnaire à 49 %.

Publié le

Monaco Hebdo