mercredi 18 mai 2022
AccueilActualitésSociétéRadioactivité?: “aucun risque”

Radioactivité?: “aucun risque”

Publié le

Radioactivite AIEA
© Photo Charly Gallo / Centre de Presse.

Après le tsunami qui a touché les côtes Nord Est du Japon le 11 mars, et l’accident nucléaire de la centrale de Fukushima, le gouvernement monégasque a enfin décidé de communiquer sur les menaces de radioactivité. Une démarche quelque peu tardive. Dans un courrier en date du 1er avril, Jean-François Robillon poussait d’ailleurs un coup gueule, estimant que le gouvernement n’avait « apparemment pas jugé opportun de communiquer ». Le président du conseil national exhortait ainsi le gouvernement « à une communication constante à destination des résidents monégasques afin de les rassurer et de restaurer la confiance. » Ce n’est que le 19 avril, que le ministre d’Etat Michel Roger (accompagné des conseillers Paul Masseron, Marie-Pierre Gramaglia et Stéphane Valeri) s’est rendu au siège de l’agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) de Monaco. Objectif?: visiter l’installation se trouvant sur le toit des bâtiments de l’AIEA au quai Antoine Ier, mesurer le risque radiochimique en principauté et annoncer les mesures prises pour protéger la population.

Selon les autorités monégasques, qui s’appuie sur les compétences de l’institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), pas de danger radioactif à l’horizon. « Les masses d’air très faiblement contaminées, ont atteint la France mercredi 23 mars. Des analyses plus fines réalisées en laboratoire par l’IRSN et par plusieurs sites d’exploitants nucléaires ont confirmé la présence attendue dans l’air d’éléments radioactifs, à l’état de traces. Ces traces d’éléments radioactifs sont sans danger pour l’environnement et la santé », assure-t-on. Un réseau de 163 balises géré par l’IRSN surveille ainsi en temps réel la présence de substances radioactives dans l’air sur le territoire français. Deux balises sont situées sur Nice, à moins de 20 km de Monaco. « La direction de l’action sanitaire et sociale surveille, plusieurs fois par jour, les relevés de ces mesures et aucune augmentation significative n’a été constatée », assurent encore les autorités. Quant à l’alimentation « à ce jour, la France, et donc Monaco, ne reçoivent que très peu de denrées alimentaires en provenance du Japon. Les flux d’importation de denrées animales et végétales (fruits, légumes) sont limités et surveillés. En cas de contamination, elles seraient exclues du circuit de distribution. Il n’y a donc aucun risque. » A noter également que le gouvernement vient d’acquérir un stock de 30?000 comprimés d’iodure de potassium destinés à être distribués au moment d’un éventuel incident radiologique de type accidentel ou terroriste.

Publié le

Monaco Hebdo