dimanche 26 juin 2022
AccueilActualitésSociété61ème Festival de télévision de Monte-Carlo : la nostalgie qui rajeunit

61ème Festival de télévision de Monte-Carlo : la nostalgie qui rajeunit

Publié le

Le 61ème festival de télévision de Monte-Carlo s’est conclu mardi 21 juin 2022 au Grimaldi Forum, et il a bien démontré une chose : les stars des années 1980, de la télévision ou du cinéma, ne perdent pas de leur superbe aux yeux des fans et du public, malgré les années écoulées.

C’est un festival, mais c’est aussi une atmosphère. Une parenthèse qui brille, au milieu de la principauté, où se rejoignent différents talents de l’industrie du cinéma, de la télévision, du script, et du documentaire. Un lieu de culture, à proprement parler, où les fans n’hésitent pas à patienter des heures sous un soleil lourd, pour côtoyer celles et ceux qui les ont fait vibrer derrière leur écran, parfois depuis des années : Alerte à Malibu, Beverly Hills, Rick Hunter, La Petite Maison dans la prairie, Amour, Gloire et Beauté… Autant de noms qui fleurent bon la nostalgie des magnétoscopes et des chaînes câblées. Peu de stars « actuelles » ont en effet monté le tapis d’honneur du Grimaldi Forum. Les vedettes du festival de télévision de Monte-Carlo sont plus « old school »  [vieille école — NDLR]. Elles ont de la bouteille, pour la plupart, et un parcours long comme la programmation de ce salon. David Hasselhoff, Jane Seymour, Matthew Fox, ou encore Neal McDonough (1) ne parlent pas forcément aux moins de 20 ans. Mais, au travers de leur carrière, ces stars ont façonné la culture de l’image que l’on connaît et que l’on consomme aujourd’hui. Car ces vedettes jouent toujours, dans de nouvelles œuvres, désormais à la demande, le tabou autour du streaming n’étant plus. Il y avait donc du sang neuf à ce 61ème festival, en témoignent les avant-premières mondiales présentées dans les salles obscures du Grimaldi Forum pendant ces cinq jours.

Matthew Fox (Lost (2004-2010)) et Joanne Froggatt (Downton Abbey (2010-2015)), les deux stars de la soirée d’ouverture du festival, ont présenté leur nouvelle série, Last Light (2022)

Avant-premières mondiales

Après deux années de crise sanitaire, les célébrités et les productions internationales ont fait leur retour à Monaco. Le festival de Monte-Carlo a donc permis de découvrir, en avant-première mondiale, de nouvelles séries produites en dehors des frontières européennes. Matthew Fox (Lost (2004-2010)) et Joanne Froggatt (Downton Abbey (2010-2015)), les deux stars de la soirée d’ouverture du festival, ont présenté leur nouvelle série, Last Light (2022). Il s’agit d’une production MGM, qui aborde la question de la fin éventuelle d’approvisionnement en pétrole. La star des années 1980 et 1990, David Hasselhoff (K2000, Alerte à Malibu), a quant à lui présenté sa nouvelle série Ze Network, une comédie noire allemande — l’acteur étant très populaire outre-Rhin — dans laquelle il interprète son propre rôle, au beau milieu d’une conspiration internationale menée par d’anciens assassins de la guerre froide. L’acteur y donne la réplique à son comparse allemand Henry Hübchen, qui joue lui aussi son propre rôle. Le programme est réalisé par Christian Alvart, le créateur de la série Netflix Dogs of Berlin (2018), et il sera diffusé sur la plateforme allemande TV Now, avec la collaboration des Américains de CBS Studios et les Allemands de Syrreal Entertainment. Parmi les autres avant-premières, on retiendra également The Terminal List, une série Amazon Prime Video, basée sur le roman éponyme de Jack Carr, qui met en scène le célèbre Chris Pratt (Jurassic World, Les Gardiens de la Galaxie). Figurait également la mini-série The Offer, de Michael Tolkin pour la plateforme Paramount +, qui raconte les dessous de la production du premier volet de la mythique trilogie Le Parrain (1972), réalisée par Francis Ford Coppola. Une offre qu’on ne peut pas refuser. Côté européen, Jean Reno (Le Grand Bleu (1988), Les Visiteurs (1993), Ronin (1998)) était à l’affiche de deux fictions : l’adaptation du roman de Marc Lévy — également invité du festival — le best seller Toutes ces choses qu’on ne s’est pas dites (2008), et une comédie espagnole, intitulée A Private Affair, qui a été créée pour Amazon Prime, et qui se déroule dans la Galice des années 1940. On retiendra également la présentation d’une autre adaptation d’un romancier français, celle de La jeune fille et la nuit (2018), de Guillaume Musso [à ce sujet, lire notre interview de Guillaume Musso : « La solitude pèse de plus en plus », dans Monaco Hebdo n° 1202 — NDLR], créée par Marston Bloom, avec Grégory Fitoussi et Ioan Gruffudd.

Peu de stars « actuelles » montent en effet le tapis d’honneur du Grimaldi Forum. Les vedettes du festival de télévision de Monte-Carlo sont plus “old school” [vieille école — NDLR], elles ont de la bouteille, pour la plupart, et un parcours long comme la programmation de ce salon

Des coups de cœur

Le festival de télévision est également une histoire de coups de cœur et, à l’instar des éditions précédentes, le jury a annoncé son palmarès dans la soirée du mardi 21 juin 2022, lors de la cérémonie de clôture au Grimaldi Forum, où il a remis ses trophées, les Nymphes d’or. Parmi les récompenses, la plus attendue était peut-être celle du meilleur film : il s’agit cette année de Martha Liebermann (2022), réalisé par Stefan Bühling, un long-métrage basé sur la vie de l’épouse du peintre Max Liebermann (1847-1935). À Berlin, en 1943, cette femme juive de 85 ans s’est retrouvée confrontée au dilemme de sa vie : espérer la libération de son mari, détenu par les nazis, ou fuir en Suisse avec Hanna Solf (1887-1954) et son groupe de résistance. Une intrigue passionnante aux yeux du jury, qui l’a doublement récompensé, en décernant également la Nymphe d’or de la meilleure actrice à l’Allemande Thekla Carola Wied, qui interprète Martha Liebermann dans ce film. Le prix de la meilleure série était également très attendu, et c’est la mini-série The Tourist, qui a fait sensation, puisqu’elle a aussi été récompensée comme « meilleure création » et comme « prix du public ». Cette production britannique, diffusée sur France 2 lundi 20 juin 2022, met en scène Jamie Dorman dans un thriller où il incarne un homme amnésique, dont quelqu’un souhaite la mort. Plongée dans une vaste et aride campagne australienne, cette série a été créée par les frères Harry et Jack Williams, connus notamment pour avoir crée The Missing (2014), une mini-série à gros succès au Royaume-Uni, nommée aux Golden Globes, aux Baftas et Emmy comme « meilleure réalisation » en 2015. Le prix du meilleur acteur revient au Danois Ulrich Thomsen pour son rôle dans la série Trom, une série qui s’est également vue décerner le « prix spécial du jury » du festival de télévision. Il s’agissait là de la première série d’envergure en provenance des îles Féroé. On y suit un journaliste qui enquête sur la disparition d’une militante écologiste et de la cause animale.

Le prix de la meilleure série était également très attendu, et c’est la mini-série The Tourist, qui a fait sensation, puisqu’elle a aussi été récompensée comme « meilleure création » et comme « prix du public »

Des causes

Outre les œuvres de fiction, le festival de télévision de Monte-Carlo couronne également des reportages et documentaires. Parmi eux, le « meilleur grand reportage d’actualités » a été décerné à l’équipe britannique de True Vision pour Navalny — The Man Putin Couldn’t Kill [en français : l’homme que Poutine ne pouvait pas tuer — NDLR], qui revient sur la tentative d’assassinat en 2020 à laquelle a échappé Alexei Navalny, l’un des principaux opposants russes du président Vladimir Poutine, après avoir été empoisonné lors d’un vol vers Moscou. Le prix du meilleur documentaire a été remis aux Espagnols d’Arpa Films pour Erasmus in Gaza (2021), qui retrace le parcours de Riccardo, un étudiant italien en dernière année de médecine, qui a décidé de passer un séjour Erasmus à Gaza, en Palestine, une véritable zone de guerre. De son côté, le « prix spécial du jury » a été remis à l’agence de presse Capa pour son reportage Syrie, des femmes dans la guerre, qui met en avant des opposantes au régime de Bachar al Assad dans un pays dévasté par la guerre civile depuis 2011 et les offensives des troupes de l’État islamique. Un prix spécial Rainier III a également été remis aux Français de J2F Production et LSD. Films pour la série-documentaire Les éclaireurs de l’eau (2020), qui alerte sur la rareté de « l’or bleu » et le manque d’accès à l’eau potable dans le monde. Ce documentaire met en avant différentes personnes à travers le globe qui ont décidé de se consacrer à la cause de la sauvegarde de l’eau. Deux prix spéciaux ont également été décernés pendant cette cérémonie de clôture. Le prix Amade pour I Am Chance (2022), des Belges et Congolais de Wajnbrosse Productions, RG et Créatifs associés, qui raconte la vie de jeunes filles vivant dans les rues de Kinshasa, en République démocratique du Congo. Et le prix de la Croix-Rouge monégasque enfin, pour Ikarus (2021), produit par les Allemands d’Odeon Fiction.

61ème festival de télévision de Monte-Carlo : le palmarès

Meilleur Film : Martha Liebermann (2022) par Ziegler Film GmbH & Co. KG

Meilleure Série : The Tourist (2022) par Two Brothers Pictures

Meilleure Création : The Tourist (2022) par Two Brothers Pictures

Meilleure Actrice : Thekla Carola Wied pour Martha Liebermann (2022)

Meilleur Acteur : Ulrich Thomsen pour Trom (2022)

Prix Spécial du Jury  pour Trom (2022) par REinvent Studios And Co-Produced By KYK, Pictures, Truenorth, ZDF/Arte Faroe Islands

Prix du Public BetaSeries : The Tourist (2022) par Two Brothers Pictures

Meilleur Grand Reportages d’Actualités : Navalny — The Man Putin Couldn’t Kill (2021) par True Vision

Meilleur Documentaire : Erasmus In Gaza (2021) par Arpa Films

Prix Spécial du Jury : Syrie, des femmes dans la guerre (2022) par Capa Presse France

Prix spécial prince Rainier III : Les éclaireurs de l’eau (2020) par J2F Production, LSD Films

Prix spécial AMADE : I Am Chance (2022) par Wajnbrosse Productions & RG & Créatifs Associés Belgium & DR Congo

Prix de la Croix-Rouge Monégasque : Ikarus (2021) par Odeon Fiction

Festival de télévision de Monte-Carlo
© Photo Palais Princier

61ème festival de télévision de Monte-Carlo : Ils y étaient

Entre acteurs, auteurs, producteurs, musiciens et influenceurs, ils étaient nombreux à fouler le tapis d’honneur de ce 61ème festival de télévision de Monte-Carlo. Parmi eux, on retiendra Jane Seymour, Ron Perlman, Jean Réno, Frédéric Bouraly, Danny Glover, Jason Priestley, Eric Close, Michou et Inoxtag, Joey Starr et DJ Cut Killer, Bryan Trésor, Marie-Ange Casalta, Adriana Karembeu, Darko Peric, Neal McDonough, Matthew Fox, David Hasselhoff, Sami Naceri, Jill Tiefenthaler, Michael Hirst, Marc Lévy, ou encore Éric Antoine.

1) Retrouvez nos interviews des invités du festival de télévision de Monte-Carlo dans les prochains numéros de Monaco Hebdo.

Publié le

Monaco Hebdo