samedi 1 octobre 2022
AccueilActualitésSociétéBaccalauréat 2022 : report des épreuves de spécialités du mois de mars

Baccalauréat 2022 : report des épreuves de spécialités du mois de mars

Publié le

En France, le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer a fini par miser sur la conciliation. Le 28 janvier 2022, une quinzaine de jours après une manifestation qui a réuni enseignants et parents d’élèves pour protester contre la gestion de la crise sanitaire à l’école par le gouvernement français, Jean-Michel Blanquer a avalisé le report des épreuves de « spécialités » du baccalauréat. Prévus du 14 au 16 mars 2022, ces contrôles écrits, qui pèsent pour un tiers de la note finale, se dérouleront finalement du 11 au 13 mai 2022. Soit deux mois supplémentaires pour se préparer correctement et « préserver l’égalité de traitement ». Du coup, le 4 février 2022, le gouvernement monégasque a communiqué à son tour : pour les classes de terminale, « les épreuves écrites de spécialité du baccalauréat général et technologique, qui devaient se tenir les 14, 15 et 16 mars 2022, sont reportées aux 11, 12 et 13 mai 2022. » Le programme des épreuves reste le même que celui établi pour le mois de mars 2022. Dans les lycées, les deux jours qui précéderont les épreuves seront tournés vers des révisions, qui porteront sur les enseignements de spécialité. « En lieu et place des notes obtenues par les candidats aux épreuves écrites de spécialité, seront remontées dans Parcoursup les moyennes obtenues par les candidats dans ces enseignements sur les trois trimestres de la classe de première et les deux premiers trimestres de la classe terminale », précise le gouvernement monégasque. Enfin, les épreuves concernant l’attestation de niveau de langue sont annulées pour cette année 2022. Pour les classes de première, pour l’épreuve anticipée orale de français en première générale et technologique, « le nombre de textes à présenter à l’oral sera réduit à 16 en voie générale, et à 9 en voie technologique ». L’ensemble de ces mesures sont valables pour tous les lycées de Monaco. Le 13 mai 2022, alors qu’il n’y aura pas classe en principauté pour cause de Grand Prix historique, les élèves convoqués ce jour-là seront accueillis « normalement » dans les lycées, où ils pourront « passer leurs épreuves dans les conditions habituelles ». Comme en France, l’objectif est donc de répondre à la problématique de la crise sanitaire, qui dure depuis mars 2020. « Ces aménagements tiennent ainsi compte du contexte sanitaire actuel et de ses conséquences sur les conditions de préparation des candidats en leur donnant les meilleures conditions pour qu’ils puissent passer sereinement leurs épreuves du baccalauréat », souligne le gouvernement, tout en invitant les parents, les élèves et les professeurs à « se rapprocher du chef d’établissement, afin de disposer des informations plus détaillées sur l’application concrète de ces mesures dans chaque établissement scolaire ».

Publié le

Monaco Hebdo