samedi 1 octobre 2022
AccueilActualitésSociétéDes agents de sûreté de la Société des Bains de Mer ont...

Des agents de sûreté de la Société des Bains de Mer ont fait grève pendant le Grand Prix

Publié le

Une quarantaine d’agents de sûreté des établissements de la Société des Bains de Mer (SBM) a manifesté samedi 28 mai 2022 sur le square Beaumarchais, devant l’hôtel Hermitage. Ils ont débrayé l’équivalent de quarante-huit heures, en plein week-end de Grand Prix de Formule 1 (F1). Les syndicats affiliés à l’Union des syndicats de Monaco (USM) demandent en effet une amélioration des conditions de travail, ainsi qu’une augmentation nette de 200 euros des rémunérations, alors que les salaires des 150 agents de sûreté tournent autour de 1 800 euros net par mois. La SBM a assuré, de son côté, que « la sécurité des personnes et des biens est normalement assurée dans ses établissements pendant ce mouvement de grève. » Dans un communiqué, la direction « condamne » quant à elle le débrayage, qu’elle qualifie « d’injustifié » et « d’irresponsable ». Elle assure également que « les salaires de cette catégorie de personnel ont été indexés à hauteur de 2,49 % au 1er avril [2022 — NDLR] et le seront à nouveau en juillet et en octobre [2022 — NDLR] selon l’évolution de l’inflation » et que « tous les salariés en CDI sur cette grille, ont été revalorisés de 100 euros minimum par mois ». Des primes « transport », « pouvoir d’achat » et « Grand Prix 2022 » auraient ainsi été attribuées : « La direction, qui a aussi répondu de manière pragmatique aux demandes relatives aux conditions de travail de ces agents, s’est engagée à mettre en place un dispositif clair d’évolution de carrière. » Le 14 mai 2022, une centaine de salariés de la branche hôtellerie avait également débrayé pendant le Grand Prix historique. Suite à ce mouvement, le Café de Paris et le Grill avaient été forcés de fermer leurs portes ce soir-là, faute de main-d’œuvre disponible, et le Buddha Bar avait même dû refuser des clients. Au lendemain du Grand Prix, les syndicats de l’USM ont obtenu un rendez-vous, mardi 31 mai 2022 avec le gouvernement princier, alors que la mobilisation des agents de sûreté pourrait se poursuivre encore en juin.

Publié le

Monaco Hebdo