vendredi 2 décembre 2022
AccueilActualitésJudiciaireCriminalité?: Monaco et Europol s'allient

Criminalité?: Monaco et Europol s’allient

Publié le

Masseron, Badia et Wainwright
Europol et la Principauté vont échanger des informations dans le cadre de la lutte contre le crime organisé. © DR

La principauté est devenue, la semaine dernière, partenaire de l’office européen de police Europol, dans la lutte contre le crime organisé.

«Cette coopération s’inscrit dans une forme de tradition locale ». Au moment de signer l’accord de coopération entre Monaco et Europol, le conseiller de gouvernement aux relations extérieures, José Badia, n’a pas manqué de rappeler que la principauté avait accueilli le premier congrès d’Interpol en 1914. Ratifié avec Rob Wainwright, directeur de l’office européen de police Europol, cet accord vise un échange d’informations dans la lutte contre le crime organisé. « Il faut souligner que Monaco s’est particulièrement investi dans la lutte contre la criminalité organisée que ce soit en termes de lutte contre le blanchiment ou contre la corruption », a ajouté José Badia. Cette collaboration avec Europol avait été envisagée dès 2001 lorsque Monaco avait rejoint la zone Euro, afin de lutter contre le faux-monnayage.

Paul Masseron, conseiller de gouvernement pour l’Intérieur, était également présent lors de la signature de cet accord. « La principauté connaît un très haut niveau de sécurité. Nous avons une police nombreuse, bien formée, équipée et respectée. L’échange d’informations se fera dans les deux sens », a-t-il déclaré.

Pour le commissaire Christophe Haget, patron de la PJ monégasque, Europol constitue un nouvel allié de choix. « Les informations échangées sont très précises et vérifiées au maximum. La deuxième particularité, c’est qu’Europol possède des analystes criminels extrêmement pointus, notamment sur des groupes originaires d’Europe de l’Est. Pour ces raisons, nous avons besoin de ces informations », explique-t-il. La principauté est désormais membre de 14 instruments juridiques internationaux réprimant le terrorisme.

Rob Wainwright, directeur d’Europol

“Pas d’endroit sûr pour les criminels, même à Monaco”

Monaco Hebdo?: Comment définissez-vous l’accord signé entre Europol et la principauté de Monaco??
Rob Wainwright?: C’est un accord très important pour Europol, pour que la coopération s’élargisse le plus possible. Il y a une menace grandissante des activités criminelles. Nous envoyons un message fort, symbolique?: il n’y a pas d’endroit sûr pour les criminels, même à Monaco. L’accord va être appliqué immédiatement pour prévenir et contrer les attaques de groupes qui interviennent dans cette zone.

M.H.?: A quel niveau se situe actuellement la menace en Europe??
R.B.?: Elle est élevée. Le crime organisé se globalise. Il touche toutes les tranches d’âge et s’étend à de nombreux secteurs (traite d’humains, immigration clandestine, vente de contrefaçons,…) . Avec Internet, la menace est grandissante. Elle est devenue plus flexible et plus mobile. Nous devons mettre tout en oeuvre pour assurer la protection des citoyens européens et cela passe par la coopération.

M.H.?: Les récents événements, notamment la mort d’Oussama Ben Laden, élèvent-ils davantage la menace??
R.B.?: Nous pouvons en effet nous attendre à ce que les terroristes affiliés à Al-Qaïda cherchent les représailles. Nous devons prendre des mesures pour prévenir cela. La mort de Ben Laden a néanmoins développé un point positif. C’était une icône, la figure du terrorisme international. Celui qui a réussi à échapper à la justice et qui a prôné ses « succès » pendant dix ans. C’est fini, cette figure n’est plus.

Publié le

Monaco Hebdo