samedi 21 mai 2022
AccueilActualitésJudiciaireCourse-poursuite à Monaco?: 18 mois ferme

Course-poursuite à Monaco?: 18 mois ferme

Publié le

Les trois Italiens, qui avaient entamé une course-poursuite avec les policiers monégasques après avoir commis deux vols à Roquebrune et à Eze en décembre 2010, étaient cités à comparaître, le 12 avril.

Ils avaient été interpellés le 3 décembre dernier après avoir mis en péril la sécurité de plusieurs automobilistes en principauté. Les trois hommes, de nationalité italienne, avaient pénétré sur le territoire monégasque, à bord d’un véhicule doté d’une fausse plaque d’immatriculation. Ils venaient de commettre des vols de bijoux, de montres et divers biens dans deux résidences situées l’une à Roquebrune et l’autre à Eze. En principauté, sur la place d’Armes, un agent, repérant la fausse plaque, avait cherché à les contrôler. Dès lors, ils avaient multiplié les entorses à la signalisation et au code de la route pour échapper à la Sûreté publique. Provoquant un accrochage avec une autre voiture et finissant leur course-poursuite à pied dans divers lieux de la Condamine. S’ils comparaissaient tous les trois mardi matin, seuls deux d’entre eux, ceux qui reconnaissaient les faits, ont été jugés. « Nous nous sommes aperçus que nous nous étions trompés de route en arrivant à Monaco. Nous étions venus en France dans l’intention de voler. La fausse plaque, c’était pour éviter les contraventions et les radars », a indiqué celui qui conduisait le véhicule, condamné à plusieurs reprises pour vol en Italie. Les objets volés étaient, selon ses dires, destinés à être échangés « contre du cannabis ». Le deuxième prévenu, celui qui s’est introduit dans les maisons, a affirmé que « l’idée était d’aller jouer au casino de Monte-Carlo ». Il avait, lui aussi, fait l’objet de précédentes condamnations pour vol.

« Des délinquants du dimanche »

La substitute du procureur, Cyrielle Colle, a souligné que les deux prévenus présentaient « tous les éléments de l’équipe de cambrioleurs » et dénoncé « une conduite plus que dangereuse » du premier prévenu dans les rues de Monaco. 18 et 16 mois de prison ferme ont été respectivement requis à l’encontre du conducteur et de l’auteur des vols. Pour Me Frank Michel, avocat des prévenus, ces derniers étaient des « délinquants du dimanche » faisant preuve « d’un grand amateurisme ». Me Michel a également rappelé que les vols n’avaient pas été commis à Monaco mais en France, jugeant « trop importantes » les réquisitions du ministère public. Les deux hommes ont finalement écopé d’une peine de 18 mois de prison ferme chacun assortie d’une amende de 45 euros (défaut de maîtrise, ndlr) pour le conducteur du véhicule. Quant au troisième prévenu, il est maintenu en détention et sera jugé le 7 juin. Celui-ci fait l’objet d’une autre procédure en cour de révision.

300 euros le survêtement volé
Un individu de 25 ans était cité à comparaître mardi pour un vol survenu en novembre 2010. L’homme, accompagné d’un « collègue », avait tenté de soustraire un survêtement de marque au magasin Decathlon de Fontvieille. L’agent de sécurité avait rattrapé les deux hommes trahis par l’anti-vol du survêtement, à la sortie sans achats. « Une faute d’inattention », pour le prévenu. Le tribunal a suivi les réquisitions du ministère public?: 300 euros d’amende. De quoi acquérir légalement six survêtements.

Publié le

Monaco Hebdo