mercredi 18 mai 2022
AccueilActualitésInternationalL’Italie sacrée « pays de l’année » par The Economist

L’Italie sacrée « pays de l’année » par The Economist

Publié le

« Cette année, l’Italie a changé », affirme l’hebdomadaire britannique The Economist, qui vient de désigner l’Italie comme « country of the year », le « pays de l’année » en français. Chaque fin d’année, ce magazine d’actualité hebdomadaire britannique sacre en effet le pays qui, selon sa rédaction, a le mieux progressé au cours des douze derniers mois. Les critères étant basés sur les valeurs de démocratie libérale défendues par ce titre de presse. The Economist vante ainsi les réalisations du président du conseil des ministres, Mario Draghi, en poste depuis le 13 février 2021 avec une large coalition. Avec lui, note ce journal, « l’Italie s’est dotée d’un premier ministre compétent et respecté internationalement. Pour une fois, une large majorité de ses politiciens ont enterré leurs divergences, pour soutenir un programme de réforme en profondeur. » Un point qui devrait permettre à l’économie du pays, toujours selon cet hebdomadaire, de se redresser « plus rapidement que celle de la France ou de l’Allemagne », grâce également à son taux de vaccination parmi les plus élevés d’Europe, estimé à 74,6 % [Monaco Hebdo bouclait ce numéro le mardi 21 décembre 2021 — NDLR], et à sa probable obtention des fonds du plan de relance de l’Union européenne (UE), grâce à sa politique menée sur le plan national. Seule ombre au tableau, selon The Economist : le danger est que « cet élan de gouvernance raisonnable ne s’inverse. » Mario Draghi pourrait en effet devenir, fin janvier 2022, président de la République — une fonction de moindre influence en Italie — en succédant à Sergio Mattarella, 80 ans. Par conséquence, il laisserait son siège vacant à de nouvelles forces politiques, pour sept ans. Rien ne dit si l’Italie conservera donc son titre en 2022. Cette année, les nominés, outre l’Italie, étaient la Lituanie, la Moldavie, le Samoa et la Zambie. En 2020, c’est le Malawi qui avait été désigné « pays de l’année ». La France l’avait été en 2017, suite à l’élection d’Emmanuel Macron, visiblement apprécié par la rédaction britannique de ce magazine.

Publié le

Monaco Hebdo