mercredi 18 mai 2022
AccueilActualitésInternationalL’AMADE célèbre le 30ème anniversaire de la Convention internationale des droits de...

L’AMADE célèbre le 30ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant

Publié le

Mercredi 20 novembre 2019 était célébré la journée mondiale des droits de l’enfance. Cette journée correspond au 30ème anniversaire de la signature de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE), signée par 195 États, sous l’égide des Nations unies. L’Association mondiale des amis de l’enfance (Amade), basée à Monaco, fait savoir via un communiqué qu’elle s’associe à cette journée. Dans celui-ci, l’Amade chiffre les améliorations constatée suite à l’accord : « La mortalité infantile des enfants de moins de 5 ans a été réduite de près de 50 %, le nombre d’enfants allant à l’école primaire a été multiplié par deux, le nombre de femmes mourant pendant la grossesse ou l’accouchement a baissé de 45 % et l’exploitation des enfants par le travail a baissé d’un tiers ». Elle tempère cependant en notant que « de nombreux défis restent à relever ». Notamment « puisque 230 millions d’enfants sont sans état civil, 262 millions d’enfants et de jeunes sont déscolarisés, 420 millions d’enfants vivent encore dans une zone de guerre ». Créée en 1956, sous l’impulsion de l’action de la princesse Grace « en faveur de la protection de l’enfance », cette association continue de se mobiliser à travers différents programmes. « Dignité pour les femmes », « l’énergie de l’espoir » « capoeira pour la paix », et « mineurs non accompagnés ». Ces quatre programmes visent à résoudre les problèmes « liées aux violences sexuelles faites aux jeunes filles et aux femmes, à l’accès à l’éducation pour les jeunes filles, à l’accès à une énergie durable et de qualité comme vecteur de développement, à la prise en charge des enfants vulnérables à travers la pratique de la capoeira sociale ainsi qu’à la prise en charge et accompagnement des mineurs migrants non accompagnés tout en appuyant la prévention des migrations dans les pays d’origine ». L’Amade a conclu en remerciant « ses donateurs et partenaires ».

Publié le

Monaco Hebdo